AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'enfant et la Parité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit Errant

avatar

Masculin Messages : 24
Expérience : 3

MessageSujet: L'enfant et la Parité   Lun 8 Juin 2015 - 11:49


3|L'Enfant et la Parité

Chez les Hauts-Elfes, la natalité est plutôt faible, aussi l’enfant est-il considéré comme précieux en un sens. Contrairement à d’autres peuples, on ne l’expose pas au danger avant plusieurs décennies. Les premières années de la vie d’un(e) jeune Elfe sont consacrées à son éveil. On essaie de l’intéresser à la nature et à ce qui l’entoure, sans pour autant l’y forcer. Ce n’est qu’à partir de sa vingtième année que sa véritable éducation commence. Prit en charge dans une des écoles de la cité (ou par un mentor privé, quand les parents peuvent se le permettre), il est alors éduqué selon les mœurs de son peuple par les prêtres de Lyrr. Histoire, géographie, écriture, biologie, étude de la nature, connaissance des autres peuples, rien n’est vraiment négligé. On lui enseigne aussi la supériorité du peuple haut-elfe sur les races vivant hors de la forêt, ce qui en quelque sorte le pousse à penser comme les autres. Les autres peuples ont tôt fait d’assimiler cela à de l’embrigadement. En réalité, les jeunes Elfes pensent de la sorte très tôt et n’ont pas vraiment besoin d’enseignement pour cela. En parallèle, ils reçoivent souvent des apprentissages de leurs parents, lesquels leur enseignent des connaissances propres à leur famille et à leur travail. Un Elfe ayant une grande culture étant généralement admiré par les siens, rien n’est négligé.

Cette éducation générale se poursuit pendant une vingtaine d’années, jusqu’à ce qu’ils atteignent quarante ans. A ce moment-là démarre un enseignement plus spécialisé. Les nobles apprendront les manières de la cour, la politique, les langues étrangères, la poésie et les techniques d’écriture, sous la tutelle de nobles de la haute société. Les soldats de leur côté seront formés à la rigueur, la discipline, le maniement des armes, les montures et autres rigueurs dans les casernes de leur cité. Pour ce qui est des pratiquants de la magie, ils seront envoyés dans des écoles spécialisées où ils apprendront les langues, les secrets des arcanes, et diverses techniques propres à la magie, le tout sous la surveillance des plus grands mages du peuple haut-elfe. Tous ces enseignements sont toujours accompagnés des connaissances générales qui se poursuivent jusqu'à la fin de l'apprentissage.

Toutes les dix années, les jeunes Elfes subiront un test visant à évaluer leurs compétences. Les plus brillants pourront avoir une réelle ascension dans la société, alors que les plus fainéants se verront confier les tâches les plus ingrates. C’est encore une fois cette recherche d’excellence et de perfection qui laisse ceux incapables de la respecter en arrière. Toutefois, aucun enfant n’est « rejeté », car tous appartiennent malgré tout à l'œuvre de Lyrr.

Une fois atteint les soixante-dix ans, une évaluation finale permet de voir si le jeune Elfe est prêt. C’est dans cette épreuve que les différents tests passés jusqu’alors prennent leur sens. En cas de réussite, on considère que désormais l’enfant est devenu adulte et responsable. Ceux qui échouent peuvent retenter l’année suivante.

Une fois adulte, un Elfe devient indépendant. Quoiq ue l’attachement à ses parents soit encore réel (la famille ayant une certaine importance pour les Hauts-Elfes), il ou elle devra toutefois se gérer seul(e). Il faut noter que chez les Elfes, le sexe n’a aucune importance sur la tâche à remplir. C’est le talent, le mérite et parfois la naissance (surtout chez les nobles et couples royaux) qui déterminent la position. Dans tous les cas, si un Elfe se montre incapable de remplir sa tâche, il sera rapidement remplacé pour éviter de ternir l’image du peuple, preuve encore une fois de leur grand orgueil.

Dans la noblesse, dans l’armée ou dans les castes magiques, il n’est donc pas rare de voir des femmes exercer de hautes fonctions. Parfois, ce sont même des couples qui dirigent ensemble dans la noblesse. Certains territoires sont gérés par un couple princier, dans lequel aucun des deux époux n’a de prépondérance. Et n’allez pas croire que l’un ou l’autre céderait par amour, loin de là. Généralement, les époux débattent entre eux, calmement, pour prendre la meilleure décision conjointement, sans pour autant céder à l’autre sans raisons apparentes.

BG rédigé par : Astran et Fineldor
Revenir en haut Aller en bas
 
L'enfant et la Parité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» enfant battu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nûmendor :: jjjj :: L'encyclopédie et Annonces :: L'encyclopédie :: L'univers :: Les peuples :: Les Hauts-Elfes-
Sauter vers: