AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enoriel Therendrion

avatar

Féminin Messages : 28
Expérience : 85

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 187
Inventaire:

MessageSujet: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Ven 30 Mai 2014 - 20:56

Goveindel Therendrion Enoriel



Âge : 187 ans
Sexe : Féminin
Race : Haute-Elfe
Écoles magiques : Aéromancie, Audiomancie, Zoomancie.
Métier : Gardienne des frontières de Fildor, régente du conseil princier et mage.


Possessions
Pour commencer, comme toute femme qui se respecte, j'ai une garde-robe plutôt bien remplie contenant nombre de vêtements de bonne facture. Je possède également une armure des plus légères, étant mage de vocation, ainsi qu'un bâton qui ne me quitte que rarement, surtout s'il s'agit de se déplacer hors du domaine. Une dague de bonne facture sur mon côté, qui ne me sert que rarement et n'est là qu'au cas où j'aurais à me battre au corps à corps. Parfois on peut me voir avec un diadème en argent représentant des plumes de hibou, à la fois référence à l’aéromancie et à ma lignée.

Étant la dernière des Therendrion – du moins du côté de la famille princière – et donc orpheline, j'ai trois demeures différentes. La première, relative à la fonction de mon oncle puis de mon cousin, est le palais princier : il m'arrive très souvent de rester dormir là-bas une fois tous les conseils terminés et mes autres devoirs accomplis, comme j'en avais l'habitude avec mon oncle étant petite. La deuxième est la résidence des Therendrion, là où j'ai vécu une partie de mon enfance : une vaste maison avec des jardins en ville, avec toute une histoire, mais à laquelle j'attache moins d'importance que celle qu'avaient fait construire mes parents. Je pense donc donner cette propriété – comme si j'avais besoin de la vendre – pour qu'elle soit utile à la cité, à voir encore ce que je pourrais en faire... peut-être en faire une sorte de musée à la mémoire des différents princes de Fildor ? Je n'en sais trop rien encore. Puis, enfin, le lieu où je préfère vivre : la demeure qui m'a vue naître, celle où une grande tour circulaire la monte comme un pilier central pour mieux pouvoir se rapprocher du vent et de l'air en général.



Un brin d'Histoire
Peut-être vous informer sur quelques points sur ma famille qui, pour certains, pourraient paraître importants :
-Tout d'abord, la famille des Therendrion est composée de plusieurs branches descendant de Fildor : la principale s'est vue éteinte il y a près de 750 ans, ce qui fait qu'aujourd'hui plus aucun membre de cette famille ne peut être considérée comme étant un descendant direct de Fildor, même s'il va de soi qu'appartenir à une branche proche de la première – ce qui est mon cas – permet d'avoir une influence que peu auraient. C'est en cette année que la branche de ma famille devint la branche dite « princière », par parenté. Cette influence familiale est d'ailleurs ce qui m'a permis de m'imposer facilement en tant que régente du Conseil princier suite à la mort du dernier prince.
-Un point spécifique aux Therendrion : la magie, notamment l'aéromancie, plus ou moins liée avec la zoomancie. Ce don s'est ancré au fil du temps chez nous et il est de notoriété qu'un Therendrion se fera surtout remarquer pour ses dons magiques, il lui sera inculqué celui de pouvoir parler aux animaux ailés. Cet enseignement remonte à l'époque où l'emblème de la famille est devenue l'un de ces oiseaux, le hibou. Très rares sont ceux qui n'ont pas hérité de ces dons et les deux derniers princes, Enerion et Enenvar – surtout mon cousin – étaient bien plus des guerriers que des mages.



Description physique
J'ai arrêté de grandir physiquement vers l'âge de quatre-vingt-cinq ans, entrant dans la longue période où mon corps ne vieillirait que très lentement et ce jusqu'à ma mort, à moins qu'un coup du sort ne vienne me donner « un coup de vieux ». Je parais donc être une jeune adulte, mesurant un mètre soixante-quinze, au visage fin et aux longs cheveux châtains descendant en cascades jusqu'au creux de mes reins. Mes yeux sont marron, et quoi que beaux ils n'ont rien de vraiment particulier... ils sont juste le reflet de l'âme, comme diraient les anciens. Enfin, n'ayant pas spécialement été préparée à me servir d'une arme en métal pendant des heures, j'ai gardé le corps fin et doux d'une Haute-Elfe comme certains se l'imaginent : ni trop musclée, ni trop fine, ni pas assez... Il est juste comme il faut – pour ne pas dire parfait.



Description psychologique
Certains diraient que je suis une hypocrite doublée d'une personne ayant une haute opinion d'elle-même, dédaignant l'amour et n'ayant d'yeux que pour la magie ; ces gens se trompent, quoique je ne peux pas tout leur reprocher. En effet, je peux me montrer être une véritable hypocrite mais pas dans le sens devenu commun du terme : je suis une hypocrite selon l'origine du mot, c'est-à-dire que je suis une actrice. Je garde un masque de fer alors que j'aimerais soupirer de lassitude, je souris alors que seule me prend l'envie de renvoyer l'idiot qui se trouve en face de moi à sa place, je continue de parler de choses importantes comme si j'étais toute entière concentrée dessus alors que mon cœur n'y est pas... Mes devoirs passent bien souvent avant mon être. L'éthique, comme j'ai pu l'apprendre tout au long de ma vie, souhaite la perfection de la part des dirigeants et donc aucune faiblesse, à aucun moment. Je peux donc me montrer sans équivoque, juge en ces temps troubles, mais ce n'est pas pour autant que l'amour ou autres sentiments ne me touchent pas. Au contraire même, je suis très sensible aux enfants et à la poésie, me laissant seule à rêver devant une œuvre pendant des heures. En ce qui concerne ma « très forte estime de moi-même », sachez que je ne suis pas plus hautaine que n'importe quel elfe et si je devais me comparer à mon défunt oncle, je pourrais presque dire avoir un minimum d'humilité.

Il ne faut pas croire non plus que je suis parfaite – même si j'en suis plus proche que beaucoup – j'ai quelques défauts que j'arrive plus ou moins bien à cacher. Mais l'un d'entre eux, s'il peut être considéré comme tel, est plus une... consolation qu'autre chose, vu que cela me permet d'avoir un temps l'esprit ailleurs. Vous l'aurez peut-être deviné, c'est boire ; oh, juste une coupe, ou deux... ou trois... enfin peut-être un peu plus, juste assez pour sentir mon esprit divaguer, s'envolant tel le vent dans une pièce aux fenêtres grandes ouvertes, rire de moi-même et d'autres, très généralement seule dans ma chambre, juste le temps d'être autre chose qu'une fille sérieuse, loin des regards des nobles ivres de pouvoir ou d'argent. Jamais je ne bois jusqu'à ne plus contrôler mon esprit, non, juste jusqu'à être « libre ».

Que ce soit de par mes origines ou bien de par ma relation particulière avec l'aéromancie, je suis très attentive à l'air et à tout ce qui s'y rapporte comme les oiseaux : les vents transportent avec eux des messages, permettant d'apprendre bien des choses rapidement et souvent aléatoirement. En ce qui concerne les oiseaux tels que les aigles et les hiboux, leur lien avec eux est comme pour l'affiliation au vent une question de traditions familiales. Il est d’usage chez les Therendrion d’apprendre au mieux possible à dialoguer avec les oiseaux, dans un premier temps parce que le hibou est l’emblème de la famille depuis de nombreuses générations, dans un second temps parce que discuter avec un oiseau est aussi pratique pour essayer d’avoir certaines informations que pour se faire remarquer. Somme toute, je suis parfaitement ancrée dans ce moule et si des attentes ont souvent été portées sur moi à cause de cela, m'étouffant par moments, je ne m'en plains pas. Je suis même fière d'appartenir à cette famille et de pouvoir prendre soin de ces terres en tant que telle, m’occupant depuis près de trente ans déjà à veiller sur les frontières grâce à cet élément impressionnant et envoûtant qu’est le vent. En cela et peut-être par esprit de compétition, mon oncle m’a très souvent montré son grand intérêt pour mes talents, parfois au détriment d’Enenvar, mon cousin et celui que je considérais le plus comme un frère.

Une dernière chose que certains ne doivent pas oublier : il m'arrive de m'oublier, en quelque sorte, pour ma principauté. De même, quoique je sois loyale envers le roi, si je devais prendre une décision... je privilégierai la sécurité de la principauté, quitte à désobéir.



Hors-Jeu

Like a Star @ heaven Comment trouvez-vous le forum ? Bien sympathique, de par l'ambiance comme le monde en lui-même. x)
Like a Star @ heaven Comment trouvez-vous le design ? Joli.
Like a Star @ heaven Comment avez-vous connu le forum ? Les staffeuuuuux !!! On vous demaaaaande ! Very Happy
Like a Star @ heaven Crédit de l'avatar et de la signature ? Euh... DA est mon ami ?^^


Dernière édition par Enoriel Therendrion le Dim 1 Juin 2014 - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enoriel Therendrion

avatar

Féminin Messages : 28
Expérience : 85

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 187
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Ven 30 Mai 2014 - 21:00

Histoire


Loin des arbres pousse la fleur...

Je ne suis pas de ceux qui ont eu la chance de pouvoir grandir auprès de leurs parents, malgré le fait que la fortune ait décidé que mon oncle m'accueille et m'élève comme sa propre fille. A ce que je sais, mes parents, Finoldur Goveindel et Sevryn Therendrion, étaient de puissants mages spécialisés en aéromancie. Finoldur était fils de commerçants et, quoique sa famille n'avait pas spécialement eu de dons magiques, il avait eu la chance de naître avec un talent que certains disaient inestimable pour l'aéromancie. Passionné par l'invisible, il avait depuis son adolescence toujours été à la recherche d'une réponse à ses questions, s'aventurant plus avant dans la magie et se faisant un plaisir d'apprendre, ce qui faisait la fierté de ses parents, Geldor et Telwyn Goveindel. Son ouverture d'esprit ainsi que ses convictions et son sens du devoir l'aidèrent à réussir brillamment l'examen final des soixante-dix ans. Il rencontra ma mère, la belle et douce Sevryn, une cinquantaine d'années plus tard, sur le lieu où il travaillait : elle cherchait comment améliorer un sort et il se proposa de l'aider, tout simplement. Ma mère ne faisait pas partie de la catégorie des surdoués, mais elle était fille de prince et avait reçu toute l'éducation lui permettant d'exercer ses pouvoirs ainsi que de réussir avec franc succès son dernier examen. Plus tard invitée à mettre ses talents au service de Fildor en tant que membre du Conseil princier, elle resta en contacts avec mon père pendant plus de quarante ans avant qu'ils ne se décident à lier leurs vies, poussant plus loin leur relation qui était jusque là un lien tout aussi amical que professionnel. Ils firent bâtir leur demeure au bord de Karreliën, excentrant volontairement leur nouveau foyer pour avoir un nid confortable loin des problèmes qu'ils trouvaient en ville, l'un à l'Académie, l'autre au palais où régnait Enarian et Syldoran en tant que couple princier. En l'an 583 ce coin si tranquille me vit naître et faire mes premiers pas, ajoutant un nouveau bonheur à cette famille.

Malheureusement, tout bonheur ne peut être éternel et celui de mes parents s'arrêta douze années après ma naissance, en l'an 595 : un accident lors d'une recherche commune les emporta, la puissance magique placée dans leur création leur ayant visiblement échappé et ne leur ayant laissé aucune chance de survie. Enfin, d'après les dires de mes proches, puisque j'étais encore trop jeune pour pouvoir véritablement me souvenir de ce jour fatidique. Mais s'il est triste de savoir deux êtres tels que mes parents périr de cette manière, je n'en suis dans le fond que peu surprise : étant moi-même versée dans la magie, je sais que ce magnifique don a un double tranchant ; un accident peut vite arriver à cause d'un manque d'attention ou encore d'une faiblesse et qu'à partir d'un certain niveau tout accident peut devenir mortel... Enfin soit... la vie continuait toujours. Mon oncle le prince Enerion Therendrion fit de moi sa pupille, ne m'adoptant pas officiellement mais me permettant d'avoir une belle vie auprès de lui, de sa femme Emeria et de leur fils Enenvar. Il inscrivit dans ma destinée un chemin emprunt de magie et de politique.


… mais près de tout s'égaye le vent.

Pendant toutes les années de mon enfance – ou presque, je fis partie des meilleurs élèves de mon temps, travaillant studieusement, découvrant les merveilles de la magie, la manipulant avec tact et, au final, réussissant les examens ayant lieu tous les dix ans. Enerion payait à Enenvar comme à moi chacun un précepteur pour être sûr que nous réussissions assez pour faire partie des élites qui, plus tard, viendraient à s'occuper de la principauté. A l'époque déjà il avait des projets pour chacun de nous deux et ne lésinait pas sur les moyens : possédant beaucoup de pouvoir et étant elfe à aimer montrer que c'était lui qui le détenait – même s'il n'en abusait pas, du moins pas à ce que je sache – il se permettait de le faire. Contrairement à mon cousin qui n'avait pas la chance d'être très réceptif à la magie et donc qui s’était retranché sur le maniement des armes et des mots, j'eus à partir de ma trentième année un maître particulier en plus de mon précepteur pour les diverses autres matières : maître Adoy, mage reconnu dans la région et étant principalement lié à l’aéromancie. Il m'apprit toutes les bases encore non acquises et me perfectionna au maximum dans le domaine, assistant régulièrement à des échecs de ma part et seulement quelques fois à de véritables réussites tant ce qu'il me demandait relevait d'un haut niveau... Et pourtant, il se montrait toujours satisfait de ces petites fois-là et a priori ne me rabaissait aucunement auprès de mon oncle. Comment porter sa voix plus loin, utiliser le vent pour transmettre un message à qui saurait l'entendre, écouter tout simplement, se créer une barrière grâce à l'air ou encore en faire un élément plus tranchant que l'acier... Tout cela fit partie de mon éducation magique. Dialoguer avec les animaux volants me fut directement enseigné par mon oncle qui souhaitait que la tradition familiale continue à travers de son fils comme de sa nièce.

En ce qui concerne l'apprentissage des armes, ce fut plus compliqué encore... j'étais une magicienne, pas une guerrière, quoique le manque de combativité n'était pas un défaut que l'on pouvait m'accorder. Aussi, le maître d'armes qui s'occupa de moi dut se faire à l'idée que je ne vaudrai pas mon cousin dans son domaine et donc qu'il faudrait en rester aux enseignements les plus basiques. A force d'entraînements et de patience, je réussis quand même à plutôt bien me débrouiller à la dague et au bâton, ce dernier servant surtout à contrer une arme lors d'un combat si je venais à me retrouver au corps à corps, pour dire à quel point j'en restais au minimum. Malheureusement je ne pouvais pas être parfaite, même à soixante ans passés, même si étant une fille de palais, bien des chances avaient été mises de mon côté...

Ainsi, ma vie était régie par les études, études que je passais loin des autres enfants de mon âge et pas assez près de mon cousin à mon goût. En même temps, ayant vingt-trois ans de plus que moi, il était normal qu'il joue avec ceux de son âge ou, à partir d'un certain moment, qu'il entre dans la vie politique. Cependant, rien ne m'empêchait d'aller jouer avec d'autres enfants de la ville lorsque je n'avais pas cours, et donc de me faire des amis. Même si nous étions tous différents, pour beaucoup d'entre nous nous venions de riches familles et réagissions comme nos parents : il nous arrivait de confronter nos idées, d'essayer de montrer lequel ou laquelle d'entre nous était le plus puissant ou en connaissait le plus sur tel ou tel domaine... lorsqu'on ne combattait pas ensemble un monstre imaginaire. Sinon il m'arrivait régulièrement d'aller passer une journée chez mes grand-parents mais jamais avec mon oncle, qui n'avait pas réussi à les apprécier autant que ma mère – et peut-être étaient-ils trop simples à son goût. J'adorais les entendre parler de mes parents, ce que nous ne faisions pas trop à la maison. Ils me parlaient surtout de leur fils, qui avait tant réussi dans ses études, et me poussaient de la sorte à suivre la même voie que Finoldur et Sevryn. Avec du recul, je me dis qu'ils devaient être comme beaucoup de parents, si fiers des résultats de leur enfant qu'ils devaient plus ou moins volontairement embellir les choses, le faire croire encore plus doué qu'il ne l'était déjà. En ce qui concernait ma mère, Emeria me disait souvent que rappeler la mort de sa sœur chagrinait mon oncle. Alors elle me décrivait un peu quelle femme elle était et puis c'était tout.

Nous vivions surtout au palais même si mon oncle gardait la maison familiale des Therendrion en pleine ville, ce qui faisait que nous avions deux « chez nous ». Personnellement, j'avais une troisième maison qui attendait l'héritière du couple mort à à peine vingt minutes à cheval de celle de mon oncle. N'étant pas encore majeure, rien encore ne m'appartenait et donc le vieux Llawlyn – qui n'est pas si vieux que cela, soit dit en passant – continuait de la gérer en mon absence, s'enchantant plus ou moins hypocritement de mes venues avec mon cousin. Il fallait dire qu'il ne portait pas spécialement mon oncle dans son cœur, à savoir pourquoi.


De simple souffle à puissante bourrasque, le vent ne cesse jamais d'être.

A soixante-dix ans, je passais le dernier test imposé aux Hauts-Elfes avec succès et pouvais donc pleinement me consacrer à la magie. Je choisi alors de me faire appeler sous mes deux noms de famille au lieu de prendre uniquement celui de mon père ou encore celui de ma mère, c'est-à-dire Enoriel Govindel Therendrion, afin de montrer que j'appartenais tout autant aux deux familles et que j'en étais fière. Enenvar était déjà bien impliqué dans la politique de Fildor, remplaçant régulièrement son père qui commençait malgré lui à vieillir. Vingt ans plus tard, les Hauts-Elfes étaient appelés à s’allier au royaume d’Archiadia contre l’empire de Méridian et les Elfes de la Nuit, et mon oncle décida de prendre part à la grande bataille qui se préparait. Cependant, comme tout prince, il ne partit pas uniquement avec une armée : il s’entoura de plusieurs personnes plus ou moins importantes et surtout utiles... dont moi et Maître Adoy. Il se doutait que ce qui allait venir serait rude et, en plus de bénéficier de l'aide d'un mage tel qu'Adoy, il prenait le risque de me voir mourir pour me montrer ce qu'était un champ de bataille, et surtout pour voir de ses propres yeux de quoi j'étais capable en une telle situation. Encore aujourd'hui je trouve que c'était une folie et qu'il aurait mieux valu qu'il me tienne écartée de cela, mais ce qui est fait est fait et cette épreuve aura forgé mon esprit bien plus que des cours n'auraient pu le faire.

Cela dura trois jours... Trois jours où mon sang descendit plus d'une fois de ma tête pour rendre mon visage aussi pâle que celui d'un mort, où les visions d'horreur se multipliaient, où je devais me tenir droite coûte que coûte et où, enfin, j'eus un minimum d'utilité. Usant au départ de mon don pour parler aux oiseaux et de mes autres domaines, je m'étais liée aux autres mages pour supporter du plus grand nombre de manières possibles les soldats, jouant avec l'air, aidant à transmettre des messages... et aussi à soigner des blessés, quoique cela n'arriva qu'une courte fois. Adoy me donnait régulièrement de brefs conseils, Enerion en faisant de même en ce qui concernait les manœuvres militaires. J'écoutais, j'apprenais, j'exécutais, je devais prendre sur moi pour être la digne nièce du prince et également essayer de faire entendre ma voix de jeune adulte parmi toutes celles des plus âgés. C'est durant cette longue bataille que je compris l'utilité d'être hypocrite, même sans l'utiliser à de mauvaises fins, et que mes épaules se relevèrent définitivement pour montrer une certaine assurance et donner de la force à ma voix ; parce que j'en eus bien besoin plus tard.

Nous avons fini par repousser nos ennemis mais au prix de lourdes pertes. Aussi, sans chercher à avoir de victoire, nous sommes rentrés chez nous. J'avais changé, Enenvar comme d'autres m'en firent bien vite la remarque. Mais cela ne fut pas des plus importants dans la vie quotidienne qui se réinstalla tant bien que mal pour laisser filer les années comme un long fleuve tantôt tranquille, tantôt turbulent : je ne sais pourquoi mais j'eus besoin de briser la tranquillité dans le palais princier ou encore chez mon oncle après la bataille de Noldoa, aussi après un bon mois j'en parlais à mon maître. Étrangement, mon oncle appuya rapidement l'idée qu'eut Adoy et ainsi un long tour de la principauté commença pour moi. Tout cela consista à se perfectionner en magie ailleurs que dans le palais tout en apprenant encore et encore. Vivre un long moment dans la magnifique création de Lyrr, loin des villes et villages afin de changer un temps de style de vie et de pouvoir se débrouiller autrement qu'en vivant dans le confort ; connaître par cœur les frontières de Fildor, reconnaître les arbres, monuments et autres. Certaines choses que mon oncle m'avait déjà inculquées mais que je pus approfondir au mieux. Nous sommes allés à plusieurs reprises aux mines où, régulièrement, pas mal d'or brut était extrait. Si lorsque j'allai là-bas il n'y avait pas de grand danger au niveau de ces mines, on fit attention à ce que je comprenne bien l'importance que revêtait cette source d'or et quels étaient les dangers liés à cela, naturels ou "humains" : effondrements et tentatives fort heureusement ratées de prise de contrôle des mines. Puis, allant plus vers l'est, nous venions de temps à autres à croiser différentes personnes à la lisière de la forêt. Parfois des elfes, parfois des humains... parfois les deux. Mais quand ce dernier cas de figure se présentait à nous, il était rare que ce soit le fait d'une gentille conversation entre deux groupes de deux peuples distincts : je rencontrais plutôt des elfes se battant contre les gens aux oreilles rondes ou, lorsque la bataille avait déjà eu lieu, menant les cadavres humains loin du lieu de leurs méfaits. En effet quand vous voyez des gens irrespectueux venir couper n'importe comment une partie de l’œuvre de la Déesse, comme si les arbres étaient leur propriété, vous avez plus envie de leur donner une bonne leçon que de les inviter à prendre une tasse de thé chez vous... D'ailleurs Maître Adoy, un jour s'était mêlé de ces petites incursions ; dans sa colère, non content d'avoir été pris pour une salade, il avait épargné aux soldats haut-elfes presque tout le travail en empalant ses ennemis sur le bois qu'ils avaient taillé en pointe ou en les propulsant si fort contre leurs outils que ça en avait été devenu répugnant à voir. Mais on ne cherchait pas Adoy, surtout lorsque l'on était fautif.

Nous vivions comme un ermite et son élève, allant les mois d'Estel dans la demeure qui était désormais mienne, et ce temps où seules la magie, la géographie et la nature comptaient firent naître une nouvelle motivation en moi : protéger de par mes talents cet endroit que je connaissais si bien. Pas forcément pour ses habitants, non, plutôt pour le protéger de la guerre en elle-même. Sans le savoir, mon maître ainsi que mon oncle m'avaient donné l'envie de faire ce en quoi Enerion me destinait depuis ma tendre enfance. De plus, le fait de changer d'air et cette motivation firent que je me surpassa en matière de magie, allant bien plus loin que ce que je n'aurais pu l'oser une année auparavant alors que j'étais déjà rangée dans la catégorie des « doués », n'admettant plus pour moi-même l'échec qui m'était si familier étant enfant. Je me reforgeais petit à petit, tel un oisillon ayant quitté son nid. Je voulais me perfectionner pour mener mon désir au mieux et m'impliquer encore plus en tant que Therendrion.

En une vingtaine d'années seulement, je devins presque aussi puissante que mon maître – quoi qu'il ne m'apprenait pas tout, j'en suis persuadée – qui, un jour, me sourit juste au lieu de m'entraîner. C'était sa dernière leçon et elle n'était pas magique :
« Si tu as toujours montré un talent certain, il aura fallu la guerre pour que tu déploies enfin tes ailes. Beaucoup t'auraient traitée autrement mais c'est parce qu'ils ne comprennent pas qu'il faut du temps aux plantes pour pousser et qu'à force de vouloir aller trop vite, on finit par se prendre le pied dans une racine et, souvent, tomber d'assez haut pour ne pas réussir à se relever. Tu n'as que cent douze ans et vois où tu en es, Enoriel ! Où en seras-tu dans trois cents ans ? Il n'est pas à moi de te le dire... sache juste que ton apprentissage avec moi est terminé et qu'il appartient à toi seule de t'améliorer dans ton domaine, voire d'en découvrir d'autres. Veille à t'approcher toujours plus de la perfection prévue par notre Mère Lyrr. »

Alors il s'en alla et nos routes ne se recroisèrent que très rarement depuis. Je rentrais auprès de ma famille et une carrière politique commença à se dessiner, en commençant d'abord par de nouveaux cours de politique – cela me fit étrange d'en revenir là – et je devins celle qui suivait tantôt Enerion, tantôt Enenvar dans leurs affaires. Petit à petit, je me liais avec l'armée, me battant à plusieurs reprises à leurs côtés lorsque besoin il y avait et, lorsque mon oncle mourut à cause d'un âge déjà fort avancé et également d'une lassitude grandissante en l'an 719, et que mon cousin prit la couronne princière à sa suite, il ne fallut que quelques années pour qu'une place se crée au sein du conseil princier, place pour laquelle j'étais toute désignée : Gardienne des frontières de Fildor. Je me suis présentée, forte de caractère, sachant voir arriver les coups bas spécifiques aux nobles cherchant le pouvoir, et surtout ayant de bons arguments ; ma puissance magique ainsi que ma connaissance de la principauté et les liens que j'avais déjà pu entretenir avec l'armée étaient mes principaux atouts, quoique le troisième n'était pas forcément le meilleur à l'époque. Certainement parce qu'Enenvar me connaissait au mieux et savait donc que je serais un potentiel ennemi en moins s'il m'avait dans son conseil – et une protection en plus – je fus nommée protectrice, employant ma magie pour écouter tout ce qui venait de loin, parler, transmettre, agir... Dame à la forte poigne, si je n'étais pas la conseillère spécifique à l'armée, j'eus beaucoup à travailler avec celle-ci ainsi qu'avec certains hauts gradés. Ce fut d'ailleurs à cette occasion que je fis la connaissance d'un certain Fineldor Elwëndrion, haut-elfe orgueilleux avec qui je dois encore travailler aujourd'hui. A savoir pourquoi, ce personnage m'a tout de suite marquée... certainement parce qu'il fallait que tout soit absolument parfait, même dans le temps, et qu'il ne pouvait pas s'empêcher de superviser tout ce qu'il pouvait. Quelqu'un avec qui j'eus tout d'abord beaucoup de mal mais avec qui j'ai fini par apprendre à travailler ainsi qu'à discuter de magie et autres. Nous étions et sommes encore régulièrement en désaccord, me faisant parfois une joie d'appuyer certains de mes propos par un ton ou des gestes hypocrites et ce juste pour le voir s'énerver, ce qui ne nous empêchait pas de nous mettre rapidement d'accord en cas d'urgence ou bien d'accepter de renseigner l'autre s'il en faisait la demande. Ce fut à partir du moment où j'eus ce poste que je commençais à boire, au départ un verre tout en me plongeant dans de la paperasse, puis un jour je le pris cul-sec en-dehors de cette même paperasse...


L'orage passe sur le champ de fleurs, emportant avec lui l'une des plus belles.

Ainsi allait la vie, j'accomplissais mon devoir, participait aux conseils princiers, m'exerçait dès que possible à la magie pour exceller encore davantage, buvait un verre pour me détendre et me renseignait sur les diverses écoles existantes, cherchant où je pourrais développer un quelconque don. En ce qui concerne le combat avec des armes de métal, ce n'était et n'est toujours pas ce que je préférais même si je m'améliorais. Cela dura, avec ses hauts et ses bas, jusqu'à cette année où Enenvar mourut... « naturellement ». Je me souviendrai toujours de ce jour funeste : j'étais dans ma chambre, les fenêtres grandes ouvertes en cette toute fin du mois d'Estel, lorsque j'entendis parmi toutes les informations que transportait le vent une que j'aurais préféré ne jamais entendre... le prince est mort. Je me levais alors, cherchant à comprendre, comme pour demander au vent de m'en dire plus. Bien sûr il n'était pas en mon pouvoir de parler ainsi à cet élément, aussi je dû me contenter de cette information. Sans même prendre mon bâton de mage ni quoi que ce soit d'autre, juste vêtue d'une tenue de tous les jours, je sorti de mes appartements pour me rendre jusqu'à ceux d'Enenvar. Là un gamin attendait devant la porte, juste devant les deux gardes, portant un panier avec quelques mets dedans. Je lui demandais ce qu'il faisait là, il me répondit que le prince n'avait pas pris son repas du matin. Je souris à l'enfant, souhaitant me montrer rassurante. Visiblement je réussis mais en moi-même c'était la peur qui prédominait, la peur que le vent ait raison. Je frappais à la porte : aucune réponse. J'appelais : de même. Cela ne lui ressemblait pas, aussi je demandais à l'enfant de retourner aux cuisines tout en laissant le panier là. Il était dans sa chambre, j'en étais sûre, j'avais longuement discuté avec lui la veille au soir et les deux gardes ne me contredirent pas lorsque je le leur demandais. Au bout d'un temps passé à refouler au plus profond de moi-même la terrible angoisse qui me serrait l'estomac, j'ordonnais l'ouverture de la porte. Les gardes me regardèrent, se demandant certainement pour qui je me prenais, s'ils devaient réellement obéir à mes ordres. Au final la porte fut ouverte... Enenvar reposait dans son lit, habillé autrement que la veille, le corps déjà froid ; la fenêtre était grande ouverte. Je crois que ce fut la seule et unique fois où je me laissais tomber sur le sol, me déversant en sanglots alors que les gardes étaient là. Pourquoi fallait-il que lui aussi disparaisse maintenant... pourquoi ?

Une mort naturelle... Je suis encore persuadée que non, il était en pleine forme la veille et n'avait aucunement l’intention de se suicider. Au contraire, il avait plusieurs projets qui lui tenaient à cœur pour la principauté. Quoi qu'il en soit à l'âge de deux cent cinquante ans il n'était toujours pas marié, n'ayant jamais rencontré l'âme-sœur, et n'avait donc aucun héritier. De plus, ses deux parents n'étaient eux aussi plus de ce monde depuis quelques temps déjà. La folle course au pouvoir était donc lancée et désormais je ne pouvais plus que me méfier de chacun des membres du conseil, dont Fineldor et voire même de l'Elvyranthe qui jusque là guidait mon cousin sur le plan religion. Dame de fer, je réussis à m'imposer comme étant la régente du conseil princier jusqu'à ce qu'un nouveau prince soit nommé. L'idée ne plut pas à tous malgré (ou surtout) le fait que je sois une Therendrion et donc une descendante de Fildor lui-même, même si ce n'était pas par la plus directe des lignées. Je pourrais me présenter, je le sais... mais quelque chose me disait qu'il ne valait mieux pas, que si je prenais la place de mon cousin il ne faudrait que peu de temps avant qu'une mort dite naturelle ne vienne me plonger dans l'oubli. Alors depuis je suis juge avec l'Elvyranthe, gardant une place importante sans pour autant trop m'exposer au danger, étant au meilleur endroit pour pouvoir enquêter sur la mort de mon cousin, et tant que je vivrai seule une personne capable d'être un bon prince montera sur le trône, parole de Therendrion !




(DC accordé par Fifi I love you)


Dernière édition par Enoriel Therendrion le Sam 7 Juin 2014 - 22:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enoriel Therendrion

avatar

Féminin Messages : 28
Expérience : 85

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 187
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Ven 30 Mai 2014 - 21:00

Voilà ! Very Happy

Je mets mon vava juste après manger et ce sera bon.^^

EDIT : Voilà c'est fait, bon courage pour la lecture ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion

avatar

Masculin Messages : 332
Expérience : 340
Age : 29
Localisation : Vers Marseille

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 185 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Dim 1 Juin 2014 - 16:58

Bon comme promis je prends en charge ta fiche (en même temps^^)

Donc les premières remarques seront simples. Déjà, il y a un certain nombre de répétitions, et des phrases très (trop) longues qui rendent la lecture difficile. Si tu pouvais essayer d'alléger un peu Wink Ah oui il y a aussi quelques fautes d'orthographe/grammaire/conjugaison qui trainent Smile

Je vais ensuite me faire l'avocat du diable, mais la description étant faite à la première personne, je suppose que le personnage se décrit selon elle-même. Et que la réalité est plus nuancée? (parce que proche de la perfection hein^^)

Concernant la demeure familiale, elle est décrite comme "hors de Karreliën, excentrée". Je n'ai rien contre mais elle devra malgré tout restée proche de la ville, tout simplement parce que dès qu'on s'éloigne de la cité, c'est de la forêt, un lac ou tout autre terrain naturel Wink

J'emets d'avance quelques réserves sur les sorts, mais je laisserai Masque développer cet aspect.

La différence d'âge entre le cousin et elle est... énorme. 63 ans! ca reviendrait a dire qu'il était majeure quand elle n'avait que 7 ans quand même... peu probable qu'ils aient étudiés dans la même période. Quand ton personnage étudiait, lui était déjà majeur et dans la politique.

Concernant Noldoa "Nous avons fini par vaincre nos ennemis mais au prix de lourdes pertes aussi"=> la bataille n'a eu ni vainqueur ni vaincu à priori. Enfin pas dans le sens où on l'entend.

une chose, tu parles du tour de principauté mais il serait bon d'évoquer les aspects de ce voyage. Qu'en est-il des mines? Des terres ravagées par les incursions?

Le poste de Gardienne des frontières est je suppose plus honorifique que réel, dans le sens où c'est le rôle de l'armée. Disons que je vois bien le fait que tu sois celle chargée de superviser et de faire les rapports au prince, mais tu ne défendras pas la frontière seule^^'

A priori ce sera tout pour le moment Smile

Revenir en haut Aller en bas
Enoriel Therendrion

avatar

Féminin Messages : 28
Expérience : 85

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 187
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Dim 1 Juin 2014 - 19:20

Hihi qu'on passe aux choses sérieuses... Huhu

Bon déjà concernant tout ce qui est fautes et phrases trop longues... ben le fait que tu me l'as dis m'a fait comprendre une chose : c'était la mauvaise édition que j'avais fignolé. >< *cruche*
Donc pour ça c'est fait (désolée si ça te refait plein de lecture^^'), de même pour la maison des parents de mon perso : elle n'est pas en-dehors de la ville, elle en est au bord.

Pour l'avocat du diable : hé oui c'est le point de vue de mon propre perso, Enoriel a beau être belle, elle n'en est pas pour autant une déesse ! Razz (ben quoi paraît que les Hauts-Elfes tendent toujours vers la perfection... j'ai juste joué là-dessus Elfe )

Concernant la différence d'âges en effet elle est énorme, je ne l'avais pas vu comme ça...^^' J'ai donc rabaissé à 23 ans d'écart avec Enoriel, en espérant que ça ne fera pas une erreur de BG autre par dans l'histoire. (je n'ai pas vu mais vu la longueur j'ai peut-être loupé quelque chose^^)

Pour Noldoa et le tour de la principauté, j'ai fais deux petits édits :
Noldoa : "Nous avons fini par repousser nos ennemis mais au prix de lourdes pertes. Aussi, sans chercher à avoir de victoire, nous sommes rentrés chez nous."
Mines : "Nous sommes allés à plusieurs reprises aux mines où, comme bien souvent, pas mal d'or brut était extrait. Étant bien gardée, je pus comprendre que ce que les mineurs avaient le plus à craindre, c'était la mine elle-même..."
Je n'ai pas parlé de la frontière dévastée parce que je voyais plus les intrusions comme des escarmouches ou se portant sur les villages, pas comme de grands feux de forêt. Mais peut-être le vois-tu autrement ?

Alors le poste de Gardienne... oui c'est plus honorifique qu'autre chose (dans ton sens), Eno ne va quand même pas remplacer l'armée à elle toute seule !
Je voyais le poste comme ceci : en étroit lien avec l'armée, le Gardien est un conseiller princier qui va, en plus d'aider le gérants de l'armée à organiser les frontières, gérer tout ce qui touche autour. Compte-rendus à rendre au prince, échanges frontaliers (s'il y en a)... et également écouter (d'où le sort d'écoute du vent de mon perso). Participer à une bataille en cas d'attaque c'est bien, mais si on peut prévoir la chose avant que ça nous tombe dessus c'est mieux. En fait il y a également un côté espionnage dans ce que fait mon perso, le tout en relation avec la sécurité des frontières, bien sûr.

Voilà, je pense que c'est tout.^^ En tout cas merci de t'occuper de ma fiche ! Very Happy

(Pour tout ce qui est sorts bien sûr que ce sera à Masque de dires ses sentiments là-dessus... surtout qu'en fait j'y fais énormément référence dans ma fiche de présentation !)
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion

avatar

Masculin Messages : 332
Expérience : 340
Age : 29
Localisation : Vers Marseille

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 185 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Jeu 5 Juin 2014 - 16:40

Bon bon, il faut avouer que cette version est nettement mieux. Encore quelques petits chipotages. Bon, il reste des répétitions mais je vais passer dessus, ca fait un peu trop tatillon.

La différence d'âge me convient mieux, a priori pas d'oubli à ce sujet

L'édition concernant les mines est... bizarre. En fait je crains de ne pas vraiment saisir la phrase. Il faut savoir que les mines de Fildor sont exploitées mais pas de manière aussi intensives que le ferait les humains ou les sombres (qui eux auraient des esclaves de toute facon). Plusieurs nations ont tenté de les piller, échouant à chaque fois.

Pour les incursions, peu de traces sur la nature en effet (à la rigueur de temps en temps une clairière d'arbres coupés, mais ca reste minimes), en revanche pas imporbable de croiser des patrouilles avec des corps d'humains. Les incursions sont certes petites pas si elle a passé plusieurs années à voyager ainsi, il est fort probable qu'elle ait croisé des sentinelles revenant d'une de ces incursions. 

Le poste de gardienne, on va dire que ca passe, mais garde à l'esprit qu'il ne te donne pas le total contrôle des armées. Ca reste du ressort du prince Wink

Voilà encore donc deux trois détails et ca sera bon
Revenir en haut Aller en bas
Enoriel Therendrion

avatar

Féminin Messages : 28
Expérience : 85

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 187
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Jeu 5 Juin 2014 - 18:02

EDIT : après discussion, partie sur les mines modifiée.

Pour le poste de Gardienne oui oui elle ne commande pas les armées, elle est plus une aide qui aura une certaine influence et qui pourra, en cas de besoin, avoir un certain commandement. Wink

J'ai rajouté pour les incursions, en rajoutant une petite anecdote :
Histoire a écrit:
[...] Certaines choses que mon oncle m'avait déjà inculquées mais que je pus approfondir au mieux. Nous sommes allés à plusieurs reprises aux mines où, régulièrement, pas mal d'or brut était extrait. Si lorsque j'allai là-bas il n'y avait pas de grand danger au niveau de ces mines, on fit attention à ce que je comprenne bien l'importance que revêtait cette source d'or et quels étaient les dangers liés à cela, naturels ou "humains" : effondrements et tentatives fort heureusement ratées de prise de contrôle des mines. Puis, allant plus vers l'est, nous venions de temps à autres à croiser différentes personnes à la lisière de la forêt. Parfois des elfes, parfois des humains... parfois les deux. Mais quand ce dernier cas de figure se présentait à nous, il était rare que ce soit le fait d'une gentille conversation entre deux groupes de deux peuples distincts : je rencontrais plutôt des elfes se battant contre les gens aux oreilles rondes ou, lorsque la bataille avait déjà eu lieu, menant les cadavres humains loin du lieu de leurs méfaits. En effet quand vous voyez des gens irrespectueux venir couper n'importe comment une partie de l’œuvre de la Déesse, comme si les arbres étaient leur propriété, vous avez plus envie de leur donner une bonne leçon que de les inviter à prendre une tasse de thé chez vous... D'ailleurs Maître Adoy, un jour s'était mêlé de ces petites incursions ; dans sa colère, non content d'avoir été pris pour une salade, il avait épargné aux soldats haut-elfes presque tout le travail en empalant ses ennemis sur le bois qu'ils avaient taillé en pointe ou en les propulsant si fort contre leurs outils que ça en avait été devenu répugnant à voir. Mais on ne cherchait pas Adoy, surtout lorsque l'on était fautif.

Nous vivions comme un ermite et son élève, allant les mois d'Estel dans la demeure qui était désormais mienne, et ce temps où seules la magie, la géographie et la nature comptaient firent naître une nouvelle motivation en moi : [...]

Voilà x)
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion

avatar

Masculin Messages : 332
Expérience : 340
Age : 29
Localisation : Vers Marseille

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 185 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Mar 10 Juin 2014 - 14:37

Aller ca me va, j'ai tout relu, et à part si une faute est passé au travers, le contenu me va, donc


N'oublie pas...

De créer ton inventaire ici
De créer ton journal ici

Voici quelques liens qui te seront utiles :

Demande de RP's
Questions et Suggestions

Une excellente aventure sur Nûmendor, et a très bientôt pour un rp politique ! :p
Revenir en haut Aller en bas
Enoriel Therendrion

avatar

Féminin Messages : 28
Expérience : 85

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 187
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Mar 10 Juin 2014 - 22:06

Merci Finou I love you Oui en effet à bientôt pour un rp politique ! (faudra attendre que j'ai terminé mes rattrapages par contre...)

Maintenant plus qu'à attendre l'avis de Masque Smile

Revenir en haut Aller en bas
Enoriel Therendrion

avatar

Féminin Messages : 28
Expérience : 85

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 187
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Lun 21 Juil 2014 - 23:09

Voilà mes sorts, en me basant sur le nombre dédié aux initiés. Wink



Zoomancie

Communication animale (oiseaux des forêts) (Novice, Zoomancie) : Permet au zoomancien de discuter avec les animaux. Il ne peut pas tenir une grande conversation avec eux, mais il comprend leurs "langage" (aboiement, miaulement, etc.) et peut en retour leur "parler". Le zoomancien ne peut communiquer qu'avec un type d'animal (par exemple les chats) jusqu'à apprenti, avec une espèce (par exemple les félins) dès initié, et toute une catégorie (par exemple les mammifères) pour un archimage.




Aéromancie

Sens des vents (Novice, Aéromancie) : L'aéromancien appelle le vent à lui et le fait souffler dans la direction de son choix. Un novice peut provoquer une brise légère alors qu'un archimage sera capable de faire se coucher un arbre au tronc fin.

Sphère d'air (Novice, Aéromancie) : L'aéromancien peut créer une sphère d'air concentré au creux de sa main et l'envoyer dans la direction de son choix. A l'impact la sphère libère son énergie, provoquant des dégâts semblables à une multitude d'entailles de lames de rasoir. La sphère peut atteindre la taille de 10cm pour un novice à un mètre pour un archimage.

Mouvement d'air (Novice, Aéromancie) : L'aéromancien se sert d'une petite brise qu'il contrôle pour soulever, attirer ou repousser quelque chose. Alors qu'un novice ne pourra se focaliser que sur un objet solide, inerte et relativement léger, un mage pourra s'attaquer à des choses plus lourdes ou mouvantes (comme un être humain), quoique dans ce dernier cas de figure ce soit plus difficile. S'il utilise le sort sur un être pouvant se mouvoir à cet instant précis, plus l'être bougera et plus les risques d'échec du sort seront grands.

Bouclier d'air (Apprenti, Aéromancie) : Consiste à condenser l'air à un endroit particulier pour qu'il fasse effet de bouclier. Le mage doit rester concentré sur son bouclier pour que celui-ci reste efficace. Les restrictions d'armure s'appliquent au bouclier d'air.

Lame d'air (Initié, Aéromancie) : Consiste à condenser l'air pour le rendre moins ou aussi tranchant qu'une lame. Si le lanceur de sort porte la lame d'air à un endroit tranchant, il se coupera avec. Il est possible d'envoyer la lame sur un adversaire mais qu'elle touche sa cible ou non, la lame disparaîtra une fois qu'elle n'aura plus d'élan ou bien si le lanceur de sort ne se concentre plus sur elle.




Audiomancie

Portée de voix (Novice, Audiomancie) : L'audiomancien augmente la portée de sa voix ou celle de quelqu'un d'autre, lui permettant de se faire entendre jusqu'à deux mètres pour un novice à 1 km pour un archimage même en chuchotant.




Aéromancie & Audiomancie

Écoute ! (Novice, Aéromancie & Audiomancie) : Le lanceur de sort peut écouter ce que porte le vent sans pour autant pouvoir dialoguer avec lui. Le novice n'arrivera qu'à entendre quelques courtes bribes alors qu'un mage pourra suivre avec plus ou moins de difficultés plusieurs apports en même temps. Si le vent peut apporter avec lui des informations ou des bribes de conversations, tout cela reste aléatoire, aussi le magicien cherchant quelque chose de précis peut ne tomber que sur une discussion entre deux paysans sur le prix d'une motte de foin.

Messager (Apprenti, Aéromancie & Audiomancie) : Ce sort consiste à confier au vent un message et à le diriger vers le mage ciblé pour pour qu'il puisse l'entendre. Seuls des aéromanciens ou audiomanciens de niveau apprenti ou supérieur peuvent recevoir votre message, que ce soient ceux à qui vous pensez le délivrer ou ceux se trouvant sur la route du vent, pour peu qu'ils y fassent attention.
Limites du sort par niveau :
Apprenti : quelques mots sur maximum 10 km
Initié : quelques mots sur maximum 25 km
Mage : une phrase complexe sur maximum 50 km
Archimage : quelques phrases complexes (2-3) sur maximum 100 km


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

En ordre "du plus bas niveau au plus haut" :
 
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion

avatar

Masculin Messages : 332
Expérience : 340
Age : 29
Localisation : Vers Marseille

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 185 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Jeu 24 Juil 2014 - 21:53

Bon donc du coup c'est moi qui m'y colle, c'est partie^^

Déjà ya un truc casse pied pour le correcteur, les sorts sont pas triés par niveau X) certes c'est plus joli par école mais réserve ca pour ton grimoire/calepin/ autre, ici mieux vaut trier par niveau
Autre chose, même les sorts déjà existants, réécris leur description en précisant ce qu'il y a à préciser Wink


Communication animale (oiseaux) (Novice, Zoomancie)
Permet au zoomancien de discuter avec les animaux. Il ne peut pas tenir une grande conversation avec eux, mais il comprend leurs "langage" (aboiement, miaulement, etc.) et peut en retour leur "parler". Le zoomancien ne peut communiquer qu'avec un type d'animal (par exemple les chats) jusqu'à apprenti, avec une espèce (par exemple les félins) dès initié, et toute une catégorie (par exemple les mammifères) pour un archimage. Ne permet pas de communiquer avec les créatures mystiques du bestiaire. <= oiseau j'hésite à le classer dans type d'animal ou catégorie. Du coup, est ce que la communication se limiterai à un type (ou quelques types) d'oiseau par hasard? Rapaces, Galinacés, Oiseaux marins, Oiseaux forestiers...

Portée de voix (Novice, Audiomancie)
L'audiomancien augmente la portée de sa voix ou celle de quelqu'un d'autre, lui permettant de se faire entendre jusqu'à deux mètres pour un novice à 1 km pour un archimage même en chuchottant.

Tempête : (Novice, Aéromancie)
L'aéromancien appelle le vent à lui et le fait souffler dans la direction de son choix. Un novice peut provoquer une brise légère alors qu'un archimage sera capable de faire se coucher un arbre au tronc fin. (le nom est hyper mal choisi à mon goût XD bref)

Sphère d'air : (Novice, Aéromancie)
L'aéromancien peut créer une sphère d'air concentré au creux de sa main et l'envoyer dans la direction de son choix. A l'impact la sphère libère son énergie, provoquant des dégâts semblables à une multitude d'entailles de lames de rasoir. La sphère peut atteindre la taille de 10cm pour un novice à un mètre pour un archimage.

Écoute ! (Novice, Aéromancie & Audiomancie) : Le lanceur de sort peut écouter ce que porte le vent sans pour autant pouvoir dialoguer avec lui. Le novice n'arrivera qu'à entendre quelques courtes bribes alors qu'un mage pourra suivre avec plus ou moins de difficultés plusieurs apports en même temps. Si le vent peut apporter avec lui des informations ou des bribes de conversations, tout cela reste aléatoire, aussi le magicien cherchant quelque chose de précis peut ne tomber que sur une discussion entre deux paysans sur le prix d'une motte de foin.<= en grosle magicien écoute le vent qui lui apporte des infos aléatoires, c'est ca?


Messager (Apprenti, Aéromancie & Audiomancie) : Ce sort consiste à confier au vent un message et à le diriger vers le mage ciblé pour pour qu'il puisse l'entendre. Seuls des aéromanciens ou audiomanciens de niveau apprenti ou supérieur peuvent recevoir votre message, que ce soient ceux à qui vous pensez le délivrer ou ceux se trouvant sur la route du vent, pour peu qu'ils y fassent attention.<= trop puissant en l'état. A la rigueur, on peut déterminer la complexité du message, la portée et le type de personne pouvant recevoir le message en fonction du niveau. Exemple: quelques mots allant jusquà un kilomètre pour un novice, jusqu'à deux phrases complètes sur cinquante kilomètres pour un mage. Il est pas question que le vent puisse transporter le message de l'autre côté de la terre.



Bouclier d'air (Apprenti, Aéromancie) : Consiste à condenser l'air à un endroit particulier pour qu'il fasse effet de bouclier. Le mage doit rester concentré sur son bouclier pour que celui-ci reste efficace.<= validé si on applique les restrictions de resistance de bouclier (tissu pour un novice, cuir léger pour apprenti, cuir trempé pour initié, etc)

Concentration (Apprenti, Aéromancie) : Consiste à ramener de l'air autour de soi, sous forme de vent. Il est possible pour le lanceur de sort de faire tourner le vent autour de lui pour lui faire gagner en rapidité et/ou en force cependant, s'il ne connaît pas ses limites, la Concentration peut ainsi dégénérer en tornade ou en tempête emportant l'aéromancien avec lui.<= trop puissant. De plus, gagner en rapidité ou force relève de la ploémancie, pas de l'aéromancie

Lame d'air (Initié, Aéromancie) : Consiste à condenser l'air pour le rendre aussi ou plus tranchant qu'une lame. Si le lanceur de sort porte la lame d'air à un endroit tranchant, il se coupera avec. Il est possible d'envoyer la lame sur un adversaire mais qu'elle touche sa cible ou non, la lame disparaîtra une fois qu'elle n'aura plus d'élan ou bien si le lanceur de sort ne se concentre plus sur elle.<= j'ai pas compris la description concrètement. Une lame faite d'air qu'on balance c'ets ca? et utilisable qu'une fois?

Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Jeu 24 Juil 2014 - 23:29

Arf désolée, j'ai voulu différencier les sorts de la liste des sorts que je créais... d'où le fait que certains sorts n'ont pas la description.^^

Allons-y un retour après ta correction !^^ :

Communication animale (oiseaux) : ben en fait je n'ai pas vraiment spécifié de type d'oiseaux... Tu fais comme tu veux, si tu as besoin d'une spécification tu me le dis Wink

Tempête : Euh tu veux que je change le nom par "Ça déchiiiiiiiiiire !" ? XD
Non sans blague, si tu veux je peux le remplacer par un "souffle" ou quelque chose dans le genre. Wink (ah mais non en fait c'est un sort du BG^^)

Écoute ! : Oui en gros c'est ça, il écoute le vent et peut en tenir des infos aléatoires (faiblesse du sort : le mage ne peut cibler que le vent en n'écoutant que lui, il ne peut pas cibler le lieu voulu ou les personnes).

Messager : Bien sûr je ne pensais pas à ce que le message puisse passer d'un bout de la terre à l'autre ! Déjà un champ de bataille c'est bien^^ (et irait pour un niveau initié, je pense)
Huuuuuum... Proposition :
Novice : quelques mots sur maximum 3 km
Initié : quelques mots sur maximum 10 km
Mage : une phrase complexe sur maximum 25 km
Archimage : quelques phrases complexes (2-3) sur maximum 50 km
(les kilomètres seront à revoir je pense^^')

Bouclier d'air : Comme tu veux. Mais le bouclier peut-il seulement être sur la cible et non pas se former à une relative distance, du style à 1 mètre ? Si oui a-t-on dans ce cas le problème de la résistance de l'armure ?

Lame d'air : en TRÈS gros : à la place de former un tranchant d'air sur une lame, là tu crées carrément la lame avec de l'air. Soit tu la gardes dans ta main et tu fais attention à ne pas te couper avec, soit tu "lances" cette lame et dans ce cas elle disparaîtra une fois que son élan sera arrêté.


Ok pour la Concentration, je l'enlèverai. Est-ce que ce sort (ci-dessous) pourrait aller ?
Prise en main (Novice, Aéromancie) : L'aéromancien se sert d'une petite brise qu'il contrôle pour soulever, attirer ou repousser quelque chose. Alors qu'un novice ne pourra se focaliser que sur un objet solide, inerte et relativement léger, un mage pourra s'attaquer à des choses plus lourdes ou mouvantes (comme un être humain). S'il utilise le sort sur un être pouvant se mouvoir à cet instant précis, plus l'être bougera et plus les risques d'échec du sort seront grands.
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion

avatar

Masculin Messages : 332
Expérience : 340
Age : 29
Localisation : Vers Marseille

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 185 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Sam 2 Aoû 2014 - 20:42

Aller désolé d'avoir trainé^^

Donc pour les oiseaux oui je voudrais que tu précise. En cas précise moi le type de territoire ou d'oiseaux (oiseau marin et des côtes, des montagnes ou des forêts... Parce qu'une mouette c'est pas pareil qu'un pinson^^)

Tempête> c'était juste une remarque, laisse comme ca Wink

Ecoute> ok je valide mais ca sera vraiment aléatoire du coup

Messager> hum ta proposition me va. 3Km c'est pas si loin que ca, et 50 ca fait pas mal. Après tu as sauté l'apprenti, donc je dirais apprenti 10km, Initié 25, Mage 50 et Archimage 100.

Bouclier d'air> oui la résistance reste. Un novice fera un bouclier assez peu résistant, un archimage limite impassable.

Lame d'air> humoki, mais disons que ca sera toujours moins coupant qu'une vraie épée. Ca fera des blessures, mais ca ne tranchera jamais une surface trop résistante, ca reste de l'air.

Prise en main> le nom est a revoir je pense. Sinon l'idée me plait, mais soulever un être vivant sera en effet très compliqué, en revanche un mage pourra facilement soulever un tas de caisses par exemple Smile
Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Dim 3 Aoû 2014 - 0:32

Voilà, j'ai édité mon premier post concernant la magie. Smile

J'ai fait quelques petites modifications pour expliciter au niveau des sorts tes remarques, sinon pour le sort "messager" j'ai mis les distances que tu as proposées en allant de Apprenti à Archimage. Le sort étant un sort de niveau apprenti, c'est une erreur de ma part d'avoir écrit "novice". Wink
Pour les oiseaux, j'ai précisé que c'étaient ceux des forêts.

J'ai pensé à mettre le tout en allant de novice à initié en spoiler. Razz


P.S.: Pourrais-tu remplir la fiche de personnage stp ? Ce serait gentil (tu auras droit à un bisou !) I love you
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion

avatar

Masculin Messages : 332
Expérience : 340
Age : 29
Localisation : Vers Marseille

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 185 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Lun 4 Aoû 2014 - 20:48

Ca me parait bien

Aller je t'embête encore sur deux petits détails:

Le nom du sort "tempête" me gêne vachement finalement. On pourrait le remplacer par "sens des vents" ou "courant aérien", qq chose comme ca?

De même "prise en main" ca fait bizarre. Disons plutôt "attraction aérienne" par exemple?
Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Lun 4 Aoû 2014 - 21:21

Huuuum... Pour "tempête", vu que le principe est de souffler du vent plus ou moins fortement, on pourrait l'appeler "bourrasque" ou en effet "sens des vents"... Perso je préfère "sens des vents", c'est plus poétique !^^

Pour "prise en main"... Ben l'idée du sort c'est vraiment une prise en main avec de l'air, c'est plus qu'une attraction.^^' Pourquoi pas "mouvement d'air" ?
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion

avatar

Masculin Messages : 332
Expérience : 340
Age : 29
Localisation : Vers Marseille

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 185 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Lun 4 Aoû 2014 - 21:23

Va pour "sens des vents" et "mouvement d'air" Smile
Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Lun 4 Aoû 2014 - 21:57

Oki, je change les noms des sorts (faudra changer le premier nom dans la liste des sorts proposés dans le BG).
Revenir en haut Aller en bas
Fineldor Elwëndrion

avatar

Masculin Messages : 332
Expérience : 340
Age : 29
Localisation : Vers Marseille

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 185 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Lun 4 Aoû 2014 - 22:04

Je m'en occuperai oui

Du coup je peux enfin le dire

Sorts validés
Citation :


Communication animale (oiseaux des forêts) (Novice, Zoomancie) : Permet au zoomancien de discuter avec les animaux. Il ne peut pas tenir une grande conversation avec eux, mais il comprend leurs "langage" (aboiement, miaulement, etc.) et peut en retour leur "parler". Le zoomancien ne peut communiquer qu'avec un type d'animal (par exemple les chats) jusqu'à apprenti, avec une espèce (par exemple les félins) dès initié, et toute une catégorie (par exemple les mammifères) pour un archimage.

Sens des vents (Novice, Aéromancie) : L'aéromancien appelle le vent à lui et le fait souffler dans la direction de son choix. Un novice peut provoquer une brise légère alors qu'un archimage sera capable de faire se coucher un arbre au tronc fin.

Sphère d'air (Novice, Aéromancie) : L'aéromancien peut créer une sphère d'air concentré au creux de sa main et l'envoyer dans la direction de son choix. A l'impact la sphère libère son énergie, provoquant des dégâts semblables à une multitude d'entailles de lames de rasoir. La sphère peut atteindre la taille de 10cm pour un novice à un mètre pour un archimage.

Mouvement d'air (Novice, Aéromancie) : L'aéromancien se sert d'une petite brise qu'il contrôle pour soulever, attirer ou repousser quelque chose. Alors qu'un novice ne pourra se focaliser que sur un objet solide, inerte et relativement léger, un mage pourra s'attaquer à des choses plus lourdes ou mouvantes (comme un être humain), quoique dans ce dernier cas de figure ce soit plus difficile. S'il utilise le sort sur un être pouvant se mouvoir à cet instant précis, plus l'être bougera et plus les risques d'échec du sort seront grands.

Portée de voix (Novice, Audiomancie) : L'audiomancien augmente la portée de sa voix ou celle de quelqu'un d'autre, lui permettant de se faire entendre jusqu'à deux mètres pour un novice à 1 km pour un archimage même en chuchotant.

Écoute ! (Novice, Aéromancie & Audiomancie) : Le lanceur de sort peut écouter ce que porte le vent sans pour autant pouvoir dialoguer avec lui. Le novice n'arrivera qu'à entendre quelques courtes bribes alors qu'un mage pourra suivre avec plus ou moins de difficultés plusieurs apports en même temps. Si le vent peut apporter avec lui des informations ou des bribes de conversations, tout cela reste aléatoire, aussi le magicien cherchant quelque chose de précis peut ne tomber que sur une discussion entre deux paysans sur le prix d'une motte de foin.

Messager (Apprenti, Aéromancie & Audiomancie) : Ce sort consiste à confier au vent un message et à le diriger vers le mage ciblé pour pour qu'il puisse l'entendre. Seuls des aéromanciens ou audiomanciens de niveau apprenti ou supérieur peuvent recevoir votre message, que ce soient ceux à qui vous pensez le délivrer ou ceux se trouvant sur la route du vent, pour peu qu'ils y fassent attention.
Limites du sort par niveau :
Apprenti : quelques mots sur maximum 10 km
Initié : quelques mots sur maximum 25 km
Mage : une phrase complexe sur maximum 50 km
Archimage : quelques phrases complexes (2-3) sur maximum 100 km

Bouclier d'air (Apprenti, Aéromancie) : Consiste à condenser l'air à un endroit particulier pour qu'il fasse effet de bouclier. Le mage doit rester concentré sur son bouclier pour que celui-ci reste efficace. Les restrictions d'armure s'appliquent au bouclier d'air.

Lame d'air (Initié, Aéromancie) : Consiste à condenser l'air pour le rendre moins ou aussi tranchant qu'une lame. Si le lanceur de sort porte la lame d'air à un endroit tranchant, il se coupera avec. Il est possible d'envoyer la lame sur un adversaire mais qu'elle touche sa cible ou non, la lame disparaîtra une fois qu'elle n'aura plus d'élan ou bien si le lanceur de sort ne se concentre plus sur elle.


Félicitations Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   Lun 4 Aoû 2014 - 22:13

Merci Finou ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enoriel Goveindel Therendrion, dame de Fildor. [Fineldor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Oscar et la dame Rose
» Notre Dame de Paris
» Nyrlae [Dame protectrice de Daranovar]
» Morwën, la dame sombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nûmendor :: jjjj :: Répertoire des habitants :: Registre des Personnages :: Validation de Sorts-
Sauter vers: