AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Initiation à la magie (Background)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eïnad'Alin

avatar

Féminin Messages : 256
Expérience : 1
Age : 26

Feuille de personnage
Personnage:
Âge:
Inventaire:

MessageSujet: Initiation à la magie (Background)   Dim 16 Mar 2014 - 14:04

La magie. D'où vient-elle ? Comment est-elle arrivée là ? A quoi sert-elle ? Comment la manipule-t-on ? De nombreuses questions se posent sur la magie, beaucoup n'ayant à ce jour toujours pas trouvées de réponses. Mais ici, lecteurs, vous apprendrez en quelques mots ce que les plus grands érudits de Nûmendor ont pris près de deux milliers d'années à découvrir.


1/ Histoire de la magie

Beaucoup pensent que la magie est un cadeau des dieux, un outil offert aux croyants pour bâtir les cités ou pour détruire ses ennemis. D'autres pensent plutôt que la magie n'est autre que le résidu des immenses pouvoirs de ces mêmes dieux, essence résiduelle de leur passage en ce monde. Certains prétendent au contraire que la magie était là bien avant les dieux, et que c'est elle qui les a créés en premier lieu. Il y en a même qui pensent que la magie a été créée par les "anciens", ces êtres du premier âge, dans l'intention prétentieuse de surpasser les dieux.

Vous l'aurez compris : il existe de nombreuses théories sur les origines de la magie, toutes plus extravagantes les unes que les autres. Mais aucune n'a été vérifié, prouvée, ni même justifiée. Ce que nous savons en revanche, c'est que la magie telle qu'on la conçoit aujourd'hui a été découverte en premier lieu par un elfe.

Glaënwe était un érudit, un elfe empreint de sagesse et de connaissances, autant qu'il était possible à cette époque. Parfois accompagné de ses disciples, le maître d'arts aimait à contempler la forêt et ceux qui l'habitent, en particulier les mystérieux peuples des dryades et des naïades. Fasciné par ces êtres étranges aux pouvoirs mystiques, l'elfe passa nombre d'années à les observer, à étudier leurs interactions avec la forêt, les rivières, et les animaux. Jusqu'à ce qu'un beau jour Glaënwe ne déclare avoir découvert une nouvelle discipline : la magie.

Progressivement la magie fut comprise puis enseignée aux jeunes elfes. D'abord par Glaënwe lui-même, ensuite par ses disciples après sa mort, et leurs disciples après eux. C'est ainsi que la magie s'est développée au cours des siècles, débutant avec les elfes puis s'étendant aux autres peuples, jusqu'à être connue aujourd'hui de la plupart d'entre eux. Mais nous nous avançons un peu trop vite, alors retournons quelque temps en arrière.

Au tout début, la première magie découverte par Glaënwe était ce que nous appelons aujourd'hui la magie élémentaire. Les différentes écoles de magie n'existaient pas, ou plutôt elles n'avaient pas encore été découvertes. Cela aurait été d'autant plus surprenant qu'à ce stade la magie était encore incontrôlable, plus qu'elle ne l'est à ce jour, et que manipuler un simple verre d'eau par exemple pouvait demander une masse énorme d'énergie et de concentration. Néanmoins les disciples de Glaënwe, comme on les nommait, firent preuve de persévérance. Peu à peu la magie devint plus stable, quoiqu'elle ne le soit jamais réellement, et peu à peu la magie put se scinder en ce que l'on a appelé écoles de magie. L'hydromancie, l'aéromancie, et l'anthomancie virent ainsi le jour, formant la première séparation des écoles de magie.

Avec le temps, et après la disparition de leurs maîtres, les disciples de Glaënwe virent apparaître des tensions au sein de leur groupe. C'était à la suite d'un accident causé par une expérience magique des plus complexes. Certains, les plus fervents disciples, décidèrent d'oublier cet incident et de reprendre les traces de leur ancien mentor, se cantonnant à l'étude des écoles existantes et en développant d'autres qui leurs sont lées, s'inspirant toujours de ce qui les entourait. D'autres, plus aventureux, y virent dans cet incident un signe divin, et décidèrent de pousser plus loin le développement de cette magie, et ce malgré la proscription décidée par la communauté. La magie noire venait de naître, et avec elle le clivage qui plus tard séparerait les Hauts-Elfes des Elfes de la Nuit.

Ce n'est que de nombreuses années plus tard que la magie fit son apparition chez les humains, alors que leurs terres étaient en proie un conflit stérile. La toute nouvelle ligue archiadienne se révoltait farouchement contre le joug de l'empire de Méridian, et la guerre faisait rage. Cette guerre, comme bon nombre d'entre vous le savent, prit fin lors d'une longue et historique bataille, connue dans les anales comme la bataille de Noldoa. Et durant cette bataille, outre les armées archiadiennes et impériales, s'étaient affrontés les Elfes de Lyrr et les Elfes de Menyth. Chacun montra sa puissance par son armée, mais aussi par sa magie, montrant l'aboutissement de leurs études respectives. Ainsi les humains découvrirent l'art mystique, représenté d'un côté par les Hauts-Elfes, et de l'autre par les Elfes Sombres. La magie s'est ensuite répandue et développée au sein des sphères d'érudits jusqu'à devenir ce qu'elle est aujourd'hui.

Mais alors, une question subsiste quant à l'histoire de la magie : Qu'en est-il des nains ? Comment l'ont-ils découverte ? Pourquoi leur magie est-elle différente ? Eh bien si vous croisez un nain, vous le lui demanderez vous-même. Ceux-là n'ont jamais voulu nous révéler ni d'où vient leur magie, ni comment ils l'ont découverte, ni rien d'autre la concernant. Nous ne pouvons que supposer, déduire, deviner. Nous pensons que comme les elfes, ils l'ont découverte par hasard, entre deux expériences obscures. Ou peut-être l'un d'entre eux a-t-il vu un elfe utiliser la magie un jour, et il aura voulu le copier, à sa manière. Une rumeur prétend que des explorateurs nains auraient découvert d'anciennes ruines dans lesquelles se trouvait une tablette sur laquelle étaient révélés les secrets de la magie. Mais qui peut bien en être sûr ? Les nains eux-mêmes l'ont probablement oublié. Quoi qu'il en soit, des études ont été faites, et il a été révélé que la magie runique utilisée par les nains est en de nombreux point semblable à la nôtre, sa spécificité résidant seulement dans la façon dont les runistes libèrent leur magie.


2/ Nature de la magie

Qu'est-ce que la magie ? Telle est la question que les elfes se sont posés, lorsqu'ils l'ont découverte. Depuis de nombreuses études ont été faites, et aujourd'hui beaucoup des mystères qui entourent la magie ont été résolus, bien que beaucoup d'autres questions subsistent. Alors qu'est-ce que la magie ?

Selon les plus grands et les plus anciens mages, la magie est une énergie, une essence qui se trouve en toutes choses. Elle imprègne les créatures et les plantes, les êtres vivants, et même la terre elle-même. Ce que les peuples de Nûmendor appellent magie, c'est en fait le fait de manipuler, moduler ou diriger cette essence pour créer ce qu'un non initié est incapable de faire. Ce procédé particulièrement complexe est aussi long qu'ardu à apprendre, aussi nul ne peut prétendre maîtriser totalement la magie.

L'étude de la magie a démontré qu'il existe deux approches différentes de la magie pour ceux qui désirent se lancer dans cet apprentissage :
  • La magie dite interne consiste en l'utilisation de sa propre énergie afin de manipuler la magie. Le mage puise ainsi dans ses propres réserves de magie, utilisant son corps comme un réservoir. De ce fait il doit au préalable renforcer son corps aussi bien que son esprit.
  • Par opposition, avec la magie dite externe le mage puise l'énergie magique de ce qui l'entoure. De cette manière, il se sert de son corps comme d'un catalyseur afin de canaliser la magie et la guider.


Savoir canaliser la magie n'est que la première étape du mage. Le mage doit ensuite la moduler puis la libérer, créant ainsi le sortilège désiré. Là encore, et suite à leurs études, les érudits ont découvert différentes manières d'appeler la magie :
  • Les incantations : Le plus courant des moyens de lancer un sort est de l'incarner. Le mage récite ainsi une suite de termes visant à former le sort, usant d'une langue très ancienne que l'on dit être celle des anciens dieux.
  • Les gestuelles : Afin de mieux canaliser ses sort, le mage peut se servir de gestuelles précises et complexes. Aussi diverses qu'il y a de types de magies, les gestuelles permettent plus de précision et d'efficacités aux sorts, bien que souvent cela les ralentisse.
  • Les runes : Développées par les nains et initiées à quelques humains, les runes permettent au mage de concentrer la magie dans un objet. Il utilise pour ce faire des symboles, inscriptions d'une calligraphie ancienne capable de canaliser, voire même contenir, une magie pendant un temps plus ou moins long selon les runes utilisées.
  • Les rituels : Considérée comme la plus puissante des magies mais aussi la plus complexe d'entre elles, les rituels sont en fait une combinaison des autres magies.


Lancer un sort ne suffit pas, aussi le mage doit-il apprendre à lancer le bon sort. Néanmoins la magie est si vaste et ses écoles si nombreuses que des centaines d'années d'apprentissage ne suffiraient pas pour toutes les connaitre. Les érudits ont, à ce jour, différencié une vingtaines d'écoles magiques réparties en cinq catégories de magie :
  • La Magie Elémentaire, comprenant la Pyromancie, l'Hydromancie, l'Aéromancie et la Telluromancie.
  • La Magie Blanche, regroupant la Photmancie, l'Hoplitomancie, la Polemancie et la Iatromancie.
  • La Magie Noire, qui rassemble la Nécromancie, la Kataramancie, l'Hémomancie et l'Adélomancie.
  • La Magie Verte, qui inclue la Zoomancie, l'Anthomancie, la Morphomancie et l'Audiomancie.
  • La Magie Arcanique, qui englobe l'Onéromancie, la Chronomancie, la Géomancie et la Théomancie.

Pour plus de détail sur les écoles de magie, se référer au Grimoire des sortilèges.


3/ Apprentissage de la magie

Apprendre la magie, vous l'aurez compris, n'est pas chose aisée. Si les grimoires et les livres sont d'une utilité certaine, ils sont loin d'être suffisants et le recours à un maître de magie expérimenté est un point capital et essentiel de l'apprentissage. Il n'y a cependant pas une manière d'apprendre la magie, et chaque maître a ses propre façons d'enseigner, que ce soit au niveau de la théorie ou de la pratique. Alors où et comment apprendre la magie ? Ici vous trouverez peut-être des réponses. Mais avant de répondre à ces questions, nous devons d'abord distinguer deux sources de magie : La magie innée, et la magie apprise.

Nous savons aujourd'hui que certains peuples de Nûmendor sont intimement liés à la magie, à un point tel qu'ils ne peuvent vivre sans elle. Parmi ces peuples nous pouvons citer les Dryades, les Naïades, les Fées, et même les Lutins. Pour ces peuples, la magie est innée. En effet, il a été observé que chez eux, dès la naissance, chaque individu est capable d'user d'une magie propre à son peuple. Ces magies que l'on dit raciales, ne fonctionnent néanmoins pas comme la magie qui est enseignée aux peuples ordinaires, et bien qu'elle soit innée, les individus de ces peuples doivent tout de même suivre une formation afin d'apprendre à maîtriser leurs pouvoirs.

La magie qui nous concerne, en revanche, n'est pas une magie innée. Il s'agit de la magie enseignée aux Hauts-Elfes, aux Elfes de la Nuit, aux humains, et à bien d'autres peuples pour qui la magie n'est pas un don innée. Cette magie, bien que moins puissante que celle des peuples mystiques, n'en reste pas moins hors du commun. Elle s'enseigne de maître à disciples depuis sa création, et s'il existe des grimoires leur lecture ne suffit pas à apprendre la magie.

A ce jour, seuls les Hauts-Elfes et les Elfes de la Nuit ont créés chacun une institution qui enseigne la magie : respectivement le Telion Ithralan ("Telion" en abrégé) et le Tresk'ilstaren ("Tresk" en abrégé). Si le Tresk n'est en fait qu'une branche spécialisée de l'Académie Militaire d'Ithilian, le Telion est elle une institution indépendante de l'armée Haute-Elfe. Une école de magie dépendante de cette institution est ainsi ouverte dans chacune des principautés hautes-elfes, mais les "élus" qui parviennent à user de la magie ne composent qu'un faible pourcentage de la population elfe.

Pour les peuples humains, la magie ne s'enseigne que de maître à disciple, aucune véritable institution magique n'ayant pris forme. En effet, les mages humains sont trop peu nombreux, que ce soit dans le Royaume d'Archiadia, l'Empire de Meridian ou les Terres Neutres, pour pouvoir enseigner la magie à grande ou moyenne échelle. Les rares magiciens capables d'enseigner sont pour la plupart des voyageurs érudits dont le prix d'enseignement n'est accessible qu'à la riche noblesse. Il reste ensuite quelques hauts religieux, retirés dans des temples ou autres lieux de cultes, que l'on dit manier la magie. Eux ne transmettent leur art qu'aux plus méritants, à savoir ceux ayant prouvé leur foi en leurs dieux.
Les peuples du Nord, quant à eux, se transmettent la magie par tradition orale, au sein même du clan, généralement d'un chaman à un autre.

bg rédigé par : Masque

_________________
MERCI DE N'ENVOYER AUCUN MP SUR CE COMPTE
Revenir en haut Aller en bas
 
Initiation à la magie (Background)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Initiation à la magie des éléments [Abandonné]
» Type de sorcellerie † La magie élémentaire
» [BACKGROUND] Karak Azgal
» Magie des hommes-lézards
» Magie orc-question sur un sort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nûmendor :: jjjj :: L'encyclopédie et Annonces :: L'encyclopédie :: L'univers :: La Magie-
Sauter vers: