AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ianna Tasrohlen - Elfe Sombre - Terminée [Ha'] [magie : Masque ✓]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ianna Tasrohlen

avatar

Féminin Messages : 41
Expérience : 70

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 203 ans
Inventaire:

MessageSujet: Ianna Tasrohlen - Elfe Sombre - Terminée [Ha'] [magie : Masque ✓]   Ven 31 Jan 2014 - 1:46

Fiche de Ianna Tasrohlen


Nom/Prénom: Tasrohlen Shel’iannahar
Âge: 203 ans
Sexe: Féminin
Race: Menhvär

Ecole magique: Audiomancie, s’intéresse à la Chronomancie
Métier: Contrebandier

Possessions: Outre ses possessions personnelles, vêtements, armes, etc… Ianna possède une demeure à Ctholl’Rak et une à Méridian, avec caves et passages secrets en option. Elle a également une cabane dans la jungle, un convoi, des chevaux, un navire et un équipage. Pas d’esclaves en revanche. Mais énormément d’argent. Et des connexions.

Description physique:
Une silhouette s’étire entre les draps fins alors que les montants finement sculptés projettent leurs ombres mouvantes sous la lueur des flammes. Des paupières lourdes se séparent, laissant apparaître des prunelles d’un marron terne, qui se fixent sur la femme assise devant l’âtre, un livre sur les genoux. Les Elfes Sombres sont réputés pour être des créatures de volupté et de luxure. L’homme ne pouvait pas exactement infirmer. Dame Tasrohlen était charmante et charmeuse, n’hésitant jamais à mettre ses atouts en avant pour atteindre son but. Les tenues qu’elle portait collaient à sa peau foncée. Elles semblaient toujours plus pratiques qu’élégantes, et pourtant… Ses cheveux courts et aussi noirs que l’ébène, ornés de mèches qu’elle teignait, mettaient en valeur son visage fin et concentré, encadrant ses yeux d’un bleu glacé concentrés sur son ouvrage.

Il se souvenait encore de la façon dont elle l’avait abordé, sa démarche décidée, son air hautain malgré sa taille modeste. Elle n’était pas bâtie en finesse comme les Hauts-Elfes peuvent l’être. Mais elle dégageait un certain… charisme décomplexé. Qui l’avait attiré jusque cette chambre, dans cette auberge de Méridian.

Description psychologique :
Le pont d’un navire, le fond d’une cave, ou même la terre battue et savamment dissimulée d’une piste aux tréfonds de la jungle. Certains endroits étaient particulièrement propices au genre d’activité qu’elle exerçait. La contrebande était un vilain mot, vraiment. Non, elle préférait le terme de commerce affranchi. C’était ce qu’elle faisait, après tout. Apporter à ceux qui le souhaitaient, et pouvaient le payer, tout ce dont ils avaient besoin. Ou plutôt envie. Parce que la plupart n’avaient pas besoin de ces drogues, de ces armes, de ces esclaves, de ces denrées. Mais ce n’était pas exactement son problème. Elle était une femme d’affaires, et le reste… le reste importait peu.

Raison pour laquelle elle se trouvait confortablement installée sur les genoux de cet homme, allongé par terre, les pieds posés sur ses biceps, une dague tournoyant entre ses doigts. Un grand sourire étirait ses lèvres pleines, laissant apparaître une dent brisée. Sa voix basse, enthousiaste, s’éleva dans l’air moite et immobile :


« Les Elfes Sombres seraient des créatures cruelles et méprisantes, hautaines… Vous ne trouvez pas que c’est terriblement… banal ? Les gens ne nous aiment pas, sans aucune raison valable. Même l’Empire collabore avec nous à contrecœur. Non, je crois que nous sommes victimes de… préjugés raciaux… totalement injustifiés. »

Quatre dagues. Il avait suffit de quatre dagues pour qu’il commence à chanter comme un pinson. Avec un soupir, elle se releva et laissa ses subordonnés prendre soin du corps. Il y avait toujours des animaux prêts à profiter d’un casse-croûte offert de bon gré. Quoique, à en croire les hurlements de goret de l’homme, il n’avait probablement pas donné sa permission. Un rire lui échappa, et elle lança une bourse pleine dans le dos de celle qui lui avait ramené le traître. Elle exécrait les esclaves, plaçant la liberté par-dessus tout, et ne travaillait qu’avec d’autres âmes… indépendantes. Mais elle ne donnait pas plus sa confiance qu’elle ne la suscitait, et il fallait souvent sévir. L’acolyte se retourna, l’air énervé, et la Menvhär haussa les épaules :

»Du calme, ç’aurait pu être un couteau… »

Histoire:
42ème jour du mois d’Estel 567. Une famille de soldats, installée en périphérie d’Ithilian. La famille Tasrohlen avait engendré, depuis des générations, des guerriers autant que des mages. Non pas l’élite, non. De simples fantassins ou archers. Pas de génies, pas d’archimages. Une famille moyenne, aux ambitions moyennes, satisfaite de son sort et de l’esclave familial. En apparence, à tout le moins. Car difficile de survivre dans une telle société sans une once de rouerie et de corruption, sans une propension certaine à la violence. Aujourd’hui, il est impossible de dire si l’enfance d’Ianna aurait pu être meilleure ou plus agréable. De savoir si elle aurait pu devenir autre chose que ce qu’elle est désormais. En tous les cas, aucun de leur voisin n’aurait imaginé ce qui pouvait exactement se dérouler entre ces murs.

Sombres. Sombres les pièces. Sombres les gens. Sombre son esprit. Sombre le sang qui s’écoulait de la dague qu’elle tenait à la main. Le corps s’écroula lourdement sur le sol de pierre glacé. Sa vision se brouilla tant et plus alors que les larmes dévalaient ses joues. Elle avait aimé cet homme. C’était un esclave, mais il l’avait épaulée, pendant les premiers instants difficiles. Quand elle avait compris ce qu’être un soldat signifiait. Mais elle n’était encore qu’une enfant. Ses mains et son menton tremblaient sous les sanglots contenus. Désespérément, elle tentait de retenir sa voix. Ses genoux menaçaient de céder sous son corps frêle. C’est alors que le premier coup tomba. Ne pas montrer de faiblesse, ne pas montrer d’hésitation. S’endurcir. Apprendre que la souffrance est psychologique, un état dont l’esprit peut se détacher. Foutaises, peut-être. Réalité pour elle. Dure et cruelle réalité. Comment juger de la dureté et de l’anormalité d’une vie lorsqu’elle est là seule que l’on connaît ? Tout ce qu’il est possible de faire, c’est carrer les épaules, relever le menton, et avancer. Sans se retourner, sans regarder en arrière, et surtout sans prendre en compte les corps sur lesquels il faut marcher pour parvenir à ses fins. Et de toute évidence, ce genre d’état d’esprit s’apprend…

La tradition familiale était bien connue des voisins du petit couple. La soldatesque et son attrait. L’ascension facile qu’elle offrait. Nombreux étaient ceux qui franchissaient le seuil d’Arshaar. Nombreux également ceux qui en revenaient profondément changés. Mais ce ne fut pas le cas d’Ianna. Non pas que son esprit fut plus fort, plus malléable, plus aptes à absorber les enseignements, ou que son corps ait été plus à même de supporter les entraînements. Simplement, c’était une routine, un traitement, qu’elle connaissait et auquel elle avait été habituée. Ses parents étaient simplement devenus des instructeurs, sans plus d’attachement émotionnel. Des supérieurs hiérarchiques qu’il fallait respecter, avec lesquels il fallait traiter. Et des règles qu’il fallait violer.

De fait, au-delà de la discipline qui avait forgé son esprit, avait fait d’elle une adolescente, puis une adulte au cœur d’acier, ils lui avaient également appris que la loi était faite pour être transgressée, et de quelle façon elle pouvait l’être. La Menvhär n’était peut-être pas la plus intelligente, mais elle était rusée. Elle avait vite compris que les espèces sonnantes et trébuchantes offraient un pouvoir qu’elle ne possèderait jamais par ses propres moyens. Et les scrupules ne l’avaient jamais étouffée.

Amitiés incertaines faites de fétus de paille posés sur des fondations branlantes. Mensonges, rancœurs, corruption étaient monnaie courante au sein même des bataillons. Pas de belles histoires d’amour, pas de sacrifices pour le bien commun, pas de grandes déclarations. Des traitements de faveur, en revanche, oui. Et des secrets, qui s’échangeaient derrière des portes closes. Sur des oreillers ou dans des alcôves. Contre un peu de chair ou d’alcool. Le corps n’était qu’un moyen. L’outil d’un esprit tendu vers un but en construction, qui se précisait à chaque instant. Fréquenter d’autres soldats lui avait appris qu’il existait d’autres vies, différentes. D’autres expériences. D’autres familles, d’autres attentes à avoir. Des utopies, selon elle. Mais des rêves qui créaient l’espoir, ténu, fragile, et plus cruel encore que tout le reste. L’espoir d’autre chose.

Le pragmatisme se disputait la part du lion dans ce combat entre idéaux et réalité. Il remporta la bataille, et elle découvrit alors que les pots-de-vin, à défaut d’agrémenter son quotidien, lui offraient des perspectives. Elle ignorait encore exactement de quelle façon elle dépenserait ses fonds, mais les savoir là lui offrait un ténu sentiment de… sécurité. Impression étrange et inconnue, qui la réchauffait parfois alors qu’elle apprenait à tuer pour les Triumvirs.


Les années passant, elle fut d’abord affectée dans une base, au cœur de la jungle, où elle apprit les chemins, les plantes, les sentiers, les bêtes féroces, et les bêtes dangereuses, sur deux ou quatre pattes. Elle apprenait à tuer, à demander comme à exiger les informations des contrebandiers. Et, petit-à-petit, son idée se clarifiait. Les lois sont faites pour être transgressées. Puisque telle était la devise familiale, il aurait été… criminel… de ne pas la suivre. Jusqu’au jour où elle fut envoyée pour patrouiller les rues et les canaux de Ctholl’Rak. La décadence la marqua de son empreinte. Elle ne sombra jamais tout à fait dans les alcools et autres stupéfiants, cependant, ce fut probablement le seul travers auquel elle ne succomba pas.

Il était dur d’être soldat, mais plus dur encore d’être un bon soldat. Elle n’avait cure de ce que qui que ce soit pensait d’elle. L’impression que tout lui souriait crût en elle, jusqu’à la rendre arrogante. Elle conserva cet état d’esprit, cette impression d’invulnérabilité, pendant des années, sans se soucier de l’émergence de la Cité Naine, des tensions grandissantes dans l’Empire Méridian, ou même de l’implication de ses frères et sœurs d’armes dans les escarmouches contre Archiadia. Plus d’un siècle déjà qu’elle parcourait ce monde. Et celui-ci s’effondra sous ses pieds, lui prouvant que se croire supérieur ne signifiait pas toujours l’être…

673. Les troupes marchaient en direction de l’Empire Méridian. Les accords passés les menaient à la guerre, désormais, et il n’y avait rien qui puisse les en empêcher. Enthousiasme, soif de sang, jeunesse, naïveté, stupidité, sentiment d’invincibilité. Des centaines, des milliers, pressaient le pas sous les ordres des Triumvirs, pour enfin punir l’ennemi. Celui qu’on ne connaissait pas vraiment, contre lequel aucun grief spécifique n’aurait pu être retenu. Les raisons ne lui importaient guère. Elle souhaitait simplement aiguiser ses lames et les planter dans les chairs de ses adversaires, voir le liquide carmin jaillir en une fontaine pulsante, abreuvant la terre, la rendant glissante sous ses pieds bottés, les organes éclatant sous son poids alors qu’elle courait, l’arme au clair. Le frisson d’anticipation qui la parcourait était à nul autre pareil. Tout se déroulerait comme ils l’avaient prévu. Ils avaient la Déesse avec eux, les Nécromants les plus puissants, et ils étaient des guerriers surentraînés, formés dans les conditions les plus difficiles. Ils ne seraient pas défaits. Ce serait absurde.

L’ordre de bataille fut donné, ils avancèrent, s’imaginant déjà triomphant. Un éclat de haine, une envie de revanche, brûlaient en elle alors qu’elle apercevait ses parents parmi les soldats. Puis ils marchèrent, marchèrent, marchèrent…

Fracas des lames, choc des coups. Violence, douleur. La blessure, le sang, les corps qui s’effondraient sous ses attaques, devant ses yeux, autour d’elle. Elle était entourée de morts, entourée de cris d’agonie, de sorts qui semblaient exploser au-dessus, à côté. Les coups mordaient sa chair mais elle ne flanchait pas, poursuivant sans relâche, abattant son bras fatigué. Ses mains poisseuses de ce liquide vermillon dont elle avait eu si soif glissaient sur la garde de ses armes alors qu’elle se faufilait. L’épuisement, l’écœurement la gagnaient. Alors qu’elle allait flancher, se laisser couler sur la boue rougeâtre qui collait ses bottes et rigidifiait son armure de cuir, la première vague prit fin.

Soulagement. Se forcer à manger, à boire. Reprendre des forces en comptant ses morts, en réorganisant ses troupes. Les pertes étaient sévères. Elle était sidérée. Il était impossible que leurs effectifs aient été tant réduits. Par des Humains, par des Hauts-Elfes. La haine brûla haut en elle, et c’est avec une vigueur renouvelée qu’elle se releva pour la seconde, puis la troisième vague. Dans le secret de son esprit, cependant, elle réfléchissait. Pourquoi combattait-elle ? Pour quoi levait-elle cette lame ? Pour qui ? En quel nom et pour quelles valeurs ?

Toute sa vie, elle avait subi le joug d’une famille qui ne vivait que selon un seul et unique credo, puis d’une société corrompue dont elle avait tiré avantage pour quoi ? Pour finalement se retrouver à mettre sa vie en péril pour des hommes dont elle ignorait tout ? Et contre des hommes qui cherchaient simplement à être libres… Les dernières pièces du casse-tête se mirent en place. Si elle devait combattre, elle le ferait pour elle. Et si elle devait mourir, elle ferait selon ses propres conditions. Sa résolution prit forme pendant la quatrième vague. Celle qui marquerait la fin de la bataille de Noldoa. Elle était suffisamment blessée pour que sa mort soit crédible. Mais elle ne « partirait » pas avant d’avoir accompli une dernière action. Il avait suffi d’un rien. Un couteau de lancer, la confusion de la bataille, les corps qui s’emmêlaient en une étreinte létale. Personne ne se douterait jamais que ses parents n’avaient pas succombé sous les coups de l’ennemi. D’autant plus qu’elle ne serait plus là pour réclamer vengeance.

Ce jour-là, sur le champ de bataille, au milieu des corps sans vie, du sang, des cris, de la poussière en suspension, de la terre alourdie, repue, des rivières carmin, Shel’iannahar Tasrohlen disparut.


Il aurait été plus exact de dire qu’elle déserta, en réalité. Elle traîna son corps blessé, abîmé, fourbu, jusqu’à la Cité de Ctholl’Rak. Long voyage de retour qui demanda d’elle une obstination sans faille, une certaine note d’abnégation, et une once de sournoiserie afin d’y parvenir sans un sou vaillant. Et là… Il serait aisé de dire qu’elle devint alors la hors-la-loi que certains milieux interlopes connaissent fort bien. En réalité, le chemin fut dur, car c’était un monde dont elle connaissait si peu, et auquel elle n’était pas préparée. Un monde où le contact était capital, et où les connexions étaient légion. Lentement, mais sûrement, elle entreprit de gravir les échelons, trompant, tuant, s’attachant, parfois, quelques personnalités. En une cinquantaine d’années, elle était parvenue à se faire une petite place à l’ombre bienfaisante et sans scrupule de la jungle. Elle connaissait les sentiers, elle connaissait les canaux, elle connaissait les gardes les plus influençables, même si beaucoup n’étaient pas revenus du mouroir dont elle rêvait parfois encore.

Les esclaves avaient toujours été un sujet sensible. Souvenirs douloureux d’une enfance trop difficile. D’une séparation, des premières chairs mises à vif par ses propres mains. Le premier goût du sang sur ses lèvres, le premier pas sur une voie bâtie sur les corps empilés de ses ennemis et alliés, indifféremment. C’était la seule denrée dont elle ne faisait pas commerce. Elle allait parfois même jusqu’à racheter à prix d’or ceux qui l’intéressaient, ceux qui pouvaient lui apporter, à elle ou son activité, un avantage certain, tactique, géopolitique, magique. Ce fut le cas d’Endriar. Le seul qui repéra en elle l’étincelle de magie dont elle avait toujours cru être dépourvue. Celui qui lui présenta un sorcier qui entreprit de la former, sur le tard, malgré sa personnalité et son emploi du temps fluctuant. L’audiomancien l’avait maudite plus souvent qu’à son tour, mais elle revenait le voir, passionnée, impatiente, captivée par de nouvelles perspectives. L’ambition, paraissait-il, était un trait commun à de nombreux Elfes Sombres….

L’esclave affranchi avait depuis quelques années quitté ce monde, et le mage commençait à songer à confier Ianna à son disciple. Près de quarante ans de formation irrégulière, et il se faisait vieux. Car la contrebandière, partagée entre son activité sur les terres de ses ancêtres, et les affaires qu’elle menait rondement dans l’Empire Médian, le harcelait toujours pour poursuivre son apprentissage. C’était, pensait-il, à tout le mieux un passe-temps, entre deux séances de torture et un contrat juteux et profitable avec un capitaine, un noble ou un sénateur corrompu. Il n’avait pas tort, certes. Mais il n’avait pas entièrement raison non plus… Après tout, lorsque l’on a atteint le but que l’on s’était fixé dans la vie, il faut bien en trouver un autre, non ?

Hors-Jeu

Like a Star @ heaven Comment trouvez-vous le forum? Une bonne HF. J’ai été fort impressionnée par le très petit nombre de fautes d’orthographe dans le Contexte. Il y en a un peu plus, ensuite, dans les descriptions de races et autres, mais ça reste bien plus agréable pour les yeux que bon nombre de fows sur la toile.
Like a Star @ heaven Comment trouvez-vous le design? Sobre
Like a Star @ heaven Comment avez-vous connu le forum? Par pur hasard
Like a Star @ heaven Crédit de l'avatar et de la signature? Dark Elf, Lineage II, by Merflex


Dernière édition par Ianna Tasrohlen le Ven 31 Jan 2014 - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ianna Tasrohlen - Elfe Sombre - Terminée [Ha'] [magie : Masque ✓]   Ven 31 Jan 2014 - 21:12

Bien, c'est donc moi qui vais m'occuper de ta fiche Very Happy.

Dans l'ensemble, il s'agit de fiche de bonne qualité. Le personnage est intéressant, le bg bien assimilé, l'histoire cohérente... beau boulot !

Je vais juste te demander de retoucher quelques phrases qui à les lire font passer les Sombres un peuple fondamentalement maléfique. Sur Nûmendor, les Sombres ne sont pas aussi manichéens dans leurs attitudes que les drows habituels en héroic-fantasy. Il ne s'agira que des phrases couvrant le contexte générale, ton personnage est par lui-même assez maléfique dans ses choix, mais cela n'est en rien un problème.

"Les Elfes Sombres sont des créatures cruelles et méprisantes, hautaines"
=> Non, certains peuvent en effet les voir ainsi, mais c'est de l'imaginatif populaire basé sur la méconnaissance réelle du peuple.

"Car difficile de survivre dans une telle société sans une once de rouerie et de corruption, sans une propension certaine à la violence et à la cruauté"

=> le terme de cruauté est excessif. Les Sombres ne rechignent pas à l'être, mais uniquement si c'est nécessaire, pas par goût ou par nature.

"Nombreux étaient ceux qui franchissaient le seuil d’Arshaar. Nombreux également ceux qui n’en revenaient pas, ou profondément changés."

=> idem, présenter l'académie d'Arshaar comme un lieu où nombre de recrues meurent, sauf les plus endurcies est excessif.

"Traîtrises, mensonges, rancœurs, trahisons étaient monnaie courante au sein même des bataillons. Pas de belles histoires d’amour, pas de sacrifices pour le bien commun, pas de franchise affichée ou d’entraide exacerbée."
=> Non, à nouveau les termes sont trop connotés. Les Sombres sont durs, leur environnement est dur, mais pas au point d'en faire des tueurs sans âme.

"Elle apprenait à tuer et à torturer, à demander comme à exiger les informations des contrebandiers."

=> La torture ne fait pas partie des compétences de base enseignées aux soldats Sombres. Certes, faire souffrir un prisonnier n'est guère compliqué pour un soldat, mais cela vaut pour toutes les armées du monde.

Voilà, retouches ces parties là et ca sera bon Wink
Revenir en haut Aller en bas
Ianna Tasrohlen

avatar

Féminin Messages : 41
Expérience : 70

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 203 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ianna Tasrohlen - Elfe Sombre - Terminée [Ha'] [magie : Masque ✓]   Ven 31 Jan 2014 - 21:32

Alors, j'ai modifié toutes les parties incriminées. Sauf la première, parce que c'était justement l'idée de la phrase. Partir de ce cliché populaire qui circule au sein d'autres races, affirmer qu'il s'agit d'un cliché, tout en faisant exactement ce que cela décrit.

Du coup, à moins que ça ne dérange vraiment, je ne changerai pas (d'autant plus qu'il s'agit d'une partie de "dialogue" qui sort de la bouche même d'Ianna, qui n'a pas forcément une idée particulièrement plaisante de sa propre race, soyons honnêtes xD)

Voilà voilà ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ianna Tasrohlen - Elfe Sombre - Terminée [Ha'] [magie : Masque ✓]   Ven 31 Jan 2014 - 21:37

Bon allez, tu as suffisamment atténué le reste pour ça passe. Va pour le cliché Wink

Et donc sur ce...


N'oublie pas...

De créer ton inventaire ici
De créer ton journal ici

Voici quelques liens qui te seront utiles :

Demande de RP's
Questions et Suggestions

Je te souhaites une excellente aventure sur Nûmendor ! Et je passe ta fiche dans la partie magie, te laissant entre les douces mains de nos experts dans l'art des arcanes.
Revenir en haut Aller en bas
Masque

avatar

Masculin Messages : 291
Expérience : 0

Feuille de personnage
Personnage:
Âge:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ianna Tasrohlen - Elfe Sombre - Terminée [Ha'] [magie : Masque ✓]   Sam 1 Fév 2014 - 17:22

Avant toute chose, bienvenue parmi nous et félicitations pour ta validation !cheers Tu peux d'ores et déjà commencer à RP, en ne faisant toutefois pas mention de tes sorts jusqu'à ce qu'ils soient validés.

Passons donc à la partie magie de ta fiche  Twisted Evil 

Je t'invites à te rendre dans la section Magie pour trouver des renseignements qui peuvent t'aider.

Après lecture de ta fiche, tu disposes d'un niveau apprentie. Tu as donc droit à :
- 3 sorts de niveau novice
- 3 sorts de niveau apprenti ou moins

Tu peux au choix sélectionner des sorts dans la liste proposée, ou créer tes propres sorts. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ianna Tasrohlen

avatar

Féminin Messages : 41
Expérience : 70

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 203 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ianna Tasrohlen - Elfe Sombre - Terminée [Ha'] [magie : Masque ✓]   Sam 1 Fév 2014 - 18:24

Merci pour ce niveau, je ne m'attendais pas à tant ^^

Je vais donc faire un mix de sorts déjà validés et de sorts créés (vu que je n'ai qu'une seule école, ça complique tout xD).

  • Bruit blanc : (Novice, Audiomancie)
    Le thaumaturge module les sons pour endormir son auditoire. Il y a plusieurs pré-requis pour que cela fonctionne. Déjà, le lanceur du sort doit parler, être calme, et ne pas avoir un discours agressif. Le chant est un encore meilleur support que la parole, à condition d'avoir une voix agréable et de savoir atteindre les notes justes. L'endormissement va du bâillement et à l'engourdissement léger pour un novice, à un sommeil profond et sans rêve pour un archimage. La zone d'influence s'étend d'un mètre pour un novice à 500 pour un archimage.
    Il va sans dire qu'il est possible de se sortir de cet état, ou de le prévenir par divers moyens. La concentration, la douleur, se boucher les oreilles, et ainsi de suite...

  • Étouffement de sons : (Novice, Audiomancie)
    L'audiomancien est capable... d'étouffer les sons, sur une zone de 2 mètres pour un novice à un kilomètre pour un archimage. Un novice est capable d'atténuer l'équivalent d'un verre éclatant au sol pour qu'il ne soit pas plus fort qu'un chuchotis, et un archimage pourrait faire passer l'explosion d'une maison pour un craquement d'allumettes.
    Bien évidemment, tous les sons sont atténués, et il est donc déconseillé d'essayer de parler, au risque de grandement compliquer toute communication !

  • Portée de voix : (Novice, Audiomancie)
    L'audiomancien augmente la portée de sa voix ou celle de quelqu'un d'autre, lui permettant de se faire entendre jusqu'à deux mètres pour un novice à 1 km pour un archimage même en chuchotant.

  • Sourdine : (Apprenti, Audiomancie)
    L'audiomancien rend sourd tout un groupe de personnes se trouvant dans la zone d'effet de son sort. La zone d'influence s'étend de 25 mètres pour un apprenti à 500 pour un archimage.

  • Deuxième mouvement : (Apprenti, Audiomancie)
    L'audiomancien octroie un second souffle à ses compagnons, évacuant d'un coup toute la fatigue qui peut les toucher. Si un apprenti ne peut qu'atténuer très légèrement la fatigue, un archimage peut complètement l'éliminer. La zone d'influence s'étend de 25 mètres pour un novice à 500 pour un archimage.

  • Lance de son : (Apprenti, Audiomancie)
    Il ne s'agit pas d'une lance physique, d'un son prenant forme, non. Il s'agit en réalité d'un bruit extrêmement fort, et ciblé sur une toute petite zone (pas nécessairement autour du lanceur de sort, et équivalent à une boule de la taille d'une tête). Cette attaque prend un certain temps à se former et est statique, donc peut être esquivée. Pour un archimage, elle pourrait probablement faire éclater les tympans de la victime, mais pour un apprenti, elle déséquilibre simplement l'adversaire, et peut éventuellement causer une désorientation et une légère nausée, suivant la sensibilité de l'oreille interne de la cible.



Je me soumets donc à votre approbation. Merci d'avance de prendre le temps de lire tout ça =)
Revenir en haut Aller en bas
Masque

avatar

Masculin Messages : 291
Expérience : 0

Feuille de personnage
Personnage:
Âge:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ianna Tasrohlen - Elfe Sombre - Terminée [Ha'] [magie : Masque ✓]   Mar 4 Fév 2014 - 18:57

Très intéressant tout ça  Very Happy 

Ianna Tasrohlen a écrit:
  • Bruit blanc : (Novice, Audiomancie)
    Le thaumaturge module les sons pour endormir son auditoire. Il y a plusieurs pré-requis pour que cela fonctionne. Déjà, le lanceur du sort doit parler, être calme, et ne pas avoir un discours agressif. Le chant est un encore meilleur support que la parole, à condition d'avoir une voix agréable et de savoir atteindre les notes justes. L'endormissement va du bâillement et un engourdissement léger pour un novice, à un état de forte somnolence pour un archimage. La zone d'influence s'étend d'un mètre pour un novice à 500 pour un archimage.
    Il va sans dire qu'il est possible de se sortir de cet état, ou de le prévenir par divers moyens. La concentration, la douleur, se boucher les oreilles, et ainsi de suite...

  • Étouffement de sons : (Novice, Audiomancie)
    L'audiomancien est capable... d'étouffer les sons, sur une zone d'un mètre pour un novice à 500 pour un archimage. Un novice est capable d'atténuer l'équivalent d'un verre éclatant au sol pour qu'il ne soit pas plus fort qu'un chuchotis, et un archimage pourrait faire passer l'explosion d'une maison pour un craquement d'allumettes.
    Bien évidemment, tous les sons sont atténués, et il est donc déconseillé d'essayer de parler, au risque de grandement compliquer toute communication !

  • Portée de voix : (Novice, Audiomancie)
    L'audiomancien augmente la portée de sa voix ou celle de quelqu'un d'autre, lui permettant de se faire entendre jusqu'à deux mètres pour un novice à 1 km pour un archimage même en chuchotant.

  • Sourdine : (Apprenti, Audiomancie)
    L'audiomancien rend sourd tout un groupe de personnes se trouvant dans la zone d'effet de son sort. La zone d'influence s'étend de 25 mètres pour un apprenti à 500 pour un archimage.

  • Deuxième mouvement : (Apprenti, Audiomancie)
    L'audiomancien octroie un second souffle à ses compagnons, évacuant d'un coup toute la fatigue qui peut les toucher. Si un apprenti ne peut qu'atténuer très légèrement la fatigue, un archimage peut complètement l'éliminer. La zone d'influence s'étend de 25 mètres pour un novice à 500 pour un archimage.
Ces sorts sont valides.

Ianna Tasrohlen a écrit:
  • Lance de son : (Initié, Audiomancie)
    Il ne s'agit pas d'une lance physique, d'un son prenant forme, non. Il s'agit en réalité d'un bruit extrêmement fort, et ciblé sur une toute petite zone (pas nécessairement autour du lanceur de sort, et équivalent à une boule de la taille d'une tête). Cette attaque prend un certain temps à se former et est statique, donc peut être esquivée. Pour un archimage, elle pourrait probablement provoquer un sifflement dans les tympans de la victime, mais pour un initié, elle déséquilibre simplement l'adversaire, et peut éventuellement causer une légère désorientation et une légère nausée, suivant la sensibilité de l'oreille interne de la cible.
Ce sort étant de niveau initié, il ne t'est pas encore disponible. Il te faut donc en choisir un autre pour le remplacer.
Revenir en haut Aller en bas
Ianna Tasrohlen

avatar

Féminin Messages : 41
Expérience : 70

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 203 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ianna Tasrohlen - Elfe Sombre - Terminée [Ha'] [magie : Masque ✓]   Mar 4 Fév 2014 - 19:37

  • Bruit blanc : (Novice, Audiomancie)
    Le thaumaturge module les sons pour endormir son auditoire. Il y a plusieurs pré-requis pour que cela fonctionne. Déjà, le lanceur du sort doit parler, être calme, et ne pas avoir un discours agressif. Le chant est un encore meilleur support que la parole, à condition d'avoir une voix agréable et de savoir atteindre les notes justes. L'endormissement va du bâillement et à un engourdissement léger pour un novice, à un état de forte somnolence pour un archimage. La zone d'influence s'étend d'un mètre pour un novice à 500 pour un archimage.
    Il va sans dire qu'il est possible de se sortir de cet état, ou de le prévenir par divers moyens. La concentration, la douleur, se boucher les oreilles, et ainsi de suite...

  • Étouffement de sons : (Novice, Audiomancie)
    L'audiomancien est capable... d'étouffer les sons, sur une zone d'un mètre pour un novice à cinq cents mètres pour un archimage. Un novice est capable d'atténuer l'équivalent d'un verre éclatant au sol pour qu'il ne soit pas plus fort qu'un chuchotis, et un archimage pourrait faire passer l'explosion d'une maison pour un craquement d'allumettes.
    Bien évidemment, tous les sons sont atténués, et il est donc déconseillé d'essayer de parler, au risque de grandement compliquer toute communication !

  • Portée de voix : (Novice, Audiomancie)
    L'audiomancien augmente la portée de sa voix ou celle de quelqu'un d'autre, lui permettant de se faire entendre jusqu'à deux mètres pour un novice à 1 km pour un archimage même en chuchotant.

  • Sourdine : (Apprenti, Audiomancie)
    L'audiomancien rend sourd tout un groupe de personnes se trouvant dans la zone d'effet de son sort. La zone d'influence s'étend de 25 mètres pour un apprenti à 500 pour un archimage.

  • Deuxième mouvement : (Apprenti, Audiomancie)
    L'audiomancien octroie un second souffle à ses compagnons, évacuant d'un coup toute la fatigue qui peut les toucher. Si un apprenti ne peut qu'atténuer très légèrement la fatigue, un archimage peut complètement l'éliminer. La zone d'influence s'étend de 25 mètres pour un novice à 500 pour un archimage.

  • Écho-localisation : En attente de son apparition dans le Grimoire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Masque

avatar

Masculin Messages : 291
Expérience : 0

Feuille de personnage
Personnage:
Âge:
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ianna Tasrohlen - Elfe Sombre - Terminée [Ha'] [magie : Masque ✓]   Jeu 6 Fév 2014 - 17:01

Eh bien dans ce cas :

Sorts validés

Félicitations Smile

Sorts validés a écrit:
  • Bruit blanc : (Novice, Audiomancie)
    Le thaumaturge module les sons pour endormir son auditoire. Il y a plusieurs pré-requis pour que cela fonctionne. Déjà, le lanceur du sort doit parler, être calme, et ne pas avoir un discours agressif. Le chant est un encore meilleur support que la parole, à condition d'avoir une voix agréable et de savoir atteindre les notes justes. L'endormissement va du bâillement et un engourdissement léger pour un novice, à un état de forte somnolence pour un archimage. La zone d'influence s'étend d'un mètre pour un novice à 500 pour un archimage.
    Il va sans dire qu'il est possible de se sortir de cet état, ou de le prévenir par divers moyens. La concentration, la douleur, se boucher les oreilles, et ainsi de suite...

  • Étouffement de sons : (Novice, Audiomancie)
    L'audiomancien est capable... d'étouffer les sons, sur une zone d'un mètre pour un novice à 500 pour un archimage. Un novice est capable d'atténuer l'équivalent d'un verre éclatant au sol pour qu'il ne soit pas plus fort qu'un chuchotis, et un archimage pourrait faire passer l'explosion d'une maison pour un craquement d'allumettes.
    Bien évidemment, tous les sons sont atténués, et il est donc déconseillé d'essayer de parler, au risque de grandement compliquer toute communication !

  • Portée de voix : (Novice, Audiomancie)
    L'audiomancien augmente la portée de sa voix ou celle de quelqu'un d'autre, lui permettant de se faire entendre jusqu'à deux mètres pour un novice à 1 km pour un archimage même en chuchotant.

  • Sourdine : (Apprenti, Audiomancie)
    L'audiomancien rend sourd tout un groupe de personnes se trouvant dans la zone d'effet de son sort. La zone d'influence s'étend de 25 mètres pour un apprenti à 500 pour un archimage.

  • Deuxième mouvement : (Apprenti, Audiomancie)
    L'audiomancien octroie un second souffle à ses compagnons, évacuant d'un coup toute la fatigue qui peut les toucher. Si un apprenti ne peut qu'atténuer très légèrement la fatigue, un archimage peut complètement l'éliminer. La zone d'influence s'étend de 25 mètres pour un novice à 500 pour un archimage.

  • Audio-localisation : (Apprenti, Audiomancie)
    L'audiomancien émet un son inaudible puis se sert de son écho sur les surfaces solides afin de détecter la forme de tout objet (en mouvement ou non) qui se trouve autour de lui, dans une zone déterminée. Plus l'on s'éloigne et plus les formes sont incertaines. La zone d'effet va de 25 mètres de diamètre pour un apprenti à 500 pour un archimage, et il ne peut pas se déplacer tout en lançant le sort.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ianna Tasrohlen - Elfe Sombre - Terminée [Ha'] [magie : Masque ✓]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ianna Tasrohlen - Elfe Sombre - Terminée [Ha'] [magie : Masque ✓]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'elfe sombre ...
» Maëlstrom, elfe sylvain [terminé]
» l'elfe noir sort de son trou ^^
» Les Prêtresses de Cimmeria :: 1/4 ::
» [Race] Elfes Sombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nûmendor :: jjjj :: Répertoire des habitants :: Registre des Personnages :: Les Sombres-
Sauter vers: