AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Naïades. [Mers, Lacs et Rivières]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit Errant

avatar

Masculin Messages : 24
Expérience : 3

MessageSujet: Les Naïades. [Mers, Lacs et Rivières]   Lun 8 Juin 2015 - 11:54


Les Naïades



Femmes des lacs et des rivières, les naïades possèdent une apparence humaine bien que cela soit insuffisant pour les décrire. Leurs yeux sont bleu-clair et leurs cheveux, parsemés de reflets, peuvent varier de couleurs mais se situent également le plus souvent dans des teintes bleutées. Elles ne sont pas très grandes et font près de deux têtes de moins qu'un Humain normal, mais leur corps est fin et élancé, leur permettant de nager vite et sur de longues distances. Bien que ces êtres soient entièrement liés à l’eau, elles passent tout de même une part non négligeable de leur temps sur la terre ferme.

Lorsqu’elles sont en contact avec l’eau leur peau se teinte légèrement en bleu, cette uniformité de couleur avec leur environnement leur fournissant un camouflage fort efficace. Ainsi, quand une Naïade entre dans une rivière, son corps se transforme lentement et sa présence n’est repérable que par la lueur brillante qu’elle émet, permettant ainsi de la distinguer au fond d’une cascade ou près des rives d’un lac.

Leur élément naturel a d’ailleurs un grand pouvoir sur elles. Au bout de quelques jours loin de lui, elles deviennent sujettes à des crises de panique suivies d’une tristesse et d’une peine profonde, pouvant aller jusqu’à causer leur mort. L’eau est donc un élément essentiel pour elles, il leur apporte bonheur, bien être et sérénité. De même, les Naïades disposent d’une capacité à communiquer avec les mammifères marins, si toutefois bien sûr ces derniers acceptent de leur répondre.

Il est fréquent de croiser des Naïades près de n’importe quelle étendue d’eau. Etant donné qu’elles peuvent se déplacer partout en Nûmendor grâce à chaque rivière, ruisseau ou cascade, elles sont présentes partout mais si vous cherchez leur reine Cléolyne, elle se trouve dans la région de Fildor. Cette dernière aime se balader dans les bois avec la reine des Dryades. Les deux races s’entendent à merveille, elles se considèrent comme parentes. En revanche il n’en va pas de même avec les Elfes de la Nuit qui cherchent à les réduire en esclavage pour disposer dans leurs palais de ces créatures enchanteresses. Nombre de Naïades et de Dryades sont encore capturées par les Sombres et ne réapparaissent jamais.

Üwe est leur Père, leur créateur. Il est celui qu’elles entendent chuchoter à travers le clapotis de l’eau. Sans être pour autant une Déesse, Cléolyne est son épouse et mère des premières Naïades. Amoureux de son épouse, Üwe lui a fait don de l’immortalité pour que rien ne puisse les séparer.

Les Naïades sont systématiquement des femmes. Une fois fécondes, elles partent à la recherche d’un partenaire humain afin que du fruit de leurs amours naisse la génération suivante. Elles peuvent enfanter des garçons mais aucun d’eux ne possède les dons de leurs mères, tout au plus une certaine sensibilité à l’eau. Bien que ce soit un déchirement à chaque fois, ils sont systématiquement abandonnés devant la maison d’un couple d’Humains ou aux portes d’un temple. Ce geste n’est pas causé par une quelconque cruauté mais par l’impossibilité pour l’enfant de suivre sa mère sous les flots. En revanche on dit que les fils de naïades ayant été recueillis par des Humains deviennent d'excellents marins.

Les Naïades peuvent vivre plusieurs siècles avant qu’elles ne disparaissent à jamais dans les flots. Dès qu’elles atteignent l’âge adulte (à environ cinquante ans), leur apparence ne change quasiment plus.

bg rédigé par : Haldren Baenfere et Elerinna

Revenir en haut Aller en bas
Esprit Errant

avatar

Masculin Messages : 24
Expérience : 3

MessageSujet: Re: Les Naïades. [Mers, Lacs et Rivières]   Lun 8 Juin 2015 - 11:55

BG - Famille royale.

    Voilà plusieurs centaines d’années, la jeune Cléolyne se promenait sur une plage. La légende raconte que Uwë, après l’avoir observé plusieurs heures, décida de lui apparaitre et de lui déclamer son amour. Le coup de foudre fut réciproque mais la condition humaine de la jeune femme l’empêchait de rester trop longtemps dans les bras glacés du Dieu des Mers. Pour ne pas être séparé de son aimée, Uwë lui accorda la vie éternelle et le pouvoir de le rejoindre au fond des eaux.



    Se sentant seule au fond de la mer, Uwë créa une cour entière pour la jeune femme. Toutes possédaient le même don mais celui de leur jeune Reine était bien plus puissant. Cléolyne, heureuse de pouvoir jouir à nouveau de la compagnie d’autres femmes, fut une épouse tendre et attentionnée même si Uwë ne pouvait lui rendre visite que rarement. Heureusement leur union fut bénie par la naissance de plusieurs enfants. Cléolyne donna le jour à six princesses, toutes différentes les unes des autres.

    L’aînée se nommait Glyanna, vint ensuite, Maricia, Elerinna, Salyanna, Miranna et la petite dernière Fyléa. Cléolyne aimait chacune de ses filles d’un amour profond mais chaque fois qu’Uwë disparaissait loin de la Reine, celle-ci semblait perdre toute joie de vivre. Sa tristesse emplissait ses chants, ses paroles et ses pas. La Reine quittait les cours d’eau et partait errer dans la forêt de Fildor ou seule la Reine de Dryades semblait comprendre sa peine

    Les six princesses avaient chacune hérité de trait de caractère bien distinct et probablement de l’immortalité de leur Mère. Si rien n’était tout à fait sûr concernant ce dernier point, la réponse de Cléolyne à ce sujet ne semblait laisser aucun doute. Selon ses dires, la vie des filles d’Uwë dépendait de la volonté du Dieu et celui-ci aimait chacune de ses filles profondément.



    Glyanna venait de fêter ses 472 ans. Elle était grande et élancée, son visage ovale possédait une bouche rosé, des yeux légèrement en amande et d’un violet rappelant les mèches parsemant sa chevelure blonde. D’une certaine façon c’était celle qui ressemblait le plus à Cléolyne. Elle arborait toujours un air grave et sérieux, il était rare de la voir éclater de rire. Elle était l’autorité, l’aînée, celle dont on redoutait la réprimande en l’absence de la Reine. Elle avait un don particulier pour sculpter des formes dans l’eau. Ses dons étaient immenses, mais elle les utilisait avec parcimonie. Son seul plaisir était d’amuser les jeunes naïades avec ses créatures d’eau.



    Maricia était la plus petite des princesses, elle semblait également être la plus vulnérable des six. Mais elle aussi maîtrisait ses dons à la perfection. Du haut de ses 397 ans elle était la plus douce et la plus romantique, Uwë l’avait doté de la plus belle voix que l’on puisse entendre. Ses chants ravissaient les oreilles de toutes les créatures qui l’entendaient.

    L’amour qu’elle avait porté à un humain ne lui avait donné qu’un garçon qu’elle avait dû se résoudre à abandonner. Elle l’avait pleuré de nombreuses années, elle avait même provoqué à plusieurs reprises des inondations…
    Depuis peu, elle semblait avoir retrouvé sa bonne humeur d’antan. Elle avait suivi la vie de son fils, elle l’avait vu devenir marin, elle l’avait vu épouser une belle humaine, elle l’avait vu devenir père à son tour…. Et encore aujourd’hui, elle se rendait parfois non loin de chez lui pour observer cette famille qu’elle considérait un peu comme la sienne.

    Elerinna était sans conteste la plus curieuse de toutes. Son âme d’aventurière la poussait à voyager tout le temps. Elle aimait rencontrer de nouvelles créatures, visiter les fonds marins, remonter un torrent jusqu’à sa source en haut d’une montagne. Elle était la plus courageuse des princesses, la plus téméraire aussi. C’était sûrement la seule qui s’était déjà servi de ses dons pour se battre. Alors que toutes ses sœurs avaient développé un vrai talent pour la fuite, elle était celle qui préférée affronter son ennemi bien en face, les yeux dans les yeux. Cela ne l’empêchait pas d’avoir peur, au contraire, d’ailleurs c’était sûrement pour cela qu’elle était également celle qui riait le plus. Du haut de ses 317 ans, elle n’avait, pour le moment, jamais souhaité devenir mère. La douleur qu’elle avait ressentie chez Maricia lorsqu’elle avait dû abandonner son fils, l’avait terrifié.

    Salvyanna était la plus belle d’entre toutes. Tout en elle irradiait. De ces cheveux dorés par le soleil à ses yeux vert pétillant. Cependant c’était également celle qui avait le plus gros défaut, elle était vaniteuse et de ce fait moqueuse. Ce n’était pas la princesse qui attirait le plus de sympathie, mais elle s’en moquait bien du moment qu’elle était la plus belle. Elle aimait les belles choses, de fait elle avait attendu de croiser la route de l’humain qu’elle trouvait digne d’elle. Il vivait dans le royaume d’Archiadia. Il était complètement tombé sous le charme de la naïade, au point de quitter tout ce qu’il avait battit pour construire une maison près d’une rivière dans l’espoir de revoir son unique amour.

    Salvyanna avait à présent 258 ans et elle venait tout juste de donner naissance à une fille. Une vraie petite perle, aussi belle que sa mère.

    Miranna était celle que l’on entendait le moins. Elevée par Maricia, elle tenait d’elle sa douceur, mais ce qui sautait le plus aux yeux chez cette naïade s’était sa timidité excessive. Elle était la moins sociable de ses six. Elle n’avait jamais du adresser la parole à un humain, même avec les autres naïades elle ne parlait pas beaucoup. Elle ne semblait à l’aise qu’avec ses sœurs… et les animaux aquatiques qui croisaient sa route. Elle avait développé un don puissant pour communiquer avec chacun d’entre eux. Elle n’avait que 187 ans mais c’était elle que l’on appelait lorsqu’il fallait régler un problème avec une créature marine. Elle était la plus douée de toutes lorsqu’il s’agissait de connaître les pensées du moindre animal, d’un hippocampe, d’une loutre ou même d’une baleine. Elle savait attirer la sympathie de ces créatures alors qu’elle était quasiment incapable de communiquer avec d’autres personnes.

    Fyléa, la cadette des princesses. Elle était la plupart du temps complètement inconsciente du danger. Elle n’avait quasiment jamais peur… mais c’était surtout parce qu’elle n’avait jamais connu de mésaventure. Sa vie avait toujours facile, protégée de tout. La Reine avait pour la petite dernière une tendresse toute particulière. Elle la considérait parfois encore comme une enfant, alors qu’elle venait tout juste de fêter ces 100 ans. Peut-être était-ce parce qu’elle ne s’en était pas occupée lorsqu’elle était enfant. Son éducation avait été confiée à Elerinna. Depuis les deux naïades partageaient un lien particulier. Si Elerinna partait toujours à l’aventure sans jamais prévenir ses sœurs, lorsqu’elle revenait c’était toujours Fyléa qu’elle voulait voir en premier et l’inverse était tout aussi vrai. Fyléa souriait tout le temps, ce qui la rendait sympathique à tout le monde. Elle était toujours entourée de plusieurs naïades qui appréciaient son bonne humeur et sa joie de vivre.

    NOTE :Les seules Fille d'Uwë jouables sont : Salvyanna, Miranna et Fyléa (avec une autorisation particulière pour cette dernière étant donné qu'elle est le coeur même d'une quête en-cours.)
Revenir en haut Aller en bas
Esprit Errant

avatar

Masculin Messages : 24
Expérience : 3

MessageSujet: Re: Les Naïades. [Mers, Lacs et Rivières]   Lun 8 Juin 2015 - 11:55

La magie chez les Naïades

Inné :

  • Communication aquatique : la naïade peut communiquer avec ses sœurs sous l’eau, sans aucune contrainte.
  • Respiration aquatique : les naïades peuvent évidemment « respirer » sous l’eau sans contrainte.


Age adulte (une cinquantaine d'années) :

  • Choix des courants : la naïade peut décider de changer le courant d’un ruisseau ou d‘une rivière dans la direction qu’elle souhaite.
  • Création d’eau : la naïade peut créer une petite quantité d’eau, l’équivalent d’une bassine.
  • Communication avec la faune : une naïade peut entrer en contact avec un animal aquatique, et lui exprimer des pensées simples, ou en comprendre en retour.
  • Respiration des êtres : une naïade peut si elle le souhaite conférer le pouvoir de respirer sous l’eau à un être vivant de son choix autre qu’une naïade, et ce pour une courte durée (dix minutes environ).
  • Nageuse expérimentée : la naïade devient une nageuse experte, et est désormais capable de remonter un courant puissant sans aucun problème.


Apprentis des eaux (environ cent cinquante années) :

  • Création des courants : la naïade perfectionne son contrôle des courants, elle peut désormais influencer une surface équivalente à un étang. De plus, elle peut créer des vagues d’une hauteur allant jusqu’à un mètre, et ce sur une distance d’une vingtaine de mètres.
  • Être des eaux : la naïade peut contrôler une petite quantité d’eau et lui faire prendre la forme qu’elle désire. Elle peut animer cette forme, et en faire varier légèrement la coloration si elle le désire. La forme en question n’excède pas celle d’un grand oiseau.
  • Gel : une naïade peut si elle le désire geler une petite surface d’eau, équivalente à une grande bassine.
  • Respiration des êtres : une naïade peut désormais conférer la respiration aquatique a un autre être vivant pour une durée d’environ une demi heure
  • Brume aquatique : la naïade peut décider de transformer l’eau l’environnant en une épaisse brume. Celui ci rend la vue à l’intérieur assez difficile pour tous les êtres, la naïade comprise (on y distingue uniquement des silhouettes floues). La zone s’étend sur trois mètres de rayon autour de la naïade.
  • Marche sur les eaux : en plus de se déplacer avec une réelle aisance dans l’eau, la naïade peut désormais marcher aisément sur l’eau aussi longtemps qu’elle le souhaite.


Maîtresse des eaux (deux cent cinquante ans ou plus) :

  • Contrôle des courants : Améliorant encore davantage sa maitrise, la naïade peut désormais détourner un petit cours d’eau (un ruisseau) et lui faire emprunter un nouveau chemin. Elle peut également influencer une large surface (un grand lac), créer des vagues de deux mètres, ou des courants contradictoires.
  • Cascade gelée : améliorant sa maitrise, la naïade peut désormais geler une quantité d’eau équivalente à une chute d’eau.
  • Être aquatique : la quantité d’eau contrôlable par la naïade augmente, elle peut désormais créer des formes équivalentes à un être humanoïde.
  • Brouillard des eaux : la brume générée par la naïade devient un épais brouillard (même les silhouettes ne sont plus visibles). La zone affectée est désormais d’un rayon de dix mètres.
  • Transformation aquatique : atteignant une certaine communion avec l’eau, la naïade peut changer l’un de ses membres en eau, et en acquiert toutes les propriétés. Toutefois, cet effet ne peut être maintenu très longtemps (une dizaine de minutes au plus).


Fille d’Uwe (seule la reine et ses six filles ont un tel degré de maitrise) :

  • Maitrise de l’eau : la naïade atteint un tel niveau de maitrise qu’elle peut geler ou évaporer une très grande quantité d’eau, et la contrôler à sa guise.
  • Communion de l’eau : la naïade possède le pouvoir de ne faire qu’une avec son élément, son corps devenant eau. Elle peut décider de maintenir cet effet aussi longtemps qu’elle le désire, mais celui ci l’épuisera rapidement au delà d’une heure.


NOTA : ces « capacités » ne sont pas véritablement des sorts, mais plus des connaissances innées chez la naïade. Toutefois, elles ont leurs limites, dans le sens où la naïade « puise » la force en elle pour les utiliser. Si les plus simples consomment peu d’énergie, les plus puissantes peuvent laisser la naïade dans un état d’inconscience pour plusieurs heures si elle en abuse. De plus, ces pouvoirs sont bien plus puissants et durent bien plus longtemps lorsque la naïade est proche ou au contact d'une zone d'eau. Enfin, ces capacités ne se "débloquent" pas instantanément une fois l'âge atteint. Elles viennent avec la pratique et le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Naïades. [Mers, Lacs et Rivières]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Naïades. [Mers, Lacs et Rivières]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Embuscade maritime [Corbeau des Mers]
» Un nouveau camouflet historique dans les grands lacs
» Fées et Naïades
» Initiation Ligne de Bataille / Empire des Mers
» Krok, le Démon des mers !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nûmendor :: jjjj :: L'encyclopédie et Annonces :: L'encyclopédie :: L'univers :: Les peuples :: Les races magiques-
Sauter vers: