AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Mar 7 Jan 2014 - 20:16

Méridian, un jour comme tant d'autres... Enfin, c'est ce que diraient certains. Pour l'elfe, c'était plutôt une sortie qui commençait à lui faire connaître la nouvelle vie qui s'ouvrait à elle. Non pas qu'elle n'était plus esclave mais plutôt qu'elle n'aurait plus la même charge... et qu'il se pourrait bien qu'elle ait plus de libertés qu'il y a encore quelques semaines, la première fois qu'elle avait réellement rencontré le Maître. Cependant elle comprenait bien qu'étant une haute-elfe elle ne pourrait pas se ballader sans se cacher. Elle n'avait pas loin à aller, juste à quelques rues, et n'avait que fort peu à faire. Il faudrait juste qu'elle soit aussi discrète que d'habitude, voire même aussi discrète que lors d'une chasse, donc ça ne devrait pas poser de problèmes.

Mais le problème des personnes non habituées à se ballader dans une capitale humaine était que les rues plus étroites, plus "sombres"... elles n'en connaissaient pas forcément la dangerosité. Et quoi qu'on ait pu lui en dire, notre jeune esclave préférait de loin ces ruelles où peu de gens passaient - ce bout de la rue principale étant complètement bouchée par une foule monstrueuse, à savoir quel magicien attirait les gens - que celles où elle ne savait plus où donner de la tête pour passer. Même qu'elle restait sur place tellement elle en avait marre des fois. Enfin bref, la voilà qui arpentait une rue assez petite pour déboucher là où elle le souhaitait, ses origines elfiques cachées par sa cape à capuchon, lorsqu'elle entendit un cri suivi d'un bruit qui ne lui était pas étranger : une lame s'enfonçant dans un corps. Un bruit sinistrement distinctif, limite creux... L'elfe se retourna vers l'endroit d'où cela provenait, se fichant complètement de savoir de qui il s'agissait. Dans la ruelle elle n'était pas la seule à s'être retournée par réflexe visiblement, une autre personne ayant fait de même. Celui qui ressemblait fort à un humain regardait quelque chose, il devait avoir une meilleure vue qu'elle depuis là où il était. Elle haussa les épaules et fit deux pas pour partir lorsqu'elle vit une flèche arriver sur elle, flèche qu'elle évita de justesse. Qu'est-ce qu'il se passait encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Anathème

avatar

Masculin Messages : 80
Expérience : 185

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 27 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Mar 7 Jan 2014 - 22:23

Méridian c'était la ville, la vraie, la grande, bien loin des villages arriérés ou des hameaux malodorants... Quoiqu'au niveau de l'odeur la différence n'était pas flagrante, tout juste avait-on remplacé le fumier par la crasse humaine. Pour Anathème cependant c'était un petit choc, des sorciers faisaient tranquillement part de leur art à la foule, en crachant des gerbes de flammes rouges ou d'étonnants globes d'eaux! Son cerveau bouillonnant ne mit cependant pas plus de quelques instants à comprendre qu'il devait s'agir là de l'essentiel de leur pouvoir, de simples apprentis ayant appris sur le tard ce que des vieux saltimbanques avaient à leur offrir! Rien à voir avec la science que lui-même avait mis plus d'une douzaine d'années à manier.

Le tourisme attendrait cependant, même si l'envie d'aller voir de plus près ces tours cossues et ces manoirs fantasques se faisait sentir. Et la foule, énorme et terrible, le compressait de toute part, écrasant son corps et son esprit, l'empêchant de se concentrer sur sa tâche, son unique objectif. Il l'avait appris voilà quelques jours, dans un village qu'il avait visité pour se restaurer, auprès de ce qui devait être un rebouteux. L'hémomancie existait toujours, ne cessant, comme le reste des arts noirs, de survivre envers et contre tout à l'oppression atroce qui l'accablait.
Un homme, un seul, dans la grande ville de Méridian, pouvait encore aider le voyageur à déchiffrer certains passages du grimoire obscur qui jamais ne le quittait. Oui, depuis des mois il n'avait quitté sa sacoche que pour gagner ses mains, tel un furoncle sanglant qui semblait ne jamais vouloir disparaître! Qu'importe les conditions de transports, la violence ou le déchaînement avec lequel il était feuilleté! Jamais une page ne semblait vouloir s'écorner! L'ouvrage maudit tenait bon.

L'immonde écrit finit toutefois par sortir de l'esprit d'Anathème qui pu se concentrer à nouveau sur la cause de sa visite: retrouver la trace d'un autre sorcier, vivant dans une masure enfoncée dans une ruelle sinistre. On avait donc donné au plus si jeune homme un plan approximatif et des indications pour le retrouver... En voyant un coupe-gorge sur sa droite, le sorcier comprit qu'il était au bon endroit.
Sans attendre il frappa à une porte pratiquement collée à la paroi. Après avoir recommencé une paire de fois, une vieillarde rabougrie sortit pour le houspiller et lui intimer avec sa voix âcre et son haleine fétide de dégager de son porche. Contrit et se rendant compte qu'il s'était trompé, Anathème s'en retourna... Avant d'entendre le bruit caractéristique du poignard amenant la mort. Le visage de l'ancêtre rendant son dernier souffle, les yeux exorbités par l'horreur et l'injustice de l'existence, le hanterait jusqu'à son dernier souffle. Alors il s'enfuit.

Au passage il remarqua un être étrange, une sorte de pèlerin à capuchon, comme lui.


-"Vire de là si tu veux vivre idiot!"

Une nouvelle flèche le frôla et traversa sa capuche au niveau du visage, faisant saigner légèrement sa joue. Rageur il commença à réciter lentement la formule qui amènerait à la cautérisation de la plaie. Son sang était précieux et quelque chose lui disait qu'il en aurait besoin très vite. Ainsi il s'enfonça un peu plus profondément dans le dédale de ruelles, caché à la vue des dieux indifférents.
Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Jeu 9 Jan 2014 - 19:14

"Vire de là si tu veux vivre idiot !

Pauvre idiot ? Mais il se prenait pour qui lui ? L'elfe se décala de côté pour éviter ce bonhomme aux grandes enjambées et pu apercevoir sans problèmes que comme elle, on lui tirait dessus. La flèche passa au ras du visage de l'humain, traversant la capuche et la trouant donc au passage. Elle n'aimait pas spécialement ça, n'y voyant pas vraiment l'intéret de se mettre à essayer de tuer deux personnes n'ayant visiblement rien demandé hormis que de bâcler un travail mal réalisé - c'est-à-dire tuer le gars qui a crié lorsque le bruit d'une lame s'enfonçant dans un corps s'était fait entendre. L'assassin aurait quand même pu ne pas se faire voir par sa cible ou bien lui mettre la main sur la bouche, quand même ! Maintenant elle se retrouvait à lever la tête en l'air pour essayer de repérer celui qui lui avait tiré dessus. Elle aurait pu prendre le poignard qui pendait à sa ceinture pour le lancer dans la tête de celui qui devenait de par ses actes un adversaire, mais elle ne pouvait le voir de là où elle était... Bon, comme le disait l'autre à la capuche trouée, il allait falloir qu'elle aussi elle se mette à courir.

Se mettant donc à courir sans trop savoir où elle serait menée à aller, elle suivit de près l'humain qui tout comme elle avait des incapables à ses trousses qui n'avaient visiblement pas très envie de les laisser partir aussi tranquillement qu'ils étaient arrivés. Voyant qu'ils allaient rejoindre la grande rue où il y avait toute une foule, l'elfe pensa immédiatement à se diriger dans cet endroit afin de s'y immiscer, comme elle avait pu le faire parmi les arbres dans la région de Fildor. Cependant elle était une elfe dans un endroit ils n'aimaient pas les Elfes, à savoir pourquoi... Donc elle profita que l'humain ralentisse sa course pour une raison quelconque, fonça jusqu'à lui, le prit par le col et l'attira dans une ruelle sur... la droite. Pourquoi l'avoir emmené avec elle ? Bonne question. Peut-être parce qu'ils avaient les mêmes ennemis, ça pourrait être plus utile que de chacun se retrouver seul face à tous. En tout cas, même si elle ne connaissait pas le coin, elle aurait moins de risques d'avoir la capuche qui tombe ou d'un "Attrappez-la !" efficace si elle était loin de tous ces gents béats devant quelque magicien que ce soit.

Elle ne parlait pas, se contentant de courir sans perdre son souffle. De nouveau un coin de rue où elle biffurqua, comme si elle savait où elle allait, un autre, et encore un autre... Les rares gens qu'ils croisaient les regardaient d'un drôle d'air, se demandant s'ils voyaient là des voleurs qui se faisaient pister par la garde ou bien des fous s'amusant à s'essouffler pour rien. S'arrêtant au bout d'un long moment, l'elfe regarda en arrière et ne vit personne. Il en était de même sur les côtés et en hauteur. Reprenant son souffle, "l'idiot" posa son regard sur son comparse d'infortune et dit d'une voix douce et plus féminine qu'un garçon ne l'aurait eu :


-Les toits... On les verra arriver comme ça."


Dernière édition par Livyalën le Mer 26 Fév 2014 - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anathème

avatar

Masculin Messages : 80
Expérience : 185

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 27 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Ven 10 Jan 2014 - 21:28

Décidément la malchance le poursuivait, comme la mort! Dans sa course folle la réflexion était lente, le cerveau terrifié d'Anathème ne lui permettait pas de semer des poursuivants et de songer à la fois, tout juste se rendit-il compte que le voyageur de tout à l'heure le talonner comme s'il était son seul espoir de survie et qu'il ne devait pas être un des assassins, il aurait déjà frappé sinon.
Le moment le plus terrifiant fût quand l'hémomancien sentit une main l'agripper. Un instant le souffle glacial de la mort avait pesé sur ses épaules, son haleine de sapin rappelant les cercueils, même s'il doutait d'avoir droit à un tel privilège. Par chance il ne s'agissait que de l'autre andouille.

Et encore une fois rebelote pour la course folle par delà maisonnettes et étals marchands. Un coup Anathème se mangeait un rebord, un autre coup il avalait une poutre basse. Une bien belle journée pour apprendre tiens!
Heureusement le gueux trouva approprié de s'arrêter à l'ombre d'une ruelle, encore plus inquiétante que la précédente, comme pour ne rien arranger. Les idées se bousculait dans la tête du garçon: une pauvre petite vieille comme ça n'avait sûrement pas été tuée par vengeance ou cruauté, la seule solution était que ces assassins recherchaient justement un puissant sorcier du sang et qu'ils aient suivi l'initié jusqu'à ce qu'il trouve, ou du moins pense avoir trouvé.

Puis il se retourna vers son comparse et resta une petite seconde en attente devant sa jolie voix et son doux visage. Une haute-elfe, comme décrite dans les livres, pas de doutes... Ce qui n'empêchait pas que son idée ne lui plaisait qu'à moitié. Sans attendre, il retira sa lourde pèlerine et la jeta dans un coin, ne lui laissant que ses vêtements bruns et rouge terne de voyageur ainsi que ses affaire... Et un grimoire mal dissimulé dans une besace.


-"Il n'y a pas d'échelle et je ne sais pas grimper aux murs, hors de question que je monte là-haut."

Des cris de poursuite se firent entendre, peut-être les cherchaient-ils.

-"Sans mon manteau ils ne me reconnaîtront pas, faîtes de même avec le vôtre. Après il faudra trouver un endroit où se cacher. Vous connaissez un lieu? Un temple? Quelque chose? Je ne suis pas de cette ville."
Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Ven 10 Jan 2014 - 22:26

"Sans mon manteau ils ne me reconnaîtront pas, faîtes de même avec le vôtre. Après il faudra trouver un endroit où se cacher. Vous connaissez un lieu? Un temple? Quelque chose? Je ne suis pas de cette ville.

L'humain eut droit à un regard intense de la part de l'elfe, yeux noirs au milieu d'un visage presque inexpressif. Sans faire attention aux cris qui provenaient du bout de la rue, considérant juste celui qui venait de lui parler de toute sa hauteur - quoi qu'elle était plus petite que lui - elle releva un iota sa capuche pour la laisser retomber sur sa tête histoire de lui faire comprendre quelle bêtise il avait dit là. Une haute-elfe, se délaisser de sa cape et se balader ainsi dans la ville ? On lui avait dit qu'il ne fallait surtout pas que ce soit le cas et elle comprenait que si elle se promenait en montrant ouvertement quel était son sang, elle serait lynchée en moins de deux secondes. Une question de rivalité avec le royaume elfe, semblait-il, si inutile que ça pouvait être...

-Ta carrure leur suffira. Par les toits."

Puis, sans plus se soucier de celui qui n'était visiblement pas le plus débrouillard en la matière, elle se remit à courir jusqu'à ce qu'elle trouve quelque chose leur permettant d'accéder facilement aux toits. La jeune fille n'était aucunement habituée à ce genre d'endroits, elle savait toutefois qu'il y avait du monde jour et nuit et que passer au travers du peu de sécurité que devait offrir l'endroit ne devrait pas être des plus compliqués. De plus la maison était plus haute et grande que les autres, ce qui permettrait d'arriver facilement sur les autres toits. Aussi sans plus attendre, en se disant que les femmes à moitié dénudées et soit-disant sensuelles étant auprès de la grande maison devaient être des catins, elle passa en vitesse non loin d'elles et s'engouffra dans la maison close qui était loin d'être aussi riche que celles de luxe - enfin se doutait-elle... L'humain suivait toujours et, s'il eut une once d'hésitation à entrer dans ce bâtiment, un cri d'alerte put l'aider à suivre celle qu'il savait être une elfe.

Ce fut très rapide, le bâtiment était simple et la stupéfaction des filles de joie aidait à ce qu'ils passent sans trop ralentir. Il fallut à l'adolescente se servir de ses poings à un moment, posa une question toute bête concernant une entrée sur le toit et à la vue de l'équipement des deux loustics, la fille consentit à les guider. L'elfe avait toujours le capuchon posé sur sa tête, heureusement pour elle et elle fut la première à grimper sur le toit. Sentant qu'elle (et l'autre) n'en avait pas terminé avec ses poursuivants, elle attendit l'humain et une fois qu'il sut se mettre debout sur la pente, elle lui montra du doigt une grande demeure au loin et commença à marcher sans trop de ménagement sur l'édifice. Elle n'avait pas spécialement appris à grimper puis à marcher sur les toits, pas du tout même. Elle l'avait juste appris pour les arbres, ce qui là se relevait être très utile. Par contre, il n'allait pas falloir qu'ils traînent pour aller jusqu'au seul endroit qu'elle connaissait (la demeure de son maître) parce que les autres allaient finir par les rattrapper. Ce qui pouvait être bien avec la hauteur au moins, c'est qu'ils pourraient faire tomber ces fichus adversaires s'ils devaient se battre au corps à corps.
Revenir en haut Aller en bas
Anathème

avatar

Masculin Messages : 80
Expérience : 185

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 27 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Dim 12 Jan 2014 - 12:14

Quoi ma carrure? Qu'est-ce qu'elle a ma carrure? Voilà tout ce qui était passé par la tête d'Anathème tandis qu'il rentrait avec sa comparse dans une maison... Close? Sur le pas de la porte, le sorcier s'arrêta, au fond, sur un divan... Cette femme là... Elle lui avait sourit? Vraiment? Mais aucune fille ne lui avait jamais sourit jusque là, c'était si étrange!

En entrant d'un pas hésitant, il se rendit compte qu'il y avait pleins de femmes et elles ne le regardaient pas comme s'il était un déchet vivant... Incroyable.
Il se serait bien arrêté quelques minutes pour leur parler, leur "compter fleurette" comme on disait dans la campagne! Mais l'infâme qui le guidait semblait décidée à ne pas vouloir ralentir le pas, jouant même parfois des coudes pour se frayer un chemin à travers femmes et amants.
L'arrivée sur les toits fût un petit choc pour Anathème, jamais il n'avait eu une vue pareille, la ville semblait fourmiller d'activité et il était soufflé par les tours qu'il voyait poindre à l'horizon... Il déchanta rapidement quand on lui parla de passer par les toits, de sauter au-dessus du vide... Alors ça, non.

Décidé, il s'en retourna à l'intérieur de la maison close, il était hors de question qu'il fasse des cabrioles entre les bâtiments pour le bon plaisir d'une elfe! Ils étaient hors de danger, pourquoi se presser?
Un sourire aux lèvres il retrouva ces "belles" dames qui allaient lui prodiguer de nombreuses attentions! D'un bras il en saisit une aux hanches et de son autre main il tâta le corsage de l'autres, qui se mirent à glousser comme des jeunes filles. Il n'avait vraiment pas l'habitude de faire ça, se contentant d'imiter les mercenaires des tavernes... Ses lèvres allaient toucher celles d'une des courtisanes quand une voix grave se fit entendre.


-"C'est lui! Sa pèlerine était à côté!"

Par chance il n'y eut aucune réponse et un lourdaud en noir sortit de la petite foule amassée pour se diriger à grand peine vers lui, arme à la main. Jurant dans sa barbe, Anathème remonta pour suivre sa jeune elfe. dégainant son couteau de chasse. Ils étaient seuls sur le bâtiment et leur adversaire semblait coriace... Il n'aimait pas devoir montrer son talent, mais au pire il n'aurait qu'à tuer l'elfe ensuite, à défaut d'obtenir son silence.

-"Pas un mot sur ce que tu vas voir, compris?"

Et le jeune homme commença à s'ouvrir le dessus des doigts du bout de sa lame, et du sang commença à perler... Et à se reformer.
Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Mar 14 Jan 2014 - 23:55

L'elfe attendit, tout d'abord que son compagnon se décide à monter sur le toit, ensuite qu'il revienne. Sans même hausser un sourcil à son égard en le voyant redescendre vers les catins, elle se retourna vers le quartier où se trouvait la demeure de son maître et s'assit à un endroit bien stable, à quelques mètres de la trappe. Puis elle sortit quelques petits cailloux de sa poche et les disposa d'une manière qui n'était pas anodine pour elle, une manière qui l'aidait toujours à entrer dans l'imaginaire. Elle les déplaça comme une petite fille se serait seulement accomodé de ces petites choses anodines pour jouer et finit par murmurer dans sa langue natale, ramassant en même temps un à un ses petits cailloux :

"Un... deux... trois... quatre... cinq."

Le dernier caillou était revenu dans sa poche et son idiot de compagnon du moment remonta à l'extérieur, visiblement plus pressé qu'avant de venir faire un petit tour dans les hauteurs de Méridian. Un autre humain le suivit de près, un gars plus gros cherchant certainement à lui faire la peau, comme diraient certains. Liv se releva et put voir sans problèmes l'inconnu amateur de femmes se trancher les mains pour en faire couler son sang, puisqu'il s'était arrêté près d'elle. Il lui demanda de ne pas dire un mot sur ce qu'elle allait voir... La fille lui répondit par un simple regard désabusé et, si elle n'avait jamais été du style à être très croyante et en quoi que ce soit - hormis que le soleil ne servait à rien d'autre qu'à faire mal aux yeux - elle n'en fut pas moins surprise de voir le sang coulant de ses doigts se consolider pour prendre la forme de... de...

Alors que l'humain incantait un sort pour faire elle ne savait trop quoi, une flèche sortit de nulle part et vint déchirer une partie de la peau du sorcier avant d'aller se perdre quelque part sur la pente, faisant mal au nouveau blessé et lui faisant perdre toute la concentration dont il avait besoin pour son sort. La première réaction de l'elfe fut de regarder dans la direction d'où provenait le projectile et s'aperçut qu'en plus de l'archer qui devait être celui lui ayant tiré dessus plus tôt dans la journée, quelques personnes s'étaient invitées au jeu du chat et de la souris. Ayant toujours sa capuche sur la tête, ils n'avaient pas encore dû remarquer qu'elle était une elfe. L'autre à côté, ils savaient tous comment il était et quelle était la couleur de ses cheveux... L'esclave fronça un instant les sourcils, vit clairement la situation dans sa tête et en déduit qu'il vallait mieux essayer de les semer que d'essayer de les combattre sur un terrain qu'ils devaient mieux connaître qu'eux. Elle regarda un instant le sorcier... Certes elle n'était pas supersticieuse ou autre, mais le fait qu'il utilise sa magie ainsi... Elle n'aimait pas ça, pour tout dire, aussi sa méfiance en ce compagnon d'infortune incapable s'accrut. Aussi, cette fois-ci, elle ne s'embêta pas à aller le chercher pour avoir un "non je n'ai pas envie !" mais se contenta juste de sacrifier l'un de ses petits cailloux en le lançant sur la tête de celui qui se comportait comme le premier des abrutis concernant la débrouillardise en pareille situation puis se mit à courir à travers les toits, sautant lorsqu'il le fallait, pas forcément à son aise vu qu'elle n'était pas vraiment habituée à cet exercice... Qu'il la suive s'il tient à sa vie, sinon qu'il se démerde tout seul !
Revenir en haut Aller en bas
Anathème

avatar

Masculin Messages : 80
Expérience : 185

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 27 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Lun 20 Jan 2014 - 16:52

Tirer à l'arbalète dans un bâtiment, fallait-il que ces types aient la haine de tuer! Cela étant il l'avait raté à moins de deux mètres, ce qui relevait presque de l'exploit. En réalité le carreau s'était contenté de lui frôler l'épaule, mais l'air déplacé à grande vitesse avait sévèrement entaillé les chairs protégées par une mince couche de tissus. Aussi surpris qu'effrayé, Anathème lâcha un petit cri de peur au lieu de la fin de l'incantation. Une grosse erreur à n'en point douter.

Il eût à peine le temps de se mordre la lèvre en se maudissant pour cet échec que déjà le sang sortant de ses plaies se cristallisait dangereusement. Rapidement deux pics jaillirent des blessures, lui transperçant la main droite en deux minces fils de fer sanglants.


-"Saloperie!"

La magie n'était pas tendre avec ceux qui ne la maniaient pas correctement, en particulier quand ces mages rataient la fin d'un sort. Dans ces conditions la pierre que lui lança sa "coéquipière" dans cette situation ne fût que le dernier de ses problèmes... Il en devint juste un quand elle commença à s'enfuir sans lui. Grognant de rage l'humain la suivit, récitant les paroles et exécutant rapidement les gestes correspondant à une cautérisation des plaies. Se fichant désormais de se faire entendre, il cria quand ses plaies se cicatrisèrent, le faisant presque tomber au sol, ce qui était plutôt gênant sachant qu'il devait sauter de toit en toit sans tomber.

Derrière eux six types, probablement le groupe au complet, était sortit de la maison close et tentaient de les avoir à l'arbalète, avec une efficacité toute relative heureusement. Trois d'entre eux, sans doute les plus courageux, jouaient à saute-cabri à leur tour, tentant péniblement de rester sur leurs deux pieds. Il fallait trouver un endroit où se planquer, et rapidement. Les éliminer un par un ne devrait pas lui causer trop de difficulté, une planque, c'était tout ce qu'il demandait... Arrivé près de sa nouvelle amie, Anathème lui fit part de ses interrogations.


-"Ils nous lâcheront pas. Ou bien on les tue ou bien on se trouve un endroit protégé. Tu viens d'où toi? T'as pas une auberge? Quelque chose?"
Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Mer 22 Jan 2014 - 13:19

Ah, finalement il l'avait suivie - comme les assassins d'ailleurs - et la rattrappait presque. A croire que finalement il était plus doué qu'à ce qu'il ne parraissait, ce qui était une bonne chose. Alors qu'ils arrivaient au niveau d'une ruelle l'elfe s'arrêta et se baissa pour regarder en bas. Il y avait pas mal de personnes, même si c'était loin d'être aussi bondé que dans la grande rue qu'elle aurait au final mieux fait de prendre. Mais, surtout, il y avait du monde qui risquerait d'appeler la garde... et là se corceraient les choses parce qu'un combat sur les toits trop près de cette rue ou bien ne serait-ce que faire du bruit apporterait un lot de soupçons qu'elle ne souhaitait pas spécialement ; pas qu'elle avait peur des gardes qui pourraient s'ajouter à la pièce non, en avoir un en face d'elle ne lui faisait ni chaud ni froid. C'était plutôt qu'elle comprenait qu'elle n'avait pas intérêt à être vue comme étant une elfe et qu'être plongée dans une histoire de meurtre sans nom n'allait certainement pas plaire à son maître, quelque ennui que ça donne. Elle se retourna donc pour voir où en étaient les ennemis et se mis à réfléchir aussi rapidement que possible lorsqu'elle vit qu'ils n'étaient pas loin. Il fallait qu'ils descendent, mais par où ?

"Ils nous lâcheront pas. Ou bien on les tue ou bien on se trouve un endroit protégé. Tu viens d'où toi? T'as pas une auberge? Quelque chose?

Livyalën lui fit signe de se taire en lui lançant un regard noir tout en posant son index en travers de sa bouche close. Ce n'est seulement après qu'elle passa le plus discrètement possible de l'autre côté du toit pour éviter d'être vue par la garde qui était en bas. Ils étaient près, il vallait mieux qu'ils continuent dans une autre direction.

-Tu peux les ralentir ?

Il était mage, elle avait pu le constater en sortant de la maison close. Il pourrait donc les retarder sans forcément les tuer - il en ferait ce dont il aurait envie - une fois qu'ils seraient loin de cette rue.

-On court par là-bas, tu les ralentis et on descend pour après se faufiler dans la foule plus loin."

Puis elle se mit à courir, le but étant d'arriver au point qu'elle avait indiqué avec la tête à l'inconnu avant de ne se faire prendre. Ayant heureusement été habituée à aller dans les arbres, elle avait assez de dextérité pour courir tout en dégainant l'épée qu'elle portait à la ceinture. Elle sentait que cete histoire allait se terminer d'une façon qu'elle n'aimait pas... et qu'il allait falloir qu'elle montre qu'elle savait oeuvrer dans l'art du combat.
Revenir en haut Aller en bas
Anathème

avatar

Masculin Messages : 80
Expérience : 185

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 27 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Lun 27 Jan 2014 - 19:05

Toute la difficulté serait d'isoler les assassins pour les éliminer un par un... Non, mauvais plan, ils étaient sans doute entraînés et passé la surprise de la magie du sang ils se défendraient comme des bêtes. Un seul serait suffisant pour faire diversion, juste un.
Regardant furtivement derrière la hauteur de ruelle où ils étaient accroupis, Anathème put constater que c'était bien en groupe qu'ils arrivaient, six à vue d’œil, autant dire que ce n'était pas l'étrange duo qui aurait une chance. les ralentir... Oui, il y avait une solution.


-"A mon signal tu te fais toute petite puis tu commences à courir."

Avec un rictus, le magicien sortit de son sac l'imposante fiole recouverte de cuir qui contenait un liquide rouge et malodorant: son propre sang. Avec assurance, il déboucha le contenant, l'inclinant puis mettant un doigt dans l'infâme substance. Toujours souriant, il prononça des mots qu'aucun aurait qualifiés d'interdits. Il n'aurait droit qu'à une chance, et si ça touchait sa compagne... Mieux valait ne pas y penser.
Stressant de tout son être, le sorcier attendit que les pas se fassent plus proches, plus proche, encore plus proche...


-"Cours!"

Avec force, Anathème lança la fiole en l'air derrière lui, ces types n'étaient pas complètement couverts, surtout au niveau des bras et un peu à la tête, ça devrait aller. Un cri de douleur accompagna les fuyards pendants que leurs poursuivants se faisaient ébouillanter, malgré tout il faudrait être prompt, le sang n'était pas particulièrement brûlant, moins que de l'eau bouillante, et la quantité était insuffisante pour les blesser sévèrement.
En entrant dans la foule, le jeune homme se retourna une dernière fois vers l'elfe, mieux valait qu'elle sache où elle allait...
Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Jeu 30 Jan 2014 - 13:27

"A mon signal tu te fais toute petite puis tu commences à courir.

L'elfe regarda l'humain de dessous son capuchon : elle se fait toute petite ? Qu'allait-il lui sortir encore ? De la magie ? Elle n'avait pas envie de vraiment y penser, pas envie d'essayer d'imaginer ce qu'il pourrait faire avec son sang... ou celui des autres si c'était possible, le sien même peut-être ? Non vraiment, elle n'avait pas envie de savoir. Cette idée faisait plus en sorte que Liv avait du mal à faire confiance à son compagnon d'infortune... Mais il fallait bien qu'elle fasse avec, ne serait-ce que pendant un temps !

Regardant les gestes de l'homme, ne disant ni n'écoutant vraiment ce qu'il murmurait, l'esclave attendit qu'il lui donne l'ordre de partir loin de cette magie qui ne sentait pas très bon. Les assassins arrivaient, s'avançaient, certains devaient déjà avoir encoché un nouveau carreau pour leur tirer dessus. Et se préparant à courir de toute la puissance de ses jambes, elle se demandait où était le traquenard : ils étaient en groupe alors qu'ils pouvaient se diviser...


-Cours !"

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Livyalën ne perdit pas une seconde pour détaler sur le toit alors qu'elle entendait les cris de souffrance de ceux qui étaient la cible de l'humain. Visiblement ce ne devait pas être une joie pour les assassins et bientôt elle entendit d'autres pas sur le toit : il la suivait et, regardant en arrière, quatre des poursuivants en faisaient de même après la surprise du mage. Bientôt elle arriva à la ruelle étroite et ralentit pour voir ce qu'il y avait en bas ; personne ou presque. Quoi qu'il en soit, elle sauta, essayant de se remémorer au mieux comment il fallait atterrir dans ce type de zones. La chute fut rude mais encore une chance, elle ne se foula rien.

C'est alors qu'elle sentit la vie déraper lorsqu'une main la prit au niveau de la cape et fit tomber le capuchon sur ses épaules. Elle se retourna, surprise, pour constater que deux personnes pas des plus bienveillantes la regardaient d'un air qu'elle pouvait qualifier de mauvais. Quelques cris autour, des "une elfe !". Elle se dégagea le plus rapidement possible, remit le capuchon sur sa tête et dégaina son épée. Qu'est-ce qu'ils pouvaient être énervants ceux-là ! un nouveau combat commençait, à deux contre une, lorsque l'inconnu jouant avec son sang tomba à son tour du toit.
Revenir en haut Aller en bas
Anathème

avatar

Masculin Messages : 80
Expérience : 185

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 27 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Sam 1 Fév 2014 - 12:02

Le sang d'Anathème ne fit qu'un tour, c'est le moins qu'on puisse dire! La fiole avait suffit à retarder quelque uns de leurs assaillants. Quant à lui il venait de perdre la piste de l'elfe qui s'était jetée dans une ruelle tandis qu'il avait choisi le côté de la rue. Plus grave: aucune trace de sa compagne dans son champ de vision! Paniqué, le sorcier tourna la tête dans tout les sens en bougeant de manière hasardeuse, sous le regard médusé des badauds. Finalement son regard croisa une étrange scène: une personne en train de se faire entourer par ce qui semblait être de parfaits spécimens de délinquants aigris par leurs conditions de vie. De quoi se plaignaient-ils en réalité? Eux au moins ne devaient pas cacher leur vraie nature sous des airs innocents!

Une crainte s'empara bientôt, c'étaient de petites frappes, mais qu'en était-il des tueurs? Un coup œil sur le bâtiment confirma ses craintes, deux apparaissaient plus haut guettant la scène en espérant sans doute la mort de Livyalën.
Derrière lui la foule passait sans se soucier de la scénette, c'était le moment parfait pour s'enfuir... Oui, il y gagnerait tout: les assassins ne pourraient plus le poursuivre, occupés qu'ils seraient à surveiller l'issue du combat, la femme mourrait emportant avec elle le secret de la magie d'Anathème... Parfait!

Alors qu'il se retournait pour s'enfuir loin d'ici, le jeune homme se pinça la lèvre. Qu'en serait-il de sa conscience? Pourrait-il vivre sans y repenser tout les jours? La magie noire ne rendait pas les gens mauvais, il n'était pas méchant par nature...
Avec un soupir de mécontentement il dégaina sa petite dague pour foncer dans le dos d'un de ces deux gros balourds. La milice ne tarderait pas à entendre le raffut, il faudrait filer en vitesse...
Revenir en haut Aller en bas
Ianna Tasrohlen

avatar

Féminin Messages : 41
Expérience : 70

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 203 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Lun 3 Fév 2014 - 0:11

Elle avait toujours apprécié Méridian. Un air de corruption bien plus subtil que celui de Ctholl'Rak flottait dans le vent qui charriait des relents de pourriture et d'ordures. La moitié du temps, cela lui faisait froncer le nez. Mais dans le même temps, c'était une si douce odeur. Celle qui lui rappelait qu'elle avait de nombreux intérêts économiques, dans cette ville, en plus de lieux qu'elle appréciait particulièrement de fréquenter. Et un rendez-vous particulier avec une vieille amie. Le terme n'était pas exact. Une vieille... hmmh... connaissance qui lui apportait de nombreux renseignements précieux.

Le voyage avait été long, et elle n'avait fait qu'un court arrêt pour se laver de la poussière du trajet, avant de revêtir une de ses tenues préférées. Une tunique longue, violette, fendue sur les côtés, resserrée par un corset souple de velours noir, tombant sur des braies couleur de nuit également, enfoncées dans des bottes cirées et reluisantes. Une ceinture croisée sur les hanches, retenant les fourreaux qui accueillaient ses épées. Sans compter une ceinture de couteaux et ses dagues. Une femme se devait de toujours sortir couverte, pour voguer dans ces rues. Une houppelande pour dissimuler son identité, et la voilà qui se dirigeait vers un petit bordel où l'attendait son fameux rendez-vous, gourgandine de son état.

Aucun besoin de compter le genre d'arrangement que les deux femmes avaient pu passer, ou même la raison pour laquelle elle y avait finalement passé bien plus que la dizaine de minutes que son affaire aurait dû prendre. Elle y resta même suffisamment pour entendre du grabuge. Le temps de s'extirper de la légère stupeur brumeuse induite par l'opium en train de se consumer, elle vit les silhouettes sombres se hissant sur le toit. Elle soupira, resserrant la ceinture de ses armes, lorsqu'elle intercepta le regard de la tenancière. Elle haussa les épaules et se contenta de lâcher, sa voix basse terriblement indifférente tranchant le froufroutement affolé des robes des filles de joie:

"Tu connais le tarif."

La femme usée hocha la tête, et la Menvhär franchit la même trappe, pour poser le bout de ses bottes sur le toit. Sa houppelande était restée roulée en boule, à terre, au pied d'un lit défait. Elle passa une main paresseuse dans ses courts cheveux de jais avant de dégainer une lame, achevant les hommes blessés sans même y songer. Elle fronça les sourcils, s'agenouillant pour inspecter les brûlures, ramassant une gourde étrange à l'odeur pestilentielle. Prudemment, elle toucha les résidus brunâtres du bout des doigts. Ce n'était pas du poison. L'odeur âcre et métallique lui rappelait quelque chose, mais elle n'avait pas exactement le temps de s'en préoccuper.

Elle reprit sa route, prudemment. Elle n'avait pas exactement les semelles les plus adaptées pour ce genre d'acrobaties. Un toit, un autre, puis elle repéra le reste de la troupe. Deux hommes, vêtus de noir, qui observaient visiblement une scène en contrebas. Elle leva les yeux au ciel avec un grand soupir. Des assassins en noir? C'était d'un banal... Un couteau vint à bout du premier. Le second fut un peu plus complexe. Il ne se battait pas si mal, à près tout. Elle éclata de rire en se servant de son compagnon comme bouclier, avant de finalement réussir à le décapiter dans une grande gerbe de sang.

Elle extirpa ses lames, les nettoya consciencieusement avant de les remettre au fourreau. En se relevant, elle trébucha sur la tête, qui tomba un niveau plus bas, dans une petite ruelle. Elle observa la scène. Deux personnes et deux brigands. Elle plissa les yeux. Une des deux personnes, visiblement un mendiant, à en juger par sa mise, semblait se précipiter sur un des deux malfrats. Elle s'apprêtait à retourner au bordel, satisfaite, quand elle vit des collègues de ceux qu'elle venait de démettre. De toute évidence, ils étaient un peu plus nombreux que prévu. Elle commençait vraiment à se demander celui ou celle qui, dans ce petit groupe, justifiait un tel déploiement.

Prestement, elle descendit dans la rue. La curiosité était un vilain défaut. Mais c'était le seul qu'elle s'accordait, après tout... Elle assomma un des deux truands, jugeant que le second semblait hors d'état de nuire, avant de leur montrer l'arrière de l'allée d'un geste vague de la main:

"Vous connaissez les deux hommes suspicieux en noir qui arrivent? Les amis du propriétaire de... ceci"

Peut-être aurait-elle dû préciser qu'elle avait assommé l'homme d'un magnifique coup de front dans la tempe. Simplement, pas son propre front. Elle leur agita la tête coupée sous le nez, encore dégoulinante de sang, avant de la jeter d'un geste nonchalant dans l'allée.

"Si vous cherchez un coin tranquille, je peux vous y conduire..."

Moyennant un service. Mais elle le leur expliquerait en temps et en heure. En attendant, elle examina de ses prunelles céruléennes l'étrange couple. Une Haute-Elfe, un mauvais point pour elle. Elle serait facile à repérer ici. Était-elle en visite-suicide? Un claquement de langue lui échappa. Quant à l'autre... Un autre humain fatigué et usé par la vie. Rien de bien intéressant au premier abord. Elle leur sourit, une expression qui n'était ni chaleureuse ni agréable, et frotta ses mains calleuses et rougies par le sang.

"Ils courent vite, il faudrait peut-être se dépêcher... En tous cas, qui m'aime me suive."

Elle leur fit un clin d’œil, éclata de rire, et reprit sa route, semblant à peine pressée. Une sortie, un détour. Elle eut un sourire intérieur. La Haute-Elfe, accompagnée par une Sombre, semblait bien moins suspecte. Évidemment. Nouvelle ruelle pleine d'ombres mouvantes. Elle ne vérifia pas si elle était suivie. Un hochement de tête en direction d'un porche, nouveau détour. Ils empruntèrent une porte, traversèrent un bâtiment en sale état. Elle poussa un levier, ouvrit une trappe, dans laquelle elle s'engouffra. Quelques minutes de marche dans de noirs tunnels, avant d'aboutir à une cave meublée. Un cabinet de liqueurs, un bureau, des fauteuils. Une aiguière et une bassine de cuivre. Elle se lava rapidement les mains avant de s'installer, fronçant les sourcils en direction de ses bottes vernies. Une goutte de sang. Elle ne releva pas la tête avant de reprendre d'un air bien plus enthousiaste:

"Que font donc un humain et une Haute-Elfe à Méridian, poursuivis par des assassins professionnels?"


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Mer 5 Fév 2014 - 19:04

Les passes d'armes n'étaient pas les plus compliquées du monde si bien que même à deux contre une, ce fut l'elfe qui vint en premier au bout d'un adversaire. Elle savait que l'opération serait difficile parce qu'en plongeant sa lame dans le corps de l'humain encapuchonné, elle laissait assez de temps à son coéquipier pour l'attaquer et peut-être même lui porter un coup qu'elle n'aimerait pas spécialement. Mais bon, valait mieux ça que de rester contre deux personnes capables de vous cerner et de coordonner leurs attaques pour mieux vous fatiguer et donc mieux vous tuer. Alors tout en plongeant sa lame dans le ventre de son adversaire, elle fit un pas sur sa gauche pour pouvoir se servir du corps comme bouclier... ce qui ne fut pas nécessaire. Le second humain tomba mollement sur le sol, au grand étonnement de la haute-elfe qui ne lui avait encore rien fait. Retirant son épée, elle laissa le premier humain - enfin du moins son cadavre - tomber sur les dalles de pierre pour se retrouver face à une sombre qu'elle n'avait jamais croisé auparavant. Elle ne connaissait pas les gens avec qui traîtait son maître mais ne l'ayant jamais vu, il y avait des risques que ce ne soit pas une personne spécialement amicale.

"Vous connaissez les deux hommes suspicieux en noir qui arrivent? Les amis du propriétaire de... ceci.

A cette question, l'esclave ne répondit strictement rien, que ce soit par l'expression de son corps, de son visage, de son regard ou encore par les mots. Elle ne connaissait pas et donc se méfiait, quoi de plus logique ? De plus, le fait que l'elfe de la nuit lui montrait une tête moche d'où coulait encore du sang plus ou moins coagulé ne lui faisait rien, ne faisait même pas naître en elle un intérêt spécifique pour cette nouvelle inconnue. Elle la laissa donc continuer de parler, plus préoccupée par la potentielle arrivée des gardes qu'autre chose - quoi qu'elle n'en montrait rien - ne gardant comme information essentielle qu'elle connaissait un endroit tranquille. Et endroit tranquille équivaut à ni gardes ni assassins non ? A moins que ce ne soit une assassine elle aussi...

Elle profita du départ de la sombre pour poser son regard sur son compagnon d'infortune avant de regarder plus avant la ruelle qui devait mener vers la foule à une rue près. Elle y aurait bien été, se serait faufilée pour gagner en tranquilité mais malheureusement cet idiot d'adversaire avait eu l'idée de faire tomber sa capuche et ainsi de révéler à tous ceux présents dans cette partie de la ruelle quel sang coulait en elle. Elle se décida donc à suivre l'inconnue, précédée par l'humain magicien, se disant qu'au pire elle devrait être assez douée pour se dégager de cette histoire avant que ça ne tourne au vinaigre. Ils suivirent donc un chemin qu'elle retint facilement et entrèrent dans bâtisse qui n'était pas des plus riches, la sombre actionna un levier et... c'était le noir qui les attendait. Au moment d'entrer dedans, Livyalën hésita : elle détestait vraiment de changer de vision, d'être coupée de la lumière, de... Une pointe d'inquiétude put se voir dans ses yeux avant qu'elle n'entre dans les sombres couloirs de la bâtisse et ce fut avec quelque appréhension qu'elle marcha jusqu'à retrouver la lumière.


-Que font donc un humain et une Haute-Elfe à Méridian, poursuivis par des assassins professionnels?"

Aucune réaction de la part de la jeune elfe, du moins pendant un premier temps. Que répondre ? Rien d'intéressant - à son goût - et encore moins d'exceptionnel. Ils étaient là au mauvais endroit et au mauvais moment, point barre. Mais voyant que personne d'autre qu'eux trois n'étant présent et qu'ils savaient tous les deux de quel peuple elle provenait, elle défit son capuchon, montrant ainsi son visage. Elle allait bien voir si la sombre la connaissait et dans ce cas comment... parce que si son maître avait toujours pu parler de certains de ses esclaves à quelqu'un, elle était au courant que dans la noblesse de cette cité on la regardait ou parlait encore d'elle lorsqu'on la croisait, le "banquet" de son maître ayant été une macabre et très belle réussite auquel elle avait participé...
Revenir en haut Aller en bas
Anathème

avatar

Masculin Messages : 80
Expérience : 185

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 27 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Jeu 6 Fév 2014 - 19:37

Le coup de dague placé dans la hanche eut raison de la concentration de la première brute, qui se crispa de douleur avant de se faire traverser par une lame. Et allez, elle partait bien pour récolter tout les honneurs alors que c'était Anathème qui avait fait le plus gros du travail! Enfin, mieux valait ne pas y penser, c'était moins démotivant. Le second truand s'effondra rapidement, sans que le mage ne puisse clairement comprendre pourquoi, la réponse vint rapidement: il avait été tué par une créature noire aux grandes oreilles.
On les appelait les "Sombres", mais en réalité jamais le jeune homme n'avait eu le loisir de les observer, tout au plus en avait-il croisé quelques uns sur les routes ou dans les villes importantes. On les disait pragmatiques, volontiers autoritaires et disposant d'une très grande sagesse, ainsi que d'une certaine propension à l'égoïsme. Etrange donc que cette femme -vu qu'à la paire de seins il devait s'agir de cel- leur vienne en aide gratuitement. Il faudrait peut-être se méfier.

L'invitation à la suivre sonna comme une délivrance aux oreilles d'Anathème, peut-être les menait-elle à leur perte, mais rester ici le conduirait inéluctablement à la mort. Mieux valait une probabilité à une certitude, non?
La marche effrénée qui s'ensuivit laissa le souffle court au sorcier, son sort raté avait dû consommer un peu trop de sang et il en ressentait les effets pendant un effort intense, la fatigue le gagnant plus vite. Il se rassura en pensant que ses muscles tiendraient le coup, si ça ne durait pas trop longtemps... Les ruelles s'enchaînèrent avec les regards goguenards des badauds attardés, de temps en temps on sifflait leur passage, pratique pour la discrétion. A la tête fin, le trio se retrouva -comme de par hasard- dans un nouveau coupe-gorge où leur sauveuse les emmena dans ce qui avait dû être un logement en des jours meilleurs. Leur chemin croisa une trappe et un levier, révélant un passage habilement caché dans un endroit insoupçonnable. Anathème se surprit à penser qu'une telle prouesse lui serait pratique si un jour il devait s'installer durablement, la haine envers les mages noirs dont il faisait parti n'était pas peu grande.

L'obscurité s'abattit sur eux comme la lame d'un bourreau sur le cou nu d'un condamné. Le parcours dans cet endroit impie, s'il sembla aisé pour l'elfe et la sombre, fût un véritable calvaire pour l'humain. Une poutre vint lui cogner la tête, il coupa sa main en touchant un tesson de bouteille qui traînait, trébucha sur ce qui devait être un bout de tonneau oublié... En définitive le passage fût abreuvé de nombreuses injures et malédictions concernant notamment la bonne moralité des génitrices des ouvriers ayant bâtis la place.
Le retour à la lumière ressembla à une caresse divine, enfin quelque chose de clair, concis et connu! Avec appréhension le sorcier découvrit ses multiples hématomes dont une bonne part avaient déjà pris la voie du saignement. Il grogna dans sa barbe quand la sombre leur demanda ce qu'ils fichaient là.


-"Une seconde... Arh's Ingala Ftagnh Imp."

Les mots, prononcés avec le geste de ses deux bras partant du ventre de remontant vers son torse en pliant les coudes, eût l'effet escompté. Après une horrible grimace de douleur, les plaies semblèrent briller très faiblement et se refermer d'elles-même, laissant des petites cicatrices de cautérisation à la place. Satisfait, l'hémomancien s'essuya le sang restant avant de se décider à répondre, la haut-elfe ne semblant décidément pas avoir envie de discuter avec sa sauveuse.

Toujours plein de politesse, le laid pencha légèrement la tête en signe de salut et de remerciement.


-"Tout d'abord merci de vous avoir sauvé, appelez-moi Anathème. Pour cette elfe je ne sais que dire: elle ne m'a pas donné son nom.

Et ce que vous venions faire là... Passer du bon temps je suppose. Nous sommes simplement tombés au mauvais endroit au mauvais moment, nous avons été les témoins du meurtre d'un ancêtre, les assassins ont alors cru bons de nous éliminer aussi.

Et vous, pourquoi nous avez-vous donc sauvés, pure charité?"


C'était omettre de dire qu'il s'agissait de la personne chez laquelle il avait frappé, évidemment. Cela aurait pu éveiller des soupçons sur les raisons de sa présence, qu'il était un...
Une claque mentale vint le réveiller: il venait de se vendre en cautérisant ses plaies. Quel imbécile! Soupirant de rage il observa le reste de la pièce, c'était simple, coquet, sans doute pour un bourgeois bien loti, cette sombre n'était pas pauvre... Bah! Au pire, si ces dames décidaient de l'arrêter, il n'aurait qu'à s'en débarrasser: il l'avait déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
Ianna Tasrohlen

avatar

Féminin Messages : 41
Expérience : 70

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 203 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Jeu 6 Fév 2014 - 20:52

Elle releva la tête quand une voix retentit dans la cave. La sienne, sans être la sienne. Une demeure "prêtée". Oh, comme elle détestait les mauvais payeurs. Oui, ma Dame, je paierai cette marchandise, je paierai cette marchandise. Tch. Elle en avait le résultat sous les yeux. Une baraque en lambeaux dont elle avait fait aménager la cave avant de pouvoir la refourguer à un client naïf... Ou un "partenaire". Certains aimaient avoir l'impression qu'elle leur faisait une faveur en leur proposant un pied-à-terre dans la Capitale Humaine. Rectification... La Capitale de l'Empire Humain. Parce qu'ils n'étaient pas les seuls. Masse grouillante peuplant les terres connues. Ils seraient partout, si les Sombres et leurs lointains cousins ne protégeaient pas leur propre royaume.

Elle retint un soupir et un haussement de sourcil alors qu'il lui "demandait" d'attendre. Ses yeux d'un bleu glacé allèrent de la Haute-Elfe, qui avait finalement retiré sa capuche, malgré qu'elle se refusât à parler, au mâle Humain qui psalmodiait. Deux pensées parallèles firent leur chemin dans son esprit alors que ses plaies se refermaient dans une lueur malsaine. Enfin... Malsaine était certainement la façon dont les siens l'appelleraient. Pour elle, c'eût plutôt été... intéressant.

Elle pianota avec une lenteur mesurée son genou en tentant de se souvenir des nouvelles qu'elle avait reçues. Une histoire d'Elfe... Une femme maniant l'épée. Le mouvement s'interrompit alors qu'un sourire plissait la commissure de ses lèvres, sans tout à fait réchauffer ses yeux. C'était une image d'un banal, mais malheureusement, sourire avec une joie pure et enfantine ne lui arrivait plus si fréquemment. Peu importait, elle avait la réponse à sa première question. Et... elle savait aussi à qui elle appartenait. Il faudrait être prudente. Oh oui, son Maître n'était pas une personne que l'on voulait se mettre à dos. Pas une raison pour se jeter à ses genoux, cependant. Cela pourrait jouer en sa faveur s'il l'appréciait suffisamment. Si elle valait assez cher pour lui. Elle avait beau ne pas aimer l'idée même de l'Esclavagisme, elle ne cracherait pas sur l'avantage que son statut pourrait lui donner.

Quant au Mage... Elle répondit à son salut par une inclinaison presque invisible du chef. Elle avait son nom. Elle savait ce qu'il était, ou en concevait plutôt de très forts soupçons. Elle était surprise, en revanche, qu'il n'hésite pas à se donner en spectacle devant des personnes qu'il affirmait ne pas connaître. Peut-être prévoyait-il de les tuer. Elle retint difficilement un éclat de rire. Si elle ne se trompait pas sur l'identité de l'Elfe, il perdrait bien plus de sang qu'il ne pouvait en utiliser avant de parvenir à ses fins. Quoique le spectacle pût être instructif.

"Anathème... Cousine Elfe... Je vous en prie, asseyez-vous."

Elle désigna d'un large geste de la main deux fauteuils qui lui faisaient face. Elle attendit de voir s'ils s'asseyaient avant de se lever pour ouvrir un cabinet de liqueurs.

"Puis-je vous servir quelque chose?"

Attendant auprès des décanteurs et des verres de cristal, elle les regarda, tour à tour, reprenant la parole d'une voix plaisante.

"Donc, vous étiez simplement au mauvais endroit au mauvais moment... Six assassins pour un ancien, vous n'étiez là que par hasard, et ils vous ont poursuivi parce que vous ne pouviez pas les identifier?"

Un claquement de langue lui échappa alors qu'elle dégustait la première gorgée de liqueur. Elle reposa son verre, libérant ses mains pour détacher de sa ceinture, juste à côté de la poignée d'une de ses épées, la gourde de cuir qu'elle avait ramassée sur le toit. Elle ne lâcha pas ses invités du regard alors qu'elle jonglait avec la flasque à l'odeur cuivrée presque écœurante. Une odeur qu'elle connaissait bien, qu'elle portait sur sa peau plus souvent qu'à son tour.

"Donc, vous voulez me faire croire qu'un hémomancien et une... lame assujettie... ont été les infortunés témoins d'un crime contre un membre si dangereux de l'opposition que l'Empire ou un quelconque membre du monde interlope, voire même un riche désœuvré, s'est vu contraint d'engager SIX assassins..."

Elle leur sourit aimablement:

"Alors au temps pour moi, vous savez où se trouve la sortie. Même moi, il m'arrive de faire acte de charité."

Elle haussa un sourcil narquois, reposant la gourde dans le cabinet avant de le refermer à clef et de glisser le carouble dans son décolleté. Elle s'éloigna du meuble et revint s'asseoir, détendue en apparence.

"Nous disions donc... Que font donc un Magicien Noir et une Haute-Elfe à Méridian, poursuivis par une horde d'assassins?"
Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Mar 11 Fév 2014 - 18:43

Un sourire. Chose toute simple, certes, mais qui voulait dire en une fraction de secondes ce que des mots pourraient exprimer en un temps ridiculement long pour la jeune elfe. L'elfe de la nuit savait ou du moins devinait qui elle était, ce qui ne l'étonnait pas trop vu la façon dont l'inconnue se comportait : après les avoir menés dans une salle secrète dans un bâtiment vieux et ne semblant pas très propre, aurmes à la ceinture, elle était fort décontractée en présence de deux personnes pouvant la tuer. Il n'était pas difficile de se dire qu'elle pouvait être rangée dans la classe des voleurs ou des assassins... Livyalën garda donc ses yeux rivés sur ceux de la sombre, se montrant aussi froide qu'une pierre venant tout juste d'être sortie du lac gelé de Fildor en plein mois d'estel.

L'humain, après avoir parlé dans un langage des plus inconnus, se présenta sous le nom d'Anathème et explication la raison du pourquoi lui et elle étaient poursuivis par des assassins : ils étaient tous deux au mauvais endroit au mauvais moment lorsqu'un vieux s'est fait tuer et, vu la mauvaise manoeuvre qu'avait dû faire celui qui s'était chargé du vieux, ils avaient dû croire qu'ils étaient forcés de tuer les deux témoins. C'était bien simple, non ? Un résumé qui clarifiait bien la situation en somme. Liv ne prit pas la peine de prononcer le moindre mot pour donner son nom ou encore pour appuyer les dires de son compagnon d'infortune. Elle accepta de s'asseoir et, fidèle à son habitude, ne répondit que par ses yeux à l'offre de la sombre ; non elle ne souhait pas boire.


"Donc, vous étiez simplement au mauvais endroit au mauvais moment... Six assassins pour un ancien, vous n'étiez là que par hasard, et ils vous ont poursuivi parce que vous ne pouviez pas les identifier ?

Pourquoi le dire sous forme interrogative ? L'humain avait été clair non ? Ou bien ne les croyait-elle pas ? Possible... Liv, le dos droit, observait toujours celle qui ne s'était aucunement présentée. Pas que cela la dérangeait mais le fait qu'elle ait demandé sans répondre à sa propre question la gênait plus. Mais bon, elle n'allait pas refaire l'éducation des gens, l'inconnue agissait ainsi et puis voilà. La sombre claqua un coup de la langue après avoir posé sa question et sortit une gourde dont l'odeur de sang fouettait le nez de quiconque se trouvant dans la pièce. L'elfe n'eut aucun mal à associer dans son esprit la gourde et la magie d'Anathème. Visiblement, la femme avait peut-être de quoi manipuler le manipulateur de sang, que ce soit une situation ironique ou non. La "lame assujettie" - non mais qu'est-ce qu'elle en savait celle-là ?! - laissa donc la femme s'exprimer, la laissant dire haut ses interrogations concernant ce que faisait réellement le duo là vu l'illogisme d'une traque suite au meurtre d'un simple vieillard. Et si l'elfe n'aimait pas toutes ces répétitions d'une même question, elle e pouvait que comprendre le problème. Qu'avait le vieillard de si important pour que la chasse s'ensuive ? Ou qu'avaient-ils d'important eux-même pour qu'on essaie de les tuer ?

-Nous disions donc... Que font donc un Magicien Noir et une Haute-Elfe à Méridian, poursuivis par une horde d'assassins ?
-Rien de plus que ce qui vous a déjà été dit. Donc selon votre raisonnement soit le tué était une personne d'importance soit nous n'étions pas là par simple hasard... je rajouterai qu'il y ait la possibilité que les assassins ne connaissent pas vraiment leur métier et donc qu'il soit possible qu'ils n'en soient pas des vrais. Vous devez en connaître quelque chose, non ?

La possibilité d'être la véritable cible n'était pas à écarter... mais dans ce cas, pourquoi ? Qui devait et donc doit encore mourir ? Avant même que la réponse de la sombre soit formulée, elle se tourna vers Anathème et posa cette simple question :

-Quelqu'un t'en voudrait-il ?"
Revenir en haut Aller en bas
Anathème

avatar

Masculin Messages : 80
Expérience : 185

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 27 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Mar 11 Fév 2014 - 20:18

Les regards convergeaient à présent vers lui, lui rappelant de nombreux souvenirs qu'il aurait préféré remiser à jamais dans un coin de son esprit. Ses réflexes l'avaient perdus, cette cautérisation en public restreint avait révélé sa véritable nature à la Sombre, quelle idiotie. L'étrangeté de la situation était d'autant plus grande que c'était pour la première fois sans doute qu'Anathème se retrouvait entouré de deux elfes, fières représentantes par leurs formes et leurs voix du sexe supposément faible.
Tout lui revenait si vite, dès qu'un prêtre l'avait reconnu, qu'un érudit l'avait décrié, qu'un mage l'avait pourchassé, ces mots revenaient sans cesse, traquant sa fierté, collés à sa peau comme du suif en fusion... Les paroles de la guerrière aux longues oreilles n'avaient plus aucun sens, supplantées par les rappels douloureux dont son esprit lui faisait part. La douleur des injures passées était telle que sa bouche s'ouvrit et que les sons en sortirent sans qu'il ne puisse les contrôler.


-"Magicien Noir. Mage traître. Monstre impie. Hémomancien."

On lui avait parlé, le pratiquant des arcanes interdites en aurait juré, quelqu'un lui avait adressé la parole!
Etait-ce cet homme là-bas? Avec ses habits chatoyants et donc les yeux semblaient briller d'un feu démoniaque? De ce vieillard sans doute, avec ses parchemins si sacrés qu'ils avaient plus de valeur que la vie d'un peuple? Ou encore cet abominable enfant ricanant, dont les traits déformés par le rictus semblaient se moquer de lui autant que le condamner?

Pourtant, ce n'était que deux dames sublimes qu'Anathème reconnu quand ses yeux s'ouvrirent au monde réel, les pensées impures balayées par l'instant présent. Les derniers mots de sa compagne lui revenaient en tête. Sans besoin d'écoute, ils s'étaient gravés dans sa mémoire comme ceux d'un illusionniste à un hypnotisé.
Sans savoir comment, il avait sorti son livre et posé sur ses genoux. Il resta un instant captivé par l'ouvrage, dont la reliure en cuir noir dissimulait les pages de parchemins où des incantations avaient été écrites avec le sang de ses prédécesseurs. Le jeune homme aurait voulu parler, dire ce qu'il y avait lu, y avait vu, mais comment le pouvait-il?

Les mots sont impuissants à décrire le Mal.

La parole lui revint soudainement et il se devait de répondre. Les paroles allaient être sincères, sa situation n'était pas assez brillante pour permettre le mensonge.


-"Moi? Je ne suis qu'un mage noir, un banni. Tout le monde m'en veut, le monde entier voudrait me voir brûler. J'y repense, mais j'étais venu à Méridian pour trouver un pair, un maître magicien du sang, sans doute le commanditaire ces brutes a-t-il appris mon intention et a essayé d'éliminer les deux menaces pour la société que nous représentons."

Le ton de conclusion était des plus ironiques. Quelle menace Anathème pouvait-il faire peser à l'échelle nationale, même régionale? Aucune.
Les idées encore embrumées par la réflexion qu'il menait, l'hémomancien porta une main à sa sacoche, cherchant à attraper sa flasque de sang... Elle n'était pas là! Dans un éclair il se que c'était cette sombre qui l'avait! Cachée dans le buffet et la clef dans son corset! L'odeur délicieusement cuivrée de la pièce ne laissait pas le moindre doute à l'imaginaire du garçon. Même s'il avait été trop pensif pour voir les derniers événements, leur déroulement lui était clair. D'ailleurs on lui avait proposé à boire...
D'une voix ferme, il s'adressa à leur geôlière, cet objet l'avait accompagné depuis le départ de son village natal, hors-de-question de le laisser derrière.


-"Je me fiche pas mal de savoir ce que ces types pourraient me vouloir. Je partirai quand je pourrai, j'ai été seul hier, je le serai encore demain, c'est mon lot. Maintenant, Dame, veuillez me rendre la fiole que vous avez rangée. Cet objet n'a pas une grande valeur, si ce n'est sentimentale, il ne vous serait d'aucune utilité et... J'en ai besoin."

Revenir en haut Aller en bas
Ianna Tasrohlen

avatar

Féminin Messages : 41
Expérience : 70

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 203 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Mer 12 Fév 2014 - 20:46

Le sourire commercial. Depuis qu'elle était revenue à sa place, il ne la quittait pas, oscillant simplement parfois vers son cousin plus rusé, qui n'avait pas exactement le temps de faire pétiller ses yeux d'un bleu trop clair pour sa peau d'un gris noirâtre. Elle soutint sans aucun problème, l'air amical et innocent, le regard de la jeune Esclave, drapée dans sa froideur et sa dignité. Un soupir mental retentit dans son esprit. Le problème des Hauts-Elfes. Tellement certains de leur bon droit et de leur propre perfection. Elle-même ne se défendait pas si mal, à ce niveau. Même le sarcasme de la jeune femme, son sous-entendu -vexant par ailleurs, elle n'était pas une vulgaire lame à louer- ne parvinrent pas à altérer sa bonhommie apparente.

Lorsque la conversation dévia sur le chétif hémomancien, elle détourna le regard avec un temps de retard, gravant dans son esprit les traits de la combattante. Ce serait intéressant de conserver ce point de pression sur son tout-puissant Maître. Mais trop complexe. Trop risqué. Ce n'avait pas été en menaçant les puissants qu'elle avait survécu un siècle dans le monde interlope.

Il n'avait pas l'air bien. Un instant, elle se demanda s'il lui fallait appeler un de ses hommes de main pour le maîtriser. Elle saurait le faire elle-même, bien entendu, mais elle n'aimait pas particulièrement "bousculer" les gens avec lesquels elle pourrait collaborer. Ou dont elle pourrait extorquer un service. Après tout, n'était-ce pas son tarif habituel? Elle leur avait sauvé la mise... Et qu'ils n'aient pas l'idée de lui dire qu'elle les avait forcés. Elle ne leur avait pas mis le couteau sous la gorge pour qu'ils la suivent. Les assassins l'avaient fait pour elle, bien qu'ils ne fussent pas des siens.

Cependant, malgré ses réflexions, malgré son anticipation, elle ne put empêcher son sourire de disparaître et un sourcil de se hausser devant la liste de mots débitée par celui qui s'était lui-même nommé Anathème. Sept mots. Quatre lui paraissent d'une stupidité sans borne. Trois simplement informatifs. L'hémomancie était effectivement considérée comme de la magie noire. Et alors? Rien de choquant. Les gens pratiquaient la magie qui leur paraissait naturelle. Celle qu'on leur avait enseignée.

Elle croisa les bras sous sa poitrine, les pieds toujours bien à plat au sol, comme prête à se lever au moindre souci, et observa le lourd volume qu'il avait extrait de sa pochette. Un grimoire? Probable, vu la transe dans laquelle il semblait plongé. Peut-être aurait-elle dû s'inquiéter. Mais il semblait... troublé, à tout le moins. La stupidité crasse des culs-terreux d'Humains ignares et insensibles. Son entourage n'était pas l'unique récipiendaire de cette remarque. Elle en avait soupé des paranoïaques avec un syndrome de victimisation. Elle avait vu trop de gens véritablement maltraités, véritablement martyrisés pour être sensible à cela. Mais son agacement ne parut pas, et s'effaça rapidement devant l'intérêt. Il était facile d'abuser de ce genre de personne. Et si elle était la première, tant mieux pour elle...

Elle commença à songer à la façon dont elle pourrait formuler sa réponse pour lui faire comprendre en douceur qu'il était un imbécile fini et que tout le monde ne voulait pas sa mort -même si les assassins avaient probablement été engagés pour le tuer lui et de "pair" dont il parlait. Fort dommage, par ailleurs. Car à en croire le grimoire et le fait qu'il ait cherché un maître de magie, c'était un autodidacte. Et à voir la santé qu'il affichait, il ne vivrait pas assez vieux pour devenir Archimage. Cela pouvait malgré tout tourner à son avantage... Cependant, elle n'eut pas le temps d'achever de verbaliser qu'il l'agressait, réclamant haut et fort la gourde de peau qu'elle avait escamotée.

Elle se contenta de soupirer, s'installant à nouveau en une pose décontractée et étudiée pour lui permettre d'atteindre ses armes facilement et se lever dans un même mouvement -la magie n'avait jamais été son premier réflexe, et la sienne grandement inutile au combat- avant de reprendre, cette fois d'une voix glaciale et commerciale, factuelle, bien loin de sa jovialité passée.

"Si elle vous est nécessaire, Anathème, pourquoi l'avoir abandonnée sur ce toit? Ne vous ai-je pas rendu service en la ramenant avec moi? En tuant ceux qui auraient pu répandre le mot de votre magie? En vous proposant temporairement une cachette, même?"

Elle hocha la tête en direction de la Haute-Elfe avant de poursuivre.

"Je crois bien qu'en revanche, vous n'avez rien à voir avec tout ceci. Et quelqu'un doit bien attendre votre retour. A moins que je ne me trompe entièrement sur votre identité, bien évidemment."

Un sourire aimable orna ses lèvres pendant une bonne seconde, avant qu'elle ne reprenne son expression calme et un peu froide, l'intérêt faisant pétiller ses prunelles, fixées à nouveau intensément sur le Mage. L'instant délicat, maintenant...

"Bien entendu, loin de moi l'idée de minimiser ce que vous avez vécu, mais je dois avouer que je suis curieuse. En quoi le fait que vous soyiez un Mage Noir, un Hémomancien, fait de vous un banni? C'est un Art respecté, chez les miens. Utile. Recherché. Enseigné."

Elle s'était penchée vers l'avant, les coudes en appui sur les genoux, la clef reflétant doucement la lueur des torches, à l'abri dans son cocon de chair. La Haute-Elfe n'était pas oubliée, mais sa présence n'avait pas la même importance. Elle doutait même que son intervention fut rapportée à qui de droit, malgré les avantages que cela pourrait lui apporter. Mais si elle récupérait le Mage, elle pourrait bien faire cela gratis. Par pure bonté d'âme. Elle n'eut pas besoin de faire beaucoup d'efforts pour réprimer le rire sardonique qui avait tenté de franchir la barrière de ses lèvres.

Bonté d'âme... Parfois, elle se trouvait vraiment hilarante...
Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Sam 15 Fév 2014 - 23:04

"Moi? Je ne suis qu'un mage noir, un banni. Tout le monde m'en veut, le monde entier voudrait me voir brûler. J'y repense, mais j'étais venu à Méridian pour trouver un pair, un maître magicien du sang, sans doute le commanditaire ces brutes a-t-il appris mon intention et a essayé d'éliminer les deux menaces pour la société que nous représentons.

Il était inutile de préciser que le visage ainsi que tout le corps de la haute-elfe restaient des plus inexpressifs, son esprit essayant de comprendre la situation : un mage noir ? L'un de ceux qui exercent une magie qui n'avait rien de beau à voir, comme les Sombres - enfin de ce qu'elle savait ? Pourtant il avait juste joué avec son sang jusque là... Même si elle n'aimait pas trop cela, elle ne voyait pas ce que ce simple fait faisait qu'il était un être banni et auquel tout le monde en voulait. S'il n'avait pas volé, tué ou autres choses portant à la vie de personnes sans que ce soit pour sa défense ou celle d'un autre, elle ne comprenait pas trop le raisonnement... Cela faisait comme pour elle dans cette grande ville donc, il ne vallait mieux pas qu'elle se balade tout en montrant qu'elle est une haute-elfe sinon elle se ferait lyncher. Et pour une histoire de sang qu'elle n'avait pas choisi, en plus. Non vraiment, les gens avaient de bien bêtes idées parfois !

Alors que le dénommé Anathème reprenait la parole, demandant poliment mais ouvertement la fameuse gourde qui sentait le sang à plein nez, Liv baissa les yeux sur le livre posé sur les genoux du manipulateur de sang. Elle n'aimait pas plus cela que la magie en elle-même, aussi fit-elle attention à en rester assez éloignée. Quoi que... La première réaction de l'humain n'étant pas ce que l'on pouvait qualifier de "normal" - mais qu'est-ce que la normalité exactement ? - elle tendit le bras et toucha la couverture du livre, recherchant quelque chose dans cet ouvrage sans pour autant l'ouvrir.


-Je crois bien qu'en revanche, vous n'avez rien à voir avec tout ceci. Et quelqu'un doit bien attendre votre retour. A moins que je ne me trompe entièrement sur votre identité, bien évidemment."

L'esclave releva alors la tête, comprenant que l'elfe de la nuit parlait d'elle comme si elle savait de quoi elle discutait. Quelqu'un l'attendait ? Oui certainement, assurément même. Enfin s'il l'attendait vraiment, ce dont elle n'était pas sûre. Reposant sa main sur ses genoux, faisant complètement sortir le grimmoire de sa réalité, elle fixa à nouveau la sombre lui paraissant alors hériter du caractère hautain pourtant associé à ceux de son propre peuple ainsi que d'une hypocrisie qu'elle ne pouvait pas apprécier : mais que savait-elle de sa vie privée ? Déjà qu'elle la disait "assujettie", alors maintenant elle savait que son maître l'attendait à cette heure-ci... et cela la faisait sourire en plus.

Voyant que la dame reprenait la parole en direction du sorcier, l'elfe regarda l'endroit d'où ils étaient arrivés : la porte était refermée et il n'y avait ni serrure ni poignée, ce qui devait signifier que même dans ce sens il fallait savoir où se trouvait le mécanisme pour sortir. Serait-ell donc obligée de rester là ? En plus elle entendait bien qu'Anathème était en train de se faire entourlouper par la femme, situation dont elle ne voyait vraiment pas l'intérêt de rester. Alors elle se laissa se renfermer dans sa bulle, ne songeant plus du tout aux deux personnes qui étaient non loin d'elles, n'écoutant plus leur conversation qui mènerait certainement à une entente entre les deux personnages. Elle avait envie de revoir la lumière de la lune... de se mettre sous sa clarté et de se laisser à imaginer, sans sa voir encore de quoi. Automatiquement elle porta la main à sa poche et joua avec les cinq non... quatre petits cailloux qui eux au moins restaient sagement à leur place. Quatre seulement, elle avait dû en sacrifier un... elle avait besoin de s'en trouver un autre maintenant. Au bout d'un certain moment, ne sachant plus compter le temps qui passait, inlassable était-il, elle se leva et commença à faire le tour de la pièce, regardant autant le bureau que le tapis ou encore le buffet où étaient rangés de nombreux verres et bouteilles lui semblant tous inintéressants à l'instant même. A savoir pourquoi, elle finit par s'arrêter au bout de quelques tours à ce fameux cabinet où était enfermée la gourde ensanglantée - qui à cet instant ne faisait plus partie de son monde - et déposa dessus ses cailloux d'une certaine manière et resta là, focalisée dessus tout en ressentant ce qui l'entourait.
Revenir en haut Aller en bas
Anathème

avatar

Masculin Messages : 80
Expérience : 185

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 27 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Dim 16 Fév 2014 - 17:15

Cette femme était assez différentes des spécimens rencontrés jusqu'à présent, en dehors de sa race cela va sans dire. Outre cet air hautain affiché en toute circonstance comme un pignon sur rue pour sa vantardise, ses yeux malicieux tentaient de le convaincre de la justesse des dires mielleux. D'ailleurs, cette succube disait-elle vrai? Jamais le maître d'Aedan Roctel ne lui avait parlé d'un tel pays! Le sorcier ouvrit la bouche pour protester quand il constata la position indécente de son interlocutrice.

Anathème déglutit. Certes bien des mâles à cet instant auraient eu un sourire aux lèvres en se demandant comme "prendre" la dame à contrepied, ce qui était l'effet recherché... Triste effet cependant cela eu sur la psyché du garçon, qui n'avait jamais connu que l'entraînement et le rejet depuis son enfance! Très gêné, le magicien détourna le regard vers la place vide près de lui, rougissant d'envie et un peu de honte. C'était une chose que d'avoir voulu fricoter plus tôt avec des prostituée, c'en était une autre de voir ainsi une femme riche.
Ses pensées tentèrent de se rassembler pour discerner la vérité du mensonge à propos du Dharsim. Si cet endroit n'était pas le fruit d'une imagination maléfique, il lui faudrait le rejoindre, pour survivre et pour magnifier son art. D'une voix mal assurée, il essaya sans succès de cacher son trouble.


-"Vous ne pouvez dire la vérité. Je n'ai jamais entendu parler de cette province pas plus que de ses sorciers. Comment pourrais-je vous croire?
J'ai passé des années à parcourir le monde après avoir terminé ma formation, cherchant sans cesse un maître plus puissant ou un endroit où m'installer. A chaque fois des mages de passage, des paysans trop curieux ou juste la xénophobie paysanne m'ont chassés. Vous comprendrez qu'à présent je suis... Suspicieux.

Quant à ma gourde, je m'en suis servi pour nous sauver, l'elfe et moi, quand nous étions poursuivis. Je l'ai depuis des années et je ne compte pas l'oublier si j'ai une chance de la récupérer."


Comme pour le rappel, sa tête se tourna vers l'armoire à liqueur où était rangée sa fiole... Devant se trouvait à présent cette mangeuse de salade en train de jouer à compter les cailloux! Quelque part c'était terrifiant de voir une telle force de concentration, on aurait juré qu'elle était endormie, devant un simple tas de basalte... Stupéfait, Anathème ne tarda pas à faire part de ses interrogations à la seule qui semblait fréquentable.

-"Elle est un peu bizarre cette fille... Pour en revenir à notre affaire, je me doute que vous ne nous avez pas sauvé par bonté d'âme: personne n'aide les autres sans condition. Soyez honnête, que cherchez-vous?"

Un sourire un peu pincé franchit ses lèvres. Pendant que ses yeux cherchaient à s'échapper vers la belle poitrine de la sombre... Comme quoi, toutes les stratégies de ce genre réussissaient, au moins un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Ianna Tasrohlen

avatar

Féminin Messages : 41
Expérience : 70

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 203 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Dim 16 Fév 2014 - 18:13

Manipuler les gens. C'était une façon terriblement vulgaire de présenter les choses. Il s'agissait simplement d'offrir les bonnes informations, au bon moment, à la bonne personne, pour appuyer sur le bon levier afin d'ouvrir la bonne trappe. Ce n'était pas exactement un jeu, non. C'était plutôt... une chasse. Elle avait été bonne chasseresse, à une époque, elle s'en souvenait, même si elle n'avait jamais traqué de gibier à poils ou à plumes. Ni à écailles, si elle devait être juste avec la faune du Delta du Sthiss. Et la négociation, en quelque sorte, était une chasse qui n'entraînait la mort de personne, mais avec la même tension, la même attente.

Un sourire réchauffa ses yeux quelques secondes. Qui n'entraînait presque jamais la mort. En périphérie de sa vision, elle suivit les mouvements de l'Elfe, lorsqu'elle posa les doigts sur le grimoire, puis lorsqu'elle regarda le couloir sombre par lequel ils étaient arrivés. Il aurait suffi qu'elle en exprime le désir pour qu'elle la raccompagne à la porte. Après tout, son Maître valait bien qu'elle bouge son auguste fessier. Elle n'esquissa pas non plus un mouvement lorsqu'elle se leva, malgré la menace qu'elle pouvait représenter. Ianna ne considérait pas nécessairement qu'elle aurait pu la battre, si elles devaient en venir aux mains. Mais elle était un soldat. Pas exactement, non.

Elle secoua intérieurement la tête. Ces réflexions n'avaient aucun intérêt. Quelques fractions de seconde, elle se dit qu'elle pourrait déplacer son fauteuil pour les garder tous deux dans son champ de vision. Mais elle repoussa l'idée, et se concentra sur l'hémomancien. Elle se contenta de laisser son sourire s'élargir, et écouta avec attention. Sceptique? Il était sceptique quant à l'existence du Dharshim? Dans toutes les informations qu'elle lui avait fournies, c'était de celle-ci qu'il avait choisi de douter? Décidément, son esprit fonctionnait d'une façon qui lui état étrangère. Tout comme elle ne comprenait pas son attachement à quelque chose d'aussi futile qu'une simple gourde.

Elle ne suivit pas vraiment son regard lorsqu'il le dévia sur le cabinet, et l'Elfe qui se tenait devant, fixant quatre cailloux avec intensité. Elle ne bougea pas, mais se décida, malgré tout, à lui répondre, après avoir laissé échapper un rire plaisant.

"D'où pensez-vous donc que viennent les "Sombres", Anathème? Pensez-vous que nous sortons du ventre de la terre? Que nous n'avons pas de villes, ni de Royaume qui nous est propre? Que notre si maigre et si réduite population s'est réfugiée dans l'Empire après Noldoa?"

Un claquement de langue lui échappa. Elle était parfois surprise de constater le point auquel les gens ne songeaient pas, parfois. Elle se redressa pour s'appuyer contre le dossier du fauteuil, les bras croisés sous sa poitrine, la tête de la clef pointant dans l'échancrure de sa chemise. Ses courts cheveux ébouriffés encadraient son visage fin, leur teinte de jais soulignant ses yeux d'un bleu glacé.

"Quant à votre gourde, puisque vous souhaitez que nous soyons honnêtes, je la garde en otage. Je vous la rendrai, éventuellement, suivant l'accord que nous atteindrons. Mais je ne doute pas que la perspective de découvrir nos terres et nos... coutumes, vous enchanterait."

Un nouveau sourire étira ses lèvres. Elle n'avait pas pensé uniquement aux Mages Noirs. Elle n'avait pas manqué de remarquer le regard qui s'égarait sur sa poitrine. Ou sur la clef? Peu importait. Il fallait porter le coup de grâce très bientôt.

"Après tout, je n'ai aucun intérêt à vous mentir, vous êtes trop malingre pour faire un bon esclave, malgré vos capacités."
Revenir en haut Aller en bas
Anathème

avatar

Masculin Messages : 80
Expérience : 185

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 27 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Dim 16 Fév 2014 - 22:25

Certaines choses sont si intolérables à un homme que la simple pensées de ces actions suffisent à plonger le plus sage des érudits en une bête sanguinaires. Cherchez bien et vous trouverez dans le cœur des humains cette faille, subtile pont séparant la bête de l'individu. Rassurez-vous, chez Anathème cet acte innommable serait le vol ou la destruction de son si précieux grimoire! La gourde avait une place privilégiée dans son âme, tel un porte-bonheur dont on ne voudrait pas se séparer, voilà tout... Si cette voleuse pensait mettre un hémomancien à genoux en le privant d'une fiole, elle se trompait lourdement, mais mieux valait la maintenir dans l'ignorance.
Le Dharsim revenait encore sur le devant de la scène, mais c'était si étrange à croire. Si elle disait vrai, comment ce faisait-il que personne ne lui en ait parlé? C'était ridicule, un endroit où sa magie serait appréciée à sa juste valeur se rapprocherai d'un paradis! L'interrogation demanderait méditation et réponse en temps voulu, pour l'heure...


-"Surtout que grâce à mes capacités mon esclavage serait bien plus difficile que ce que vous pourriez penser.""

Se remémorant un passé proche et lointain à la fois, l'hémomancien retroussa sa manche gauche pour passer ses doigts sur les dizaines de cicatrices bordant son bras. Chacune représentait un sort qu'il avait lancé, réussi ou non. Des marques de brûlures, de déchirures profondes se mêlaient aux coupures nettes, d'ailleurs la main qui parcourait le carnage était elle aussi meurtries, bien qu'un peu moins que sa jumelle.

-"A force de ressentir de la douleur, j'ai fini par apprendre à la donner. Peut-être vous en ferai-je une démonstration, un jour."

Fier de sa plaisanterie, il lâcha un petit rire qui sonnait étonnamment bien malgré sa voix marquée par les longues marches sous la pluie et dans le vent. Il avait conscience du sous-entendu menaçant laissé à la libre-appréciation de la belle, mais l'espoir qu'elle le prendrait bien avait pris le dessus.

-"Je n'ai, à côté de ça, pas rencontré assez de sombres dans ma vie, ni dialogué si longtemps avec eux, pour m'imaginer l'existence d'un pays à part entière où se tiendrait des lieux d'enseignements de magie noire. Si ce que vous dites est vrai... Peut-être que mes pas m'y mèneront bien vite."

Terminé les commérages à présent. La Sombre ayant révélé ses véritables intentions, tirer un remboursement de son acte, la discussion allait enfin pouvoir devenir vraiment intéressantes... En considérant qu'apprendre qu'une terre lointaine pourrait lui servir de foyer était inutile, bien entendu! Jouer carte sur table et miser gros, voilà ce qui se lisait dans les yeux de la femme fatale.

-"Et donc... Ma dame? Puisque vous garder mon bien dans vos coffres, qu'exigerez-vous de moi? Que je lave votre linge sale? Que je nettoie votre sous-sol? Nous semblons bien partis pour."


Dernière édition par Anathème le Jeu 6 Mar 2014 - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ianna Tasrohlen

avatar

Féminin Messages : 41
Expérience : 70

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 203 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Lun 17 Fév 2014 - 20:52

Elle aurait facilement pu dire qu'elle était perplexe. Elle en avait même probablement l'air. A tout le moins, pendant les quelques secondes qu'il lui avait fallu pour éclater de rire. Bien entendu, il avait mal compris ce qu'elle voulait dire. Et peu étaient ceux qui connaissaient son éthique. Ou qui y croyaient. Après tout, l'esclavagisme, légal ou non, était une source de revenus considérable. Cependant, elle n'y tenait pas. Elle s'y était toujours refusée, et ne commencerait pas aujourd'hui. Lorsque son rire mourut, elle se contenta donc de hausser une épaule. Elle ne doutait pas qu'un Mage Noir soit complexe à maîtriser.

Tout comme elle ne doutait pas qu'il fût familier avec la douleur. Elle apercevait les cicatrices, sur la peau trop pâle, trop rose, trop transparente. Le problème des Humains. Elle avait toujours l'impression que leurs veines allaient jaillir. C'était pratique, mais c'était aussi étrangement écœurant. Et fascinant, comme leurs oreilles trop rondes. Cependant, elle fut plus intéressée par sa remarque, sa menace. Qu'elle décida de détourner, comme une invite.

"Je ne doute pas que vous soyez à même d'en faire le meilleur usage possible..."

Du coin de l’œil, elle surveilla les mouvements, ou plutôt l'absence de mouvement de la jeune esclave, puis revint sur le Mage, à qui elle adressa un sourire resplendissant et séducteur. Tous les moyens étaient bons, et elle n'avait rien contre les rencontres musclées, alors pourquoi s'encombrer de circonlocutions? Elle apprécia ce rire, qui la laissait croire qu'il n'était pas tout à fait aussi brisé qu'il l'avait montré un peu plus tôt. Ou alors, un peu plus fou. Oh, ce n'était pas si grave. Elle avait l'habitude de la folie...

Il reprit la parole et un nouveau claquement de langue lui échappa. Véritablement? Il y viendrait peut-être un jour? Qui espérait-il berner, au juste? A moins qu'il ne préfère être poursuivi, caillassé, bastonné, et maltraité ici... Elle réprima un petit rire. Cela, à n'en pas douter, serait intéressant. Mais qu'il ne se fasse pas d'illusions. Malgré les généralités qu'elle lui avait servies, et qui étaient, en soi, relativement vraies, il ne serait pas mieux traité. Simplement, pas pour les mêmes raisons.

"Le Dharshim attendra, ne vous en faites pas. Il est toujours friand de sang frais."

Pléonasme. Le sang frais coulait à flots. Enfin, c'était un autre préjugé, mais qui n'était pas toujours si faux, s'il fallait prendre exemple sur Ctholl'Rak. Elle retint un soupir. La ville lui manquait. Il ne se passait jamais rien à Méridian. Juste des négociations et des paroles, si peu d'action. Même s'il faudrait probablement graisser quelques pattes pour faire oublier le massacre qu'ils... qu'elle avait causé.

Cependant, il continuait à parler, et ce n'était pas exactement le meilleur moment pour se charger de cela. Avec un peu de chance, et la bonne formation prodiguée à ses guetteurs, la situation avait déjà été prise en mains. Voire même prise en main, s'il était sur place. Ce qui serait pour le mieux, tant qu'il ne cherchait pas à venir ici. Ce serait une magnifique catastrophe. Et elle n'aurait plus qu'à attendre une autre opportunité similaire. Elle sortit de ses pensées et repassa dans son esprit ce qu'il lui avait dit, ce qui déclencha un nouvel éclat de rire. Décidément, c'était un amuseur de foire, celui-ci. Surprenant pour un hémomancien. Les Mages Noirs étaient souvent de vieux barbons ennuyeux et coincés. Ou de jeunes salauds fous qui ne cherchaient qu'à abuser de tout ce qu'ils croyaient en leur pouvoir. Étrangement, ils ne survivaient pas longtemps...

"Pour l'instant rien. Je pourrais bien vous proposer un emploi durable, puisque devenir lavandière semble vous intéresser, d'autant plus que mon sous-sol aurait bien besoin d'un coup de plumeau. Non, tout ce que j'exige, de votre part, c'est une... reconnaissance de dette. Aucune espèce sonnante ou trébuchante, comprenons-nous. Un simple échange de bons procédés..."

Elle desserra les bras, les posant sur les poignées de ses épées, pendant de part et d'autre de son fauteuil sans accoudoir. Les pieds posés bien à plat sur le sol, comme prête à bondir, elle se contenta de le regarder avec un petit clin d’œil et un sourire amical:

"Après tout, je sors vos fesses d'une situation dangereuse et désespérée, je ne fais qu'espérer que vous ferez de même quand le besoin s'en fera sentir..."
Revenir en haut Aller en bas
Livyalën

avatar

Féminin Messages : 348
Expérience : 445

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 69 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   Mer 19 Fév 2014 - 22:37

Les petits cailloux n'étaient aucunement là pour faire joli ou encore pour griffer le meuble sur lequel ils étaient posés. Ils n'étaient pas des objets par lesquels passaient l'imaginaire de la jeune fille, transformant l'un en chevalier, l'autre en archer, l'autre encore en âne, le quatrième en naïade et le cinquième... ben il n'y avait plus de cinquième, ce qui dans le fond la dérangeait profondément. Son esprit hésita un instant, se demandant comment faire avec ce manque regrettable, comment se laisser porter par les pierres vers l'imaginaire... Avec cinq cailloux c'était simple, mais avec quatre ? Il allait falloir qu'elle fasse avec... Livyalën se concentra juste sur les quatre cailloux, essayant d'oublier complètement le fait qu'il devrait y en avoir un cinquième et, se laissant plonger dans le creux que formait la ronde imaginaire, la réalité disparut presque à l'adolescente pour laisser place à toute une compagnie de soldats elfes, un navire partant pour quelque part, n'ayant comme but juste le fait de franchir les flots, un chat-huant volant dans la nuit éclairée de la plus douce des lumières existantes...

"Le Dharshim attendra, ne vous en faites pas. Il est toujours friand de sang frais.

Après un temps indéterminable pour la jeune fille, la haute-elfe revint dans le monde matériel. Darshim ? Pourquoi Darshim ? L'esclave écouta alors, l'esprit encore embué dans le cercle des petites pierres. Elle tourna juste un instant les yeux pour voir qui étaient les belligérents, reconnut le mage et "Madame je-sais-tout" puis se reporta à ses pierres. Elle en prit une et la regarda de la même manière qu'un oeunologue aurait fait attention à la couleur du vin qui se trouvait dans sa coupe et réfléchit alors que l'humain était encore en train de se faire entuber par l'elfe de la nuit. Un échange de bons procédés ? Que voulait-elle dire par là ? Elle n'en savait rien, aussi ne dit-elle rien. Enfin... elle ne devait rien dire au départ : son caillou tomba presque soudainement et alors qu'il tombait comme un corps sans vie venant d'être transpercé de part en part, l'elfe qui n'était pas si émergée de ses songes que cela le regarda rouler sur le sol et dit sans trop s'en rendre compte :

-La magie est pour ceux de la nuit ce qu'est la lumière pour le peuple des forêts. Mais même les Sombres eux-même n'y ont pas forcément leur place.

Où ? En Ithilian ? C'était possible. Elle avait pu revoir le Darshim et sa cité il y a encore peu, ainsi que la première demeure où elle avait été en tant qu'esclave. Elle avait donc pu voir un peu plus en détail à quoi cela ressemblait elle qui n'avait au tout début que connu la cage roulante, l'estrade du marchand d'esclaves et la maison de celui qu'on appelait "le Maître". Comprenant qu'elle avait peut-être parlé un peu trop haut, elle se retourna pour voir qu'ils la regardaient. Elle fit donc un effort pour se rappeler de quoi ils parlaient exactement et, finissant par réentendre dans sa tête les dernières paroles de la sombre, elle reprit ses cailloux si importants mais sans pour autant les ranger dans sa poche.

-Madame a besoin d'aide pour espérer un retour de faits ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jamais là au bon moment... ou plutôt toujours là au mauvais endroit et au mauvais moment ! (PV Ana)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Julia de Lamerlay - Garde tes amis près de toi...
» Toujours au mauvais endroit au mauvais moment (f. James)
» Au mauvais endroit, au mauvais moment. [Ft. Keith]
» Au mauvais endroit au mauvais moment [Shin-Il&Dong Sun]
» (flashback) Au mauvais endroit...au bon moment [Pv Lyra]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nûmendor :: L'Empire de Méridian :: Cité de Méridian-
Sauter vers: