AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Dryades. [Bois et Forêts]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit Errant

avatar

Masculin Messages : 24
Expérience : 3

MessageSujet: Les Dryades. [Bois et Forêts]   Lun 8 Juin 2015 - 11:56


Les Dryades


S’il est des créatures aimées de la Déesse Vie, il s’agit bien des Dryades. On murmure même que la Mère de toute chose les considère chacune comme ses filles, qu'elles peuvent même entendre sa voix en certaines occasions, bien que les rumeurs selon lesquelles elles peuvent lui répondre sont infondées. Les Elfes ont donc pour les Dryades un profond respect car c’est par elles que les prêtresses elfes de Vie passent pour affiner leur écoute des volontés de la déesse.

Chaque Dryade a comme compagnon un arbre, celui au pied duquel elle est née. Toute sa vie elle prendra soin de son arbre et ne s'en éloignera que pour de bonnes raisons. Pour les protéger des dangers de la forêt, la déesse leur a offert le pouvoir de se fondre dans le tronc même de leur arbre-compagnon, bien que cela ne les aide guère face à la folie destructrice des bûcherons. De même que l'arbre-compagnon ne survivra que rarement à la mort de sa Dryade d'adoption, une Dryade mourra généralement de chagrin si son arbre est détruit.

Les Dryades adoptent une apparence humaine bien que leur taille ne dépasse que rarement le mètre cinquante et que leurs peaux ne soient pas identiques à celles des Hommes. Vert pâle pour certaines, brune pour d’autres. Leurs chevelures aussi diffèrent des couleurs habituelles, car celles-ci prennent la teinte des fleurs ou des fruits de leur arbre-compagnon. Ainsi la Dryade du cerisier arborera une peau halée et une chevelure rouge sombre, tandis que la fille du chêne aura une peau halée parsemée de reflets verts et des cheveux bruns.

Ces joyeuses créatures passent le plus clair de leur à chanter et danser, chacune célébrant l’espèce d’arbres dont elle est la Fille. On peut en rencontrer partout, dans un bois de bouleaux, dans une forêt de pins ou même sous les branches épaisses des conifères du grand Nord. Toutefois, cette joie de vivre ne veut pas dire que les Dryades sont inconscientes du danger, et elles se laissent difficilement approcher par les Humains, ayant vu trop d’arbres périr sous leurs coups de hache pour leur faire confiance.

La reine des Dryades est une fille de Chêne. Prénommée Elwynn, elle vit dans la région de Fildor, près du lac. Les Dryades n’ont pas un système identique aux autres races. Leur reine est une Dryade comme les autres, élue par la déesse dès son plus jeune âge. C’est la seule à qui la mère parle à plusieurs reprises dans la vie, là où les autres Dryades s'extasient de bonheur si elles ont pu entendre ne serait-ce qu'une fois la voie de la mère. Elwynn est encore jeune, cent ans à peine et elle a rencontré la déesse deux fois depuis qu’elle a été choisi.

A la fin de sa vie, une fois qu’elle a atteint les trois ou quatre siècles, la Dryade prend sa forme d’arbre éternellement. C’est le dernier cadeau de la déesse pour ses filles.

bg rédigé par : Haldren Baenfere et Elerinna




Revenir en haut Aller en bas
Esprit Errant

avatar

Masculin Messages : 24
Expérience : 3

MessageSujet: Re: Les Dryades. [Bois et Forêts]   Lun 8 Juin 2015 - 11:56

    L’organisation des Dryades :


    Les Dryades n’ont pas d’organisation politique au sens des autres. En fait, la politique ne les intéresse pas. Leur reine étant désignée par la déesse, il n’est nul besoin de la choisir. Toutes les dryades la respectent et la reine les apprécie en retour. Toutes les dryades sont sœurs, des filles de la déesse, et elles seront toujours fidèles les unes envers les autres. Une dryade n’hésitera pas à déchainer la nature pour protéger une de ses sœurs. Malgré tout, elles restent craintives de la plupart des autres peuples, préférant largement se cacher. Elles considèrent les Humains comme dangereux et cruels et les Nains sont pour elles des créatures qui font passer l’intérêt des leurs avant tout. Elles connaissent mal les Sombres et méprisent les Lutins, joyeux farceurs parfois agaçants, qui ont des pouvoirs pouvant être aussi destructeurs qu’un humain.

    Mais il reste certains peuples avec lesquels les Dryades s’entendent à merveille. Le premier de ces peuples est incontestablement les Naïades. Les reines des deux peuples devisent souvent sur les bords du lac ou dans la forêt. Il est très fréquent qu’une dryade vienne sur les bords d’un lac pour venir dire bonjour, converser ou s’amuser avec une naïade. Les dryades les considèrent un peu comme des cousins des eaux, c’est dire les relations qu’elles entretiennent.

    Les Dryades ont également d’excellentes relations avec les Fées. Comme elles, elles veillent sur la nature et ne supportent pas qu’on la blesse. Comme elles, elles reconnaissent la déesse et l’Arbre vie. Ces points communs font que les deux peuples s’entendent on ne peut mieux.

    Enfin, les Elfes sont en bons termes avec les Dryades. Ce sont les protecteurs des frontières de la forêt, les seuls à vivre dans les grandes cités de pierres au sein des arbres. Mais ils respectent l’œuvre de la déesse, qu’ils vénèrent eux aussi, et chassent les autres peuples de la forêt. Pour cela, les dryades leurs sont reconnaissants, et les elfes acceptent cette reconnaissance avec bienveillance.



    La vie d’une dryade :


    Toutes les dryades sont les filles de la déesse. Comment viennent-elles au monde ? Certains disent qu’elles naissent dans un arbre, dont elles émergent, d’autres qu’elles poussent telle une fleur au pied de ce même arbre, d’autres encore qu’elles sont le fruit de la première année de l’arbre. Toujours est-il qu’aucun autre peuple n’a jamais vu la naissance d’une dryade… ni même une enfant dryade.

    Liées à la nature, à leur arbre et à leur sanctuaire, les jeunes dryades apprennent souvent en compagnie de leurs sœurs plus âgées. L’apprentissage de leur pouvoir étant inné et venant avec le temps, ce sont des savoirs sur la faune, la flore et les autres peuples qui leurs sont enseignés. On dit que les jeunes dryades ont une coloration de peau verte pour la grande majorité, signe qu’elles sont encore à l’état de jeune pousse, comme les plantes. Ce n’est qu’après dix à vingt ans suivant les dryades que leur peau prend enfin sa véritable couleur.

    Les enfants dryades sont très précieux pour le peuple, parce qu’elles sont faibles et souvent incapables de se défendre par elles-mêmes. Un humain tuant un arbre est certes un meurtrier, mais un humain abattant l’arbre d’une jeune dryade ou tuant cette jeune dryade est encore pire, et peut être sûr d’être traqué sans relâche jusqu’à ce qu’il expie sa faute.
    Peuple exclusivement féminin, les dryades n’en sont pas pour autant étrangères aux jeux de l’amour. Aussi craintives et méfiantes des Humains soient-elles, il arrive parfois que l’une d’entre elle séduise un de ces hommes. Ces unions, plutôt brèves, peuvent pourtant laisser des traces plus ou moins profondes. L’humain est généralement touché par la dryade, et ne pourra plus que difficilement nuire à la forêt. La dryade de son côté pourra ressentir parfois un attachement pour cet humain, reconnaissant que tous dans leur peuple ne sont pas forcément mauvais. De ces unions peuvent naître des enfants. Si le père le récupère, la dryade l’abandonnant au monde des Humains, il vivra comme un humain normal, malgré quelques éventuels traits physiques maternels très peu visibles. La mère dryade peut parfois décider de garder un enfant prêt d'elle, auquel cas elle l’élèvera selon les coutumes de son peuple, et l'enfant deviendra la plupart du temps forestier, druide ou ermite, avec un profond respect pour la nature.

    La dryade vit généralement presque aussi longtemps que son arbre. Si celui-ci est abattu, la dryade mourra peu de temps après. Toutefois, lorsque l’arbre atteint la fin de sa vie, la dryade sent alors que le temps est venu pour elle de retourner à la déesse. Elle prend alors racine, quelque part dans son sanctuaire, et en quelques jours elle devient arbre, le même type d’arbre que celui auquel elle était liée. Souvent, les arbres autrefois dryades se retrouvent liés à des dryades plus jeunes. Ainsi la boucle recommence-t-elle, comme la nature se renouvelle à chaque saison.
Revenir en haut Aller en bas
Esprit Errant

avatar

Masculin Messages : 24
Expérience : 3

MessageSujet: Re: Les Dryades. [Bois et Forêts]   Lun 8 Juin 2015 - 11:56

    CAPACITÉS MAGIQUES DES DRYADES



    Inné :

    Communication naturelle : la dryade peut communiquer avec ses sœurs lorsqu’elle entre en contact avec son arbre, et uniquement avec celles ayant elle-même ce contact avec leur propre arbre.

    Instinct de la nature : les dryades sont des créatures des forêts. Lorsqu’un individu n’appartenant pas à leur univers s’approche d’elles, elles sentent qu’un intrus est présent autour d’elle. Cette capacité ne fonctionne qu’en région naturelle et forestière.

    Fusion du sanctuaire : une dryade est attachée à un sanctuaire naturel, duquel elle tire une partie de sa puissance et où est situé son arbre lié. Elle peut quand elle le désire fusionner un arbre situé dans son sanctuaire, pour s’y dissimuler ou converser avec lui. Le sanctuaire couvre une zone de un à deux km².


    Age adulte :

    Résistance aux poisons naturels : habituées à la vie dans la nature, les dryades possèdent un corps qui résiste à la très grande majorité des poisons naturels (venins d’animaux, de plantes, etc).

    Soins naturels : protectrice de la faune et de la flore, une dryade peut guérir une plante ou un animal blessé. Elle pourra refermer les petites plaies, guérir une entaille dans une écorce ou des pétales arrachées. En revanche, elle sera impuissante sur les blessures plus graves. Ce pouvoir est aussi efficace sur les autres dryades.

    Communication avec la nature : une dryade peut entrer en contact avec un animal terrestre, et lui exprimer des pensées simples, ou en comprendre en retour. Elle peut également communiquer avec les plantes et les arbres.

    Camouflage naturel : la dryade est habituée à vivre dans la nature, et peut ainsi aisément passer inaperçu. Elle peut prendre la couleur de la faune environnante, et ainsi devenir presque imperceptible. Seul une de ses sœurs, ou un œil très aiguisé d’un individu connaissant leur don, pourra la trouver.


    Apprenti des plantes :

    Guérison naturelle : le pouvoir de guérison de la dryade s’améliore avec sa maitrise. Elle peut désormais soigner des blessures plus graves, comme un os cassé, une branche brisée ou une tige tordue. Les blessures les plus graves restent néanmoins trop importantes. Elle peut faire profiter ses sœurs de cette même guérison.

    Appel des animaux : une dryade peut, s’il elle le souhaite, appeler des animaux à son aide. Ceux-ci viendront s’ils ne sont pas trop éloignés, et défendront la dryade et son arbre autant que possible. Toutefois, leur instinct de survie reste prédominant, et s’ils voient la situation désespérée, ils fuiront.

    Enchevêtrement: les plantes alentours se regroupent et s’entortillent autour de la créature visée, et l’immobilise. Celle-ci peut tenter d’utiliser sa force brute pour se libérer (en fonction du type de plante qui la retient).

    Chemin parmi les arbres : en tant que protectrice de la nature, une dryade n’osera en aucun cas blesser une plante pour se frayer un chemin. Elle utilisera plutôt son don pour leur demander de lui laisser un passage, les plantes s’écartant alors pour la laisser passer.

    Animation des arbres : une dryade peut invoquer de l’aide par l’intermédiaire des arbres. Ceux-ci pourront alors utiliser leurs branches et leurs racines pour nuire aux individus hostiles les plus proches.

    Extension du sanctuaire : de plus en plus puissante, la dryade étend son pouvoir sur la forêt. Son sanctuaire couvre désormais une zone de cinq km².


    Maîtresse des forêts :

    Régénération naturelle : améliorant encore davantage sa maitrise, la dryade peut désormais soigner les blessures les plus graves sur les plantes et les animaux. Une plaie importante, une grosse branche abattue, une fleur arrachée peuvent être soignées. Ses sœurs peuvent elles aussi bénéficier de ce don.

    Sarments : avec l’augmentation de sa maitrise, la dryade peut désormais utiliser les plantes alentours pour enchevêtrer et bloquer plusieurs individus sur une zone d’environ vingt mètre de diamètre. Elle choisit les créatures affectées et celle qui y sont immunisées. Là encore, les créatures retenues peuvent tenter de se dégager avec leur force.

    Fille de la déesse: (Seule la Reine et quelques très rares dryades atteignent ce degré de maitrise)
    Renaissance de la nature : la plus puissante des capacités de guérison, que très peu de dryades maitrisent. Elle peut faire repousser un membre à un animal, ou un arbre à partir d’un tronc coupé. En revanche, ce pouvoir ne permet en aucun cas de ressusciter une dryade, mais peut éventuellement lui rendre un membre perdu.

    Création de sarments : la dryade peut désormais créer des sarments depuis son propre corps pour venir retenir et gêner ses ennemis.

    Déchainement naturel : les plus puissantes dryades peuvent faire appel à la nature qui les entoure. Arbres, plantes, animaux se déchainent alors sur toutes les créatures hostiles à l’environnement, les traquant sans relâche. Cette capacité laisse généralement la dryade dans un état d’épuisement avancé, et il lui faut au moins une journée de repos complet pour récupérer.

    NOTA : ces « capacités » ne sont pas véritablement des sorts, mais plus des connaissances innées chez la dryade. Toutefois, elles ont leurs limites, dans le sens où la dryade « puise » la force en elle pour les utiliser. Si les plus simples consomment peu d’énergie, les plus puissantes peuvent laisser la dryade dans un état d’inconscience pour plusieurs heures si elle en abuse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Dryades. [Bois et Forêts]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Dryades. [Bois et Forêts]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lilith, fille des bois et forêts [FINIE]
» SUJET COMMUN › soirée autour du feu de bois
» [RP] Du bois pour le Maistre.
» Une fabrique de jouets en bois
» Poêlée du sous-bois et omelette d'automne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nûmendor :: jjjj :: L'encyclopédie et Annonces :: L'encyclopédie :: L'univers :: Les peuples :: Les races magiques-
Sauter vers: