AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nouvelle vie dans un nouveau monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Macabre

avatar

Féminin Messages : 124
Expérience : 380
Age : 30

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 73 ans
Inventaire:

MessageSujet: Une nouvelle vie dans un nouveau monde   Ven 20 Juin 2014 - 11:23

Cela faisait quelques temps maintenant que le petit groupe était rentré de Marfort et, avec eux, la petite Macabre qui ne montrait rien de sa joie d'être libre. Elle n'y croyait pas encore tout à fait, par conditionnement mais aussi par manque de confiance envers son libérateur.
Elle devait toutefois reconnaître qu'il ne lui avait pas donné de raisons de douter jusque là. Elle avait une petite chambre personnelle dans une aile de la grande demeure, elle mangeait à sa faim, pouvait dormir dès qu'elle en ressentait le besoin et ne recevait aucun mauvais traitement. Pour certains, cela pouvait sembler tout à fait normal mais pour la jeune elfe il s'agissait d'un changement radical qu'elle pensait ne pas pouvoir durer.

Si Macabre était pour le moment satisfaite de l'arrangement pris avec Fineldor, il n'en était pas de même pour tout le monde. Employés de maison, habitués de la bibliothèque ou simples passants, tous étaient intrigués par la présence de cette pauvresse. Elle leur inspirait méfiance crainte et dégoût car elle représentait l'opposé de de ce que leur peuple voulait laisser paraître de leur race. Force, intelligence, sagesse, noblesse... Rien de tout cela ne pouvait transparaître de ce petit être frêle, mal peigné et au comportement étrange. Les bons soins de Fineldor lui avaient pourtant permis de reprendre quelques kilos. Bien qu'elle restât très mince, au moins ses côtes avaient-elles presque disparues et ses membres tendaient à s'épaissir. Son corps prenait peu à peu l'allure qu'il aurait dû avoir, même si certaines choses ne pourraient plus être corrigées, telle que sa taille.
Mais Macabre n'en restait pas moins une ancienne esclave torturée dont le corps était couvert de cicatrices mais qui était vêtue de beaux habits. Son regard restait de marbre et dépourvu d'expression. La façon dont elle dévisageait les gens en gênait plus d'un mais, on avait beau lui faire la remarque, elle ne comprenait pas vraiment ce qu'elle devait changer. Ni comment. Elle se comportait parfois comme un fantôme, apparaissant dans un coin de couloir pour disparaître dès le regard tourné. Elle ne le faisait pas vraiment exprès, la furtivité faisant partie de son mode de vie.

Mais tout le monde ne la percevait pas ainsi. Fineldor était le premier à avoir adopté une attitude différente envers elle. Macabre ne pouvait en comprendre le sens mais elle pensait que cela avait un lien avec le titre de protecteur qu'il s'était donné et qui semblait résumer la teneur de leur relation. Nandélion avait une attitude proche mais pas identique. Elle notait une certaine douceur dans ses regards et ses mots mais elle ne lui accordait pas plus de confiance pour autant. Le groupe de garde qui les avaient accompagnés avait lui aussi changé de position à son égard, sans doute sous l'influence de celui qui l'avait prise en affection.
Et puis, toute la maisonnée ne l'avait pas en dédain. Il y avait une poignée d'employés de maison qui faisaient montre d'une certaine gentillesse avec elle. Leurs tentatives n'étaient pas forcément bien accueillies ou ne recevaient pour tout réponse que de l'ignorance ou un regard glacial mais ils tentaient de persévérer. Le cuisinier avait sans doute été le plus chanceux en la matière, sans pour autant l'avoir cherché. Le rapport à la nourriture avait un peu changé pour Macabre. Ayant droit à trois repas par jour minimum, elle n'y voyait plus forcément la nécessité de se sustenter pour survivre. Elle commençait à découvrir et apprécier le goût des choses. Un jour, attirée par l'odeur des plats en cours de préparation, elle était arrivée dans la cuisine du domaine. La cuisinier l'identifia sans mal, ayant largement entendu parler d'elle. Il lui ouvrit alors les portes de sa cuisine et la laissa observer. Parfois, il apercevait des regards qu'il interpréta comme curieux sur certains aliments qu'il était en train de travailler. Après un moment, il finit par lui en proposer un morceau et l'observa en train de détailler le petit bout de légume, le sentir, en croquer un tout petit morceau, puis un plus gros, puis un plus gros... Pour finir par l'engloutir. Depuis, Macabre était revenu deux-trois fois et le cuisinier apprenait à apprécier sa compagnie bien qu'étrangement silencieuse, lui faisant sentir et goûter légumes, fruits, viandes, poissons et épices.
Revenir en haut Aller en bas
http://club.ados.fr/idyle-ideale/photo/
Macabre

avatar

Féminin Messages : 124
Expérience : 380
Age : 30

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 73 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie dans un nouveau monde   Ven 20 Juin 2014 - 12:57

Macabre avait une vie bien peu remplie. Lorsque Fineldor la laissait seule, elle passait son temps à observer ce monde qui lui était étranger. Elle se postait dans le coin d'une pièce, le détour d'un couloir ou dissimulée dans une ombre afin de regarder les passants et écouter le contenu des conversations. Cela n'avait pas pour vocation d'espionner mais plutôt... d'étudier, d'une certaine manière. Elle découvrait les rapports interpersonnels et les préoccupations du commun des mortels. Ces dernières étaient très diverses, allant du présent d'anniversaire à la politique en passant par la dernière mode vestimentaire et le menu du repas de midi. La jeune elfe n'aurait su que penser de tout ceci, trouvant ses propres soucis bien moins futiles et d'une toute autre nature. Car elle s'inquiétait toujours de voir reparaître son maître. Qu'elle soit justifiée ou non, cette crainte était belle et bien présente et elle ne pouvait s'empêcher de guetter le moindre son suspect et de se retourner parfois avec vigueur en pensant surprendre quelqu'un en train de l'observer ou de se jeter sur elle.

Son second passe-temps était la solitude. Elle s'installait parfois dans sa chambre mais elle préférait par dessus tout se percher dans les arbres du domaine pour écouter le vent dans les feuillages, les oiseaux, si différents de ceux du Darshim, et les bruits de la cité que la brise portaient parfois jusqu'à ses oreilles. Jusque là, elle n'avait jamais cherché à se rendre dans Karrëlien. Il y avait bien trop de monde à son goût. Trop de choses à observer. Trop d'endroits propices aux guet-à-pans... Elle préférait largement rester au domaine dont elle avait déjà pu explorer chaque recoin et qu'elle estimait désormais bien connaître. De grands espaces, peu de monde (en dehors de certaines pièces telle que la bibliothèque), et beaucoup de calme. Elle n'en demandait pas plus.

Macabre s'était pourtant déjà rendu quelque fois en ville, mais toujours accompagnée. Fineldor lui avait en effet proposé de dissimuler définitivement la marque de son esclavage. Elle ne s'y était pas opposée, bien au contraire. Ce tatouage était le témoin de son état de servitude passé et lui rappelait bien trop son maître. Même si jamais elle ne pourrait oublier, elle n'était pas mécontente de voir ce symbole Sombre. Le seigneur elfe lui avait trouvé un tatoueur compétent pour réaliser ce projet et l'avait conduite auprès de lui. L'artisan avait commencé par calquer les contours de sa marque afin de travailler à quelques propositions. Lorsqu'ils étaient revenus quelques jours plus tard, il montra ses croquis à la petite elfe. Tous proposaient de remplir le rond central et d'ajouter les éléments périphériques afin de donner une nouvelle forme au tatouage. Le tatoueur avait beaucoup travaillé la question du soleil dont il avait fait plusieurs dessins. Selon ses dires, il souhaitaient la mettre sous la protection de Lyrr et apporter un peu de lumière sur sa vie. Macabre avait haussé un sourcil à cette curieuse idée. Il était vrai que les Hauts-elfes vénéraient l'astre du jour et pas de la nuit, chose qu'elle avait encore du mal à concevoir.

Si j'dois être une Haute-elfe... Avait-elle répondu.

C'était sa façon d'accepter la proposition du tatoueur. Ensemble, ils choisirent un soleil dont toutes les branches n'étaient pas remplies. Ainsi, le tatouage ne serait pas complètement noir et donc moins lugubre. Le travail devait nécessiter plusieurs séances. Lors de la première, l'artisan avait tracé les contours du dessin qu'il ne resterait plus qu'à remplir. La fois suivante, il combla en partie le centre du tatouage et acheva sa tâche pendant sa troisième visite avant de lisser les contours du cercle. A présent, il ne restait plus que quelques branches du soleil à remplir, ce qui ferait l'objet de la dernière séance. Entre chaque visite, le poignet de Macabre était recouvert d'un bandage afin de protéger sa peau d'une éventuelle infection, protection qui n'était sans doute pas complètement inutile étant donné le temps qu'elle passait dehors dans les arbres.
Revenir en haut Aller en bas
http://club.ados.fr/idyle-ideale/photo/
Macabre

avatar

Féminin Messages : 124
Expérience : 380
Age : 30

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 73 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie dans un nouveau monde   Sam 26 Juil 2014 - 11:07

La première fois qu’une domestique était entrée dans la chambre de Macabre, l’expérience fut mémorable. En premier lieu, il avait été difficile de faire entendre à la petite elfe qu’il était nécessaire que du personnel de maison pénètre dans son antre afin de faire un brin de ménage. Elle savait en quoi cela consistait mais personne n’était jamais venu laver sa cellule au Darshim… De plus, il avait fallu la convaincre qu’elle ne devait pas être présente pendant que la personne en charge de l’aile dans laquelle elle avait été installée travaillait sous prétexte qu’elle la gênerait plus qu’autre chose. Cela n’était en réalité qu’un demi-mensonge car il était vrai que l’attitude sauvage et froide de l’enfant avait de quoi perturber le plus concentré des travailleurs.

De toute manière, qu’elle soit là ou non, la domestique en question avait été marquée par cette expérience. En effet, à peine avait-elle entrouvert la porte qu’une vague chaude et odorante vint frôler sa peau et chatouiller ses narines. Elle ne percevait rien de ce qu’il se trouvait à l’intérieur car les rideaux étaient tirés et, à en juger par le fumet qui en sortait, la petite protégée de l’aspirant prince n’avait jamais dû ouvrir les fenêtres. S’armant de tout son courage, elle mit finalement un pied à l’intérieur. Puis deux. Puis, constatant qu’elle était bien seule, elle se dirigea vers l’ouverture la plus proche. Elle écarta les rideaux d’un geste et poussa les pans de vitres afin de laisser l’air frais entrer. Elle en prit une bouffée avant de s’avancer jusqu’à la seconde fenêtre pour répéter l’opération.
Ce ne fut qu’à ce moment-là que la domestique constata l’état de la chambre. Le lit était défait mais personne ne s’en était jamais servi. Couverture et oreillers étaient entassés dans un coin de la pièce, à même le sol. On pouvait reconnaître aisément le sens dans lequel Macabre s’installait pour dormir. Le bureau n’avait visiblement jamais été utilisé car une fine couche de poussière la recouvrait, hormis un coin où se trouvait une petite bassine pour la toilette. Toutes les bougies étaient intactes et n’avaient donc jamais été allumées. Quant au sol, il était jonché de vêtements sales éparpillés à droit à gauche. La servante se serait un instant cru dans la grotte d’un ours… et soupira devant la charge de travail qui l’attendait.
Elle alla chercher une grande panière et y mit tout le linge qu’elle pouvait trouver, allant du sous-vêtement à la couverture. Elle laissa le tout dans le couloir, le temps de finir de s’occuper de la chambre. Elle changea l’eau de la bassine et mit un linge de toilette propre. Elle refit le lit avec une nouvelle couverture et de nouveaux oreillers avant de finir par la poussière et un coup de balai. Une fois cette tâche terminée, elle se rendit au lavoir avec sa panière remplie à ras-bord et la vida dans l’eau claire pour en faire tremper le contenu. Elle lava tout le linge puis le fit sécher avant de le plier et de retourner dans la chambre de Macabre pour le ranger.
Ouvrant la porte, l'employée de maison constata que fenêtres et rideaux avaient à nouveau été fermés et que Macabre se trouvait là, assise sur la couverture et les oreillers qu’elle avait retiré du lit pour les remettre dans son coin, observant l’elfe à la manière d’une louve guettant un intrus qui aurait pénétré dans sa tanière.

Oh et puis zut !

La domestique laissa tomber sa panière au sol et quitta la pièce sans même prendre la peine de fermer derrière elle. À peine avait-elle fait quelques pas dans le couloir qu’elle entendit un grand claquement dans son dos.
Elle voulait bien être gentille mais elle avait ses limites et il était clair que le Seigneur Fineldor allait entendre parler de tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
http://club.ados.fr/idyle-ideale/photo/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle vie dans un nouveau monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle vie dans un nouveau monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le début d'un nouveau monde...
» Mon arrivée dans un nouveau lycée
» Ludmilla ♣ Vous n’êtes, après tout, qu’un minuscule individu dans le vaste monde...
» Bienvenue dans ton nouveau chez toi! [Privé Calendina Nakori et Sora Kujo]
» Relations d'un tout nouveau monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nûmendor :: L'Ouest :: Principauté de Fildor :: Karreliën-
Sauter vers: