AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A bout de souffle... [PV Elerinna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Macabre

avatar

Féminin Messages : 124
Expérience : 380
Age : 30

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 73 ans
Inventaire:

MessageSujet: A bout de souffle... [PV Elerinna]   Ven 3 Jan 2014 - 18:44

Une nuit de Féa, alors que le froid approchait à grand pas, annonçant l'arrivée prochaine du mois d'Estel, une ombre de petite taille avançait avec peine dans la forêt laissant derrière elle traces de sang frais et aboiements de chiens raisonnant dans le lointain.
Depuis deux jours, Macabre courrait aussi vite que ses jambes étaient encore capables de la porter. Son séjour en Eldorim ne fut guère long, comme d'habitude. Le temps de trouver sa cible, d'exécuter sa mission et de s'enfuir. Mais cette fois, elle avait été repérée et les gardes l'avaient prise en chasse dès le début de sa fuite. Habituellement, elle arrivait toujours à avoir une longueur d'avance mais ces fichus cabots... Ils l'avaient vite repérée et l'avaient prise en chasse, ce qui n'était pas pour lui faciliter la tâche.
C'était d'ailleurs l'un d'eux qui l'avait blessée. Courant plus vite que les autres, il l'avait rattrapée et avait un peu entamé sa cheville pour l'arrêter, ses crocs perçant sans grand mal le cuir usé de ses bottes, puis il lui avait agrippé le bras et n'en avait pas démordu jusqu'à ce que ses griffes d'ombre ne le transpercent de part en part. Elle avait perdu énergie et temps dans ce combat et ses poursuivants la talonnaient de près. Elle était obligée de continuer vers le Nord alors que le jour ne tarderait bientôt plus à se lever. Déjà affaiblie, sa magie deviendrait presque inefficace avec le soleil et elle n'aurait plus de solution de secours. Elle ne pouvait que courir en espérant trouver son salut sur son chemin.
Les pas de la jeune elfe la conduisirent jusqu'à un flanc de falaise au milieu de la forêt. Il n'était pas bien haut mais il donnait sur une rivière qui tombait telle une cascade pour poursuivre sa route. Macabre s'arrêta observant la chute d'eau et le bouillonnement du torrent en contrebas. Les dernières pluies étaient tombées avec abondances depuis des jours et avaient inondées la région. Elle ne pouvait sauter sans que le courant ne l'emporte et ne la noie. Elle qui rêvait de la mort sans pouvoir se la donner n'aurait su se résigner au grand plongeon... A moins qu'une voix d'homme ne résonne au loin dans son dos, criant :

"Là-bas !!"

L'enfant-assassin se retourna pour voir les masses sombres qui se mouvaient à quelques centaines de mètres de là. Le temps n'était plus à l'hésitation et Macabre se mit en courir en suivant le fil de la rivière. Les aboiements des chiens et des Hommes se rapprochaient tandis qu'elle essayait vainement de trouver une dernière issue. Deux canidés sortirent d'un buisson, courant à toute allure vers elle. Ils allaient la rattraper. Elle n'avait plus le choix...
Dans un dernier élan, Macabre sauta dans le vide. Un chien la suivit dans sa chute et le deuxième manqua de faire de même. Tout le groupe se rejoignit à l'endroit d'où leur cible avait sautée, observant les eaux tumultueuses du torrent. Elle n'en réchapperait certainement pas mais ils ne l'avaient pas traquée jusque là pour leur plaisir... La rivière finirait bien par recracher son corps sur la berge. Dès qu'ils y verraient un peu plus clair, ils longeraient la rive pour trouver le cadavre de leur voleur et lui arracher ce qu'il leur avait pris. En attendant, ils pouvaient chasser un lapin ou deux pour reprendre quelques forces.


Dernière édition par Macabre le Mar 14 Jan 2014 - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://club.ados.fr/idyle-ideale/photo/
Elerinna

avatar

Féminin Messages : 84
Expérience : 75
Age : 28

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 317 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: A bout de souffle... [PV Elerinna]   Dim 5 Jan 2014 - 12:14


    Inutile de tergiverser plus longtemps. Il était réellement temps que je regagne le Lac Nellien près de Karrelïen. Cela faisait des semaines, même des mois que je n’avais pas vu mes Sœurs et Mère. En fait, depuis la fonte des dernières glaces. Je n’avais cessé de voyager, m’arrêtant plusieurs semaines à tel ou tel endroit. Je me dirigeais vers les Terres Neutres. Cela n’avait quasiment aucune importance pour moi, généralement je ne me souciais que très peu du nom de la région dans laquelle je me trouvais – du  moment que j’évitais l’Empire. J’avais voyagé à pied une journée avant de croiser la route d’un ruisseau. Au simple contact de ma peau avec l’eau glacée je pus savoir avec précision où il allait, dans quelle rivière il se jetait et ainsi parfaire mon itinéraire. Un renard m’observait non loin. Il buvait au bord du ruisseau mais à mon approche il s’était mis sur la défensive près à disparaître. J’avançais dans l’eau et peu à peu ma peau se teinta de bleue et prit la couleur de l’eau dans laquelle je marchais. La sensation était agréable, comme une caresse. Je me laissais alors porter par le courant, les yeux rivés sur le ciel dont je voyais parfois le bleu intense à travers les branches des arbres.
    Le froid devenait de plus en plus mordant à mesure que nous approchions d’Estel, mais pour les naïades il était difficile de réellement définir le froid. Nous avions l’habitude de l’eau froide, et l’eau gelée ne nous dérangeait pas vraiment. Pourtant il fallait reconnaître que nous attendions la fin du mois d’Estel avec impatience, car nombreuses étaient les filles des rivières à ne pas apprécier la glace.
    De léger remous m’indiquèrent que je rejoignais enfin la rivière. Le trajet jusqu’ici calme et paisible devint plus agité. Un sourire étendit mes lèvres tandis que j’accélérais dans les remous. J’aimais la vitesse de ces torrents, c’était tellement amusant ! Une année, en Mereth, pendant la fonte des glaces j’avais passé plus d’une semaine à descendre et à remonter le même torrent de montagne. J’arrivais tout près d’une chute d’eau, je pris de l’élan et hop, je fendis les eaux, retrouvant l’espace de quelques secondes ma peau rosée et plongée tête la première au pied de la chute d’eau. L’eau bouillonnante était assourdissante, pourtant j’entendis néanmoins les aboiements furieux au-dessus de ma tête. L’instant d’après il y eut un « plouf » à quelques mètres de moi suivi d’un autre.
     
    Au fond de la cascade je vis un chien remonter à la surface et lutter comme un diable pour rejoindre la berge. Il couinait bêtement mais petit à petit il se rapprochait de son salut.
    En revanche ce n’était pas la même chose pour l’autre « plouf ». Il s’agissait d’une personne, difficile de savoir s’il s’agissait d’une humaine ou d’une elfe, la seule chose qui était évidente c’est qu’elle n’était pas une Sombre. En revanche soit elle ne savait pas nagée, soit le sang que je voyais s’écouler de son mollet l’empêcher de remonter à la surface. Je levais les yeux et regardais vers le haut de la cascade. Il y avait un attroupement là-haut, mais les silhouettes avaient l’air plutôt hostile…
    Voyant que la jeune femme peinait réellement à remonter, je finis par nager vers elle. Elle tentait de remonter en battant des pieds, mais elle se trouvait encore sous la cascade et le remous l’envoyait toujours plus au fond. Si ma peau était pareille à l’eau tout autour, il échappait de mon corps une lumière bleutée, douce et diffuse. L’inconnue put donc voir ma main attraper son bras.
     
    Je nageais rapidement en suivant le courant sans jamais la lâcher. Lorsqu’on se fut suffisamment éloignée de la chute d’eau et du petit groupe en haut de la falaise, je remontais à la surface et tirais l’elfe –car il s’agissait bien d’une elfe – hors de l’eau. Nous étions encore au milieu du torrent mais je l’entendis reprendre bruyamment son souffle et cracher. Sans la lâcher je nageais vers la rive. Mon visage avait repris ses couleurs « humaines », tout comme le reste de mon corps lorsque mes pieds se posèrent sur la terre ferme. Je l’aidais à se trainer hors de l’eau, visiblement sa blessure la faisait souffrir et quand je posais mes yeux sur son visage je le trouvais horriblement pâle.

     
    «  - Vous n’irez pas très loin comme ça … Il vous faut vous reposer… Pourquoi ses hommes sont après vous ? »
     

    J’avais toujours été curieuse et il fallait reconnaitre que la scène à laquelle je venais d’être témoin était des plus surprenantes !
Revenir en haut Aller en bas
Macabre

avatar

Féminin Messages : 124
Expérience : 380
Age : 30

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 73 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: A bout de souffle... [PV Elerinna]   Dim 5 Jan 2014 - 13:18

L'entrée dans la rivière fut des plus violentes. A peine le frêle corps de Macabre pénétra les eaux du torrent que le courant l'emporta. Elle eut beau se débattre, il n'y avait rien à faire. Que pouvait faire un corps aussi petit, fragile, blessé et épuisé contre la volonté des eaux ? Tout ce qu'elle tenta n'eut aucun effet et la force de la cascade l'emmenait toujours plus profond. Autour d'elle, tout s'assombrissait lentement, si bien qu'elle serait bientôt incapable de dire où était le haut du bas.

Alors quoi ? C'était la fin ? Malgré son très jeune âge, Macabre n'éprouvait aucune peur. Plutôt un soulagement. Certes, elle ne connaissait plus que sa vie d'esclave mais elle n'avait qu'une hâte : qu'elle s'arrête. Ce qui l'attendait de l'autre côté ? Elle n'en avait pas la moindre idée mais à ses yeux cela ne pouvait être pire qu'ici.
Continuer à lutter était devenu inutile, alors elle arrêta pour laisser le courant faire d'elle ce qu'il voulait. Bientôt, ses poumons ne tiendraient plus en apnée et elle n'aurait pas d'autre choix que de respirer l'eau du torrent. Ce qu'il adviendrait de son corps ? Bien peu lui importait. Elle n'avait pas eu d'égard pour lui dans la vie, elle n'en aurait pas plus dans la mort. Il ne lui appartenait pas.

Alors que l'enfant esclave se laissait dériver, ses yeux distinguèrent une lumière bleutée. Peut-être était-ce Menhyt qui venait la prendre pour l'emmener dans son royaume ? Parce que oui, cette lueur avait forme humaine et sa vision était comme un espoir pour la pauvresse. Une lumière salvatrice qui la libèrerait bientôt de ses tourments. Elle s'approcha d'elle, elle prit sa main puis elle la tira, suivant le sens du courant.
Peu à peu, Macabre discerna la surface de l'eau et les rayons du jour qui se levait lentement. Elle discernait à nouveau les contours de son corps tandis que la lumière le touchait à nouveau. Elle serait bientôt à l'air libre. Alors non, ce n'était pas Menhyt qui venait la chercher mais quelque chose d'autre.
Le visage de l'elfe sortit finalement du torrent. L'air pénétra bruyamment dans ses poumons qui avaient commencé à se remplir d'eau. Elle toussa alors que son sauveur l'emmenait vers le berge. Au contact de l'air, ses traits s'étaient redessinés et avaient pris forme humaine. Une naïade... Évidemment. Macabre avait beaucoup voyagé mais n'en avait encore jamais rencontré. Pas dans leur élément en tout cas.

Sur le bord du torrent, la jeune elfe s'étendit, cherchant à reprendre son souffle. Entre deux quintes de toux, elle lança :

Je vous ai pris pour Menhyt...

Ses blessures, qu'elle avait oublié jusque là, la faisait souffrir. Son sang perlait à petites gouttes sur les galets. Un bonne piste pour les chiens ça... Elle devait arrêter l'hémorragie. Ce serait sans doute le seul répit qu'elle aurait avant longtemps. Alors, avec peine, elle se redressa pour s'asseoir. Le plus urgent était de soigner sa cheville. Avec douleur, elle retira sa botte dans laquelle son pied logeait, nu. Elle observa la plaie. Pas bien joli...
La naïade semblait bien curieuse de savoir ce qui arrivait à cette petite elfe.

Ch'ais pas. Sans doute que ma tête leur revient pas.

Comme si elle allait lui dire que c'était une voleuse...
Macabre devait avoir de vieux bandages dans l'espèce de sacoche qui pendait à sa ceinture... Elle en sortit un, l'essora comme elle put et commença à bander sa cheville.

J'peux pas m'arrêter. Le temps qu'ils comprennent que je suis toujours en vie, je dois pouvoir tâcher moyen de prendre de l'avance.

Tout en se soignant, Macabre jeta un œil à la rivière. Elles avaient atterri sur la rive gauche, au Nord. Seulement elle devait aller au Sud...

Y'a un pont dans le coin ?


Dernière édition par Macabre le Mar 14 Jan 2014 - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://club.ados.fr/idyle-ideale/photo/
Elerinna

avatar

Féminin Messages : 84
Expérience : 75
Age : 28

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 317 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: A bout de souffle... [PV Elerinna]   Dim 5 Jan 2014 - 14:48


    Les premiers mots de l’inconnu m’ôtèrent tout sourire. Menhyt… Je connaissais ce nom et je savais que la vénéré. Je fis un pas en arrière, observant l’elfe se soigner sommairement. Elle ne ressemblait pas à un Sombre, elle semblait très jeune et étonnamment vide. Comme si elle n’était pas maîtresse de sa propre vie. Pourtant elle était seule, libre…du moins tant que ses poursuivants n’auraient pas mis la main dessus. D’ailleurs qui étaient-ils ? Avais-je eu raison de la tirer des eaux bouillonnantes ? Elle n’était pas du genre aimable du moins ce n’était pas sa priorité actuelle, pour l’heure elle souhaitait visiblement reprendre sa course folle.
    Sa question néanmoins me fit sourire.

     
    « - Comment le saurais-je ? Je n’ai pas l’habitude de les emprunter. »
     
    Visiblement ce n’était pas le genre de réponse qu’attendait la jeune fille. Elle souhaitait traverser cette rivière au plus vite. Cette affaire ne me concernait pas et j’aurais déjà du probablement reprendre ma route mais quelque chose chez cette elfe me disait qu’il ne valait mieux pas la lâcher si vite. Elle me semblait fragile et à la fois dangereuse. Son air sombre était également étonnant, mais je pouvais aisément comprendre qu’une course poursuite épuisante vous ôte toute bonne humeur et sympathie. Elle voulait s’éloigner le plus vite possible, semer ses agresseurs et en ça je pouvais l’aider. J’espérais seulement ne pas avoir à le regretter par la suite.
     
    « - En revanche je peux peut-être vous aider à aller de l’autre côté. »
     
    L’elfe devait sûrement être loin de me faire confiance et je ne pouvais pas lui en vouloir, j’étais moi-même sur mes gardes, après tout elle m’avait pris pour la Déesse de Sombre…
    Pour lui montrer de quel genre d’aide je voulais parler je retournais dans l’eau jusqu’à la taille et lui tendit la main.
    Je pouvais la faire traverser en quelques secondes, et si l’envie me prenait je pouvais même sécher ses vêtements en autant de temps une fois de l’autre côté.
     
    En dessous de ma taille, sous l’eau, on ne voyait plus ni ma robe blanche, ni mes pieds menus. Seulement cette lumière bleue qui semblait dessiner les contours de mon corps.

    J’étais loin d’être sans défense, si l’elfe sans prenait à moi je pouvais la faire disparaître en une fraction de seconde. Mais il me semblait peu probable que je courre le moindre risque.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre

avatar

Féminin Messages : 124
Expérience : 380
Age : 30

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 73 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: A bout de souffle... [PV Elerinna]   Dim 5 Jan 2014 - 17:09

Macabre portait bien le nom dont on l'avait affublé. Que son amabilité provienne de sa course poursuite, oui... Ou bien d'autre chose. Les émotions ne semblaient plus traverser son cœur depuis longtemps. Cela la rendait plus que maladroite dans les relations humaines dont elle ignorait tout. Elle ignorait même que l'usage aurait voulu que l'on remercie son sauveur.
Tandis qu'elle bandait son pied, la naïade commença à lui répondre concernant le pont. "Ben oui, où j'ai la tête moi ?" pensa-t-elle. Le pied bandé, il fallait encore remettre la botte... Cela promettait d'être douloureux, mais sans doute moins que de l'enlever maintenant que ses plaies n'étaient plus à l'air libre. Restait à soigner son bras. Un poil plus complexe avec une seule main mais elle avait l'habitude.

Attrapant une nouvelle bande et relevant sa manche, Macabre vit la naïade dans l'eau, lui tendant la main. L'allure de la jeune elfe était repoussant et incitait tout le monde à s'écarter sur son passage mais cette créature-là demeurait. L'esclave de sombre n'était pas du genre très loquace et les questions n'étaient pas son fort. Aussi acheva-t-elle de se soigner aussi rapidement que possible, enroulant ce second bandage autour de son bras sans vraiment prêter attention à la qualité de ce qu'elle faisait. Du moment que ça tenait et que son sang ne coulait plus...
Une fois qu'elle eut terminé, Macabre se mit debout sur ses courtes jambes, laissant derrière elle les quelques traces de sang qui avaient coulé depuis son bras et sa cheville. Cela ferait une fausse piste pour ses poursuivants qui penseraient qu'elle a atterri de ce côté de la rivière. De quoi gagner encore un peu de temps.

Macabre était déjà épuisée et elle savait pertinemment qu'une nouvelle traversée la fatiguerait encore davantage mais elle n'avait pas le choix. Le pont le plus proche était peut-être loin. Pour l'instant, la naïade était là et la petite elfe pensait que le caractère de ces créatures était probablement aussi changeant que le courant de la rivière... C'était l'occasion ou jamais.
Boitant légèrement, la jeune esclave s'approcha jusqu'au bord de la rivière où elle eut une seconde d'hésitation avant de s'avancer jusqu'à la naïade. L'eau s'engouffra sans mal dans sa botte pour venir en inonder l'intérieur. Le bandage se trempa aussi tôt. Ca piquait un peu ce qui décrocha une légère grimace à l'elfe.
Une fois à côté de la naïade, Macabre jeta un œil sur l'étendue d'eau qu'il lui fallait traverser. Retourner là-dedans ne l'enchantait pas vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
http://club.ados.fr/idyle-ideale/photo/
Elerinna

avatar

Féminin Messages : 84
Expérience : 75
Age : 28

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 317 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: A bout de souffle... [PV Elerinna]   Lun 6 Jan 2014 - 13:22


    Visiblement l’elfe était loin d’être à l’aise dans l’eau. Ses blessures devaient la faire souffrir et sa précédente expérience sous la chute devait légèrement la rebuter. J’étais toujours indécise quant à mon implication dans son affaire, mais les aboiements furieux du chien en haut de la cascade finirent de me faire céder. Je ne savais rien d’elle ni des hommes qu’elle fuyait mais il me semblait qu’elle ne méritait pas de finir dans les crocs de l’animal. Mais si je devais l’aider, alors je l’aiderai réellement. Pas en la menant d’une berge à l’autre.

    « - Si je vous amène de l’autre côté ils auront tôt fait de vous rattraper. Il y a un sentier qui descend de la falaise justement sur l’autre berge. Vous ne tiendrez pas une journée de plus blessée et fatiguée comme vous êtes. En revanche je peux vous amener plus loin. »

    Grâce à mon contact avec l’eau, je voyais parfaitement le trajet qu’emprunter la rivière, je ressentais chaque virage, chaque cascade et chaque centimètre de profondeur. Il m’était facile d’anticiper l’itinéraire.

    « - La rivière descend en serpentant doucement. Je peux vous amener à des lieux d’ici en quelques minutes. Plus au nord si cela vous arrange. N’ayez pas peur. »

    Je levais doucement ma main et posais deux doigts sur sa gorge blanche. Elle était loin de me faire confiance, je le sentais, mais elle ne fit aucun geste pour esquiver mon toucher.
    La magie s’écoula dans mon bras et traversa mes doigts pour glisser jusqu’à l’elfe. Si elle ne sentait pas encore une différence notable, cela allait bientôt changer.
    J’attrapais sa main comme lorsque je l’avais tiré hors de l’eau un peu plus tôt et je la fis avancer dans la rivière jusqu’à ce qu’elle n’ait quasiment plus pied.
    Par réflexe elle tenta de garder la tête hors de l’eau, mais je l’attirais avec moi sous la surface. Mon corps avait repris sa teinte lumineuse et je tournais mon visage vers elle en souriant.


    « - Vous pouvez respirer maintenant, il ne vous arrivera rien. »

    Il était plus simple pour moi de l’entrainer dans les courants en n’ayant pas à faire attention à sa respiration. Mais encore fallait-il qu’elle se familiarise avec cette nouvelle sensation. Le voyage ne serait pas forcément des plus agréables du fait de ses blessures, mais au moins elle serait hors de danger une fois qu’elle quitterait les eaux de la rivière.

    « - Oh, et je peux également vous entendre si vous le souhaitez. Vous êtes prête ? »

    Un petit sourire encourageant se peignit sur mon visage. Bien qu’elle n’en distingua pas avec précision les contours, l’elfe pouvait tout de même reconnaître mon expression.
Revenir en haut Aller en bas
Macabre

avatar

Féminin Messages : 124
Expérience : 380
Age : 30

Feuille de personnage
Personnage:
Âge: 73 ans
Inventaire:

MessageSujet: Re: A bout de souffle... [PV Elerinna]   Lun 6 Jan 2014 - 23:20

J'ai connu pire. Commença-t-elle à dire tandis que "Menhyt" lui exposait son idée. Voilà que la naïade modifiait déjà les plans... Cela ne manqua pas de faire légèrement froncer les sourcils de l'elfe qui n'aimait pas vraiment que l'on change d'avis en une minute. En général, ce n'était jamais bon signe et l'elfe n'avait plus aucune connaissance de son peuple lui permettait de savoir que certaines créatures de ce monde étaient des amies "naturelles".

L'emmener plus au Nord ? Cela ne l'arrangeait pas vraiment... Mais avait-elle seulement le choix ? Si elle prenait le chemin le plus direct, les chiens sauraient la rattraper sans trop de mal. Certes elle pourrait se cacher mais, fatiguée comme elle était, ses sorts ne seraient pas des plus efficaces, surtout de jour.
Sans compter que ses blessures allaient la ralentir... C'était fou de penser qu'elle avait pu encaisser tant de coups dans sa vie et qu'elle ne s'habitue toujours pas à la douleur.
Non, décidément, elle n'avait guère le choix.

Lorsque la naïade approcha sa main de sa gorge, Macabre ne bougea pas d'un cil. Pourtant tous ses muscles étaient tendus, à croire qu'elle était prête à bondir au moindre geste suspect. Finalement, elle l'attira pour loin dans la rivière, le courant commençant déjà à vouloir faucher ses maigres jambes. A contrecœur, l'elfe mit la tête sous l'eau et les quelques mots de Menhyt ne manquèrent pas de l'étonner. Respirer et parler sous l'eau ?!
Profitant d'être encore à proximité de la surface, Macabre fit un essai. Elle inspira une micro bouffée d'ea... d'air ?!! La jeune esclave avait beau manier quelques écoles, la magie naturelle de la naïade était des plus étranges et surprenants à ses yeux.
Une deuxième tentative, un peu plus profonde... Mais oui, ça marchait !

La pauvresse était quelque peu perplexe. Il y avait longtemps, elle aurait pu avoir le regard d'une enfant émerveillée par les prodiges de la magie. Aujourd'hui, elle n'était plus qu'un regard vide et insondable, n'éprouvant aucun enthousiasme pour ce qu'elle découvrait. C'était comme si cela lui était interdit.

"Menhyt" s'enquit de savoir si sa "passagère" était prête.

J'nage mal. Se contenta-t-elle de répondre.
Aucune trace d'inquiétude dans le ton de l'elfe. Elle prévenait simplement qu'il ne faudrait pas compter sur elle pour faire la course à la nage (et qui plus est en nage coulée !). Il était vrai que l'eau elle ne s'en approchait que pour boire ou faire disparaître sa piste... Nager, disons que c'était comme compter : elle avait appris sur le tas.
Revenir en haut Aller en bas
http://club.ados.fr/idyle-ideale/photo/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A bout de souffle... [PV Elerinna]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A bout de souffle... [PV Elerinna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» À bout de souffle, aux portes de la mort [Quête; PV Yulenka]
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» joyeux noel et bon bout d'an !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nûmendor :: Royaume d'Archiadia :: Les Plaines Occidannes :: Baronnie d'Eldorim-
Sauter vers: