AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Système monétaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit Errant

avatar

Masculin Messages : 24
Expérience : 3

MessageSujet: Système monétaire   Lun 8 Juin 2015 - 11:43

Sur Nûmendor, le système économique repose avant tout sur les métaux précieux. Toutes les pièces de tous les peuples sont faites à partir des mêmes métaux : cuivre, argent et or. Ainsi les échanges entre peuples et donc monnaies différentes font la joie des changeurs, qui pèsent les monnaies et donnent leurs équivalents en d’autres monnaies locales.

Dans l’empire de Méridian, le système monétaire n’a pas changé depuis plusieurs centaines d’années. Le système repose sur trois pièces différentes. Le denier impérial, petite pièce de cuivre, sert de base au système monétaire et est utilisé pour les petits achats. Le sou impérial, pièce en argent de taille moyenne, vaut vingt deniers impériaux, et sert dans la grande majorité des achats. Enfin, l’écu impérial, pièce en or plus grand que le sou, représente une richesse certaine, car il faut vingt-cinq sous pour faire un écu, soit cinq cent deniers. Sur ces trois pièces sont systématiquement frappées l’effigie de l’empereur ou de l’impératrice. Ainsi, de nombreuses pièces portent actuellement le visage de l’impératrice... et presque plus aucune celle des empereurs comme Leoden.

En Archiadia, les dirigeants ont clairement voulu se démarquer de Méridian depuis leur indépendance. Mais loin d’avoir une monnaie unitaire, chaque région possède ses propres pièces. Heureusement, poids et matériaux sont inchangés, les seules différences étant les effigies sur ces pièces et parfois le nom donné aux pièces. Voici les exemples les plus importants :

L’ensemble des comtés et baronnies de la ligue sélénissime partagent une monnaie commune. L’estien en est la pièce de base, en cuivre et assez petite. Ensuite vient le gros, en argent, qui vaut quinze estiens. Enfin, le noble, en or, est une grosse pièce valant vingt gros, soit trois cent estiens. Les pièces portent les symboles des baronnies et comtés locaux.

Eldorim et Picvaux partagent une monnaie commune. La base en est le siscter, une pièce de cuivre cerclée de fer, assez grande pour une monnaie de base. Vient ensuite le taldan, une petite pièce d’argent cerclée elle aussi de fer, qui vaut vingt siscters. Enfin, le loyan, grosse pièce d’or dont la valeur est de vingt taldans, soit quatre cent siscters. Les effigies sont celles des dirigeants d’Eldorim et de Picvaux, ou de leurs blasons.

Geldorim possède sa propre monnaie. Le joulon en est la monnaie de base, une pièce de cuivre simple. Le gali, pièce d’argent est la monnaie la plus courante, dont la valeur est de quinze joulons. Enfin, le geldon est la monnaie d’or, lourde et épaisse, dont la valeur est de trente galis, soit quatre cent cinquante joulons.

Les terres neutres possédant une multitude de royaumes et cités-état, chacun possède sa propre monnaie. Toutefois, du fait de l’instabilité plus ou moins forte de ces cités et royaumes, leurs monnaies n’ont pas de véritable valeur sortie des frontières, si ce n’est de par le poids du métal lui-même. Les conversions se font donc à partir du poids, les terres neutres usant du même système cuivre-argent-or.

Les peuples du nord et des steppes, tels les Aërthes et Mãnchës, n’ont pas de monnaie. Ils n’en ressentent pas le besoin, utilisant avant tout le troc qui les satisfait parfaitement. Leur système a toujours reposé dessus, et seuls les marchands effectuant des échanges avec l’extérieur possèdent une notion très relative de la monnaie.

Chez les Hauts-Elfes, la monnaie n’a pas autant d’intérêt que pour les autres peuples l’utilisant. Certes, le système monétaire repose sur trois pièces de trois matériaux différents : cuivre, argent et or. Mais tout ne passe pas par ces pièces, l’échange et le troc ayant autant d’importance. Le pouvoir ne repose donc pas uniquement sur la richesse monétaire, mais bien plus sur la richesse des biens possédés, lesquels peuvent avoir été obtenus autrement que par l’achat.
Les trois pièces utilisées ont une valeur commune pour toutes les principautés. Celle de cuivre, le Taurel, est plutôt légère et utilisée dans les petites transactions où l’échange n’est pas possible. C’est de loin la moins répandue des trois pièces. La seconde, l’Ichear, est une pièce d’argent cerclée d’or. Beaucoup plus utilisée, elle permet des transactions plus importantes, notamment avec les autres royaumes. Il faut vingt-cinq Taurel pour faire un Ichear. Enfin, l’Elrand, pièce d’or gravée et ornée, possède une valeur élevée et permet les achats et échanges les plus importants. Un Elrand vaut vingt Ichear, soit cinq cent Taurel.
A noter que si la monnaie n’est pas indispensable aux yeux des hauts-elfes, les métaux qui les composent ont en revanche une certaine valeur à leurs yeux, ce qui explique l’importance qu’ils accordent aux mines de la principauté de Fildor notamment.

Concernant les Sombres, depuis le rapprochement politique entre l’Empire de Méridian et le Dharshim, rapprochement initié par Haldren Baenfere au début du septième siècle, les deux États se sont accordés sur une base monétaire commune. Au denier impérial correspond le rivaza Sombre, au sou le kaska et à l'écu le senger, les ratios de correspondance entre ces différentes unités monétaires étant exactement les mêmes. Cette cohérence était désirée et recherchée par les gouvernements afin de permettre une coopération économique plus poussée sans que cela n’implique de devoir recourir à des changeurs. De fait, les deux monnaies sont couramment utilisées aussi bien dans l’Empire qu’au Dharshim, cette interdépendance ne s’étant jamais affaiblie depuis lors.
On notera toutefois, pour la petite histoire, que le senger Sombre comporte souvent un poids d’or plus faible que l’écu impérial, les Triumvirs ayant régulièrement fait rogner les pièces en circulation lors des périodes économiques difficiles afin de se dégager un excédent de métal précieux apte à fournir du fiduciaire frais. Il arrive de ce fait parfois que certains marchands préfèrent utiliser la devise impériale, jugée plus solide. L’expression « rogné comme un senger du Dharshim » est d’ailleurs passé dans le langage courant impérial et désigne une personne considérée comme chiche-face et âpre au gain.[

Si les Nains effectuent la majorité de leurs transactions en pierres précieuses, ils ont créé depuis quelques centaines d'années leur propre monnaie : l'Oöhr (Oöhr étant à la fois le nom de la monnaie et celui de la pièce d'or). Le Fram, faite de cuivre [3.5g~4g], est frappée du symbole de Fraëm. Le Trüm, faite d'argent [3.5g~4g] et frappée du symbole de Trümdir, vaut 25 Fram. Et l'Oöhr, faite d'or [3.5g~4g] et frappée du symbole d'Ohrën, vaut 22 Trüm soit 550 Fram. Cette monnaie est aussi la monnaie officielle de Prodora, mais la complexité du système de calcul nain rend difficile nombre de transactions avec l'extérieur. Il n'est donc pas rare que les marchands nains acceptent des pièces extérieures qu'ils feront fondre par la suite. A ces pièces ils donnent une valeur dépendante du poids et du métal, parfois bien différente de leur valeur donnée à la pièce.

Les fées, dryades et naïades n’ont aucune monnaie. Chez elles, tout fonctionne par le troc et les échanges. Nul besoin d’une monnaie quand il suffit d’échanger ce dont on a besoin contre l’objet dont la personne a besoin. Ainsi, elles ont toujours eu beaucoup de mal à comprendre l’intérêt même de la monnaie.

Les Lutins ont une notion très… spéciale de la monnaie. Pour eux, peu importe d’où elle vient, qui l’a frappée, et qui est représenté dessus. Si la pièce est de cuivre, elle n’a que peu d’intérêt. Ils la refondent généralement pour l’allier à du fer et fabriquer du mobilier ou autre objet utile. En revanche, les pièces d’argent et d’or ont beaucoup d’intérêt à leurs yeux, parce que ça brille et que c’est joli. Ils n’hésitent donc pas à les dérober pour les stocker dans leurs cachettes. Cet attrait de « l’or qui brille » leur a d’ailleurs valu une défaite majeure face aux elfes de Fildor, lorsqu’ils voulurent piller les mines d’or de la principauté à l’insu de ses propriétaires.



Région Pièces de cuivre Pièces d'argent Pièces d'or
Nom Poids Valeur Nom Poids Valeur Nom Poids Valeur
Méridian Denier 3,5g 1 Sou 5,5g 20 Ecu 9,5g 500
Ligue sélénissime Estien 3g 1 Gros 4g 15 Noble 6,5g 400
Eldorim et Picvaux Siscter 4g 1 Taldan 5g 20 Loyan 8g 400
Geldorim Joulon 2g 1 Gali 4g 15 Geldon 7,5g 450
Sombres Rivaza 3g 1 Kaska 5g 20 Senger 9g 500
Haut-elfe Taurel 3g 1 Ichear 5g 20 Elrand 8,5g 500
Nain Fram 3,5g 1 Trüm 3,5g 20 Oöhr 3,5g 550
Revenir en haut Aller en bas
 
Système monétaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Introduction d'un système monétaire dans le jeu
» Les faits et gestes des Wings.
» Note sur la politique monétaire (3e trimestre 2013. KOte Gwowozo?
» Codex monétaire
» Assassinat du propriétaire de l’hôtel Le Palace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nûmendor :: jjjj :: L'encyclopédie et Annonces :: L'encyclopédie :: L'univers :: Contexte-
Sauter vers: